Coping Mechanism, en 5!

Photos: Nils Svensson

Interview: Benjamin Deberdt

 Nils Svensson

John Magnusson, frontside air, sous l'oeil de Phil Evans.

On parle souvent de Malmö et de sa scène dans les conversations concernant l'état des choses, ces temps-ci, mais pour souvent ne se focaliser que sur une partie –importante– de celle-ci : le mouvement DIY lancé et dirigé par Pontus Alv. De fait, il se passe beaucoup d'autres choses dans cette relativement petite ville suédoise! Philip Evans a récemment essayé de croquer un portrait plus général d'une scène florissante, avec Coping Mechanism. Son documentaire est désormais disponible en ligne, nous donnant l'occasion d'écouter Phil nous expliquer son projet…

Pourquoi dédier un documentaire à cette scène en particulier?
Parce que c'est ma préférée! J'ai fait souvent depuis sept, huit ans… Beaucoup, je pense parce qu'on y trouve des gens de mon age et plus vieux qui skatent toujours, et sont très actifs dans leur scène. Il s'y passe beaucoup de choses à différents niveaux, donc je pensais que ça valait le coup de documenter ces différents éléments, pour que les autres scènes puisse jeter un œil à cet endroit, et s'en servir comme d'un exemple positif sur comment  faire les choses biens. Je crois aussi qu'en tant qu'outsider, j'ai un peu plus accès à tous les différents groupes que si j'étais de là-bas, parce que c'est toujours compliqué vu la variété des groupes composant la scène… Et j'ai le même respect pour tous.

 Nils Svensson

Will Taylor, en plein travail.

Quels sont les points principaux que tu voulais mettre en avant, avec Coping Mechanism?
Il y en a pas mal… Le principal était de montrer la coopération entre les skateurs et la ville. Les skateurs se sont pris en main, là-bas, et ont formé une association skate dans les années 90, appelé Bryggeriet (“la brasserie”, parce que leur park se trouvait dans une brasserie désaffectée), qui leur a appris qu'ils devaient parler à la ville dans un langage qu'elle puisse comprendre… Pour ensuite, retraduire tout ça aux skateurs, pour leur montrer que tout ça pourrait être bénéfiques à tous. Tout ça a vraiment payé, tous les parks là-bas sont dessinés et construits par des skateurs, et super biens. Ils ont construit trois nouveaux parks en béton cet été, c'est juste fou! Les skateurs sont impliqués à chaque étape du processus, ce qui est essentiel.
Je voulais aussi montrer les différents groupes qui co-existent, et forment un sacré patchwork. Tu as des constructeurs de parks, des streeteurs, les gars du DIY, une scène de filles super active, des touts petits gamins, des entrepreneurs, des gars de plus de 50 ans, etc… Et tous contribuent à leur scène , chacun à leur façon, j'ai donc essayé de montrer le plus de gens possible.

Quand as-tu commencé à travailler dessus?
J'ai commencé en Juin dernier, et ça a été super intense de suite, vu la deadline que j'avais. J'avais proposé l'idée à la ville de Malmö, et ils étaient d'accord pour m'aider, si le film pouvait être projeté au contest Ultra-Bowl, soit mi-août ! Je ne connais aucune autre ville où j'aurais pu réaliser un truc pareil en si peu de temps…
Donc, cette vidéo est devenu mon unique projet, ce qui était une expérience nouvelle pour moi, de me jeter à corps perdu dans une seule chose. Je sortis filmer dès le matin, ramenait des images, montait, rechargeait les batteries… Ressortais, recommençais… Tout en mangeant mon poids en falafels bon marché. Heureusement, la météo était parfaite, et la ville compte une tripoté de skateurs de talent à filmer, donc j'ai réussi à finir juste à temps! J'avais de chouettes images de Daniel Grönwall d'avance, et quelques petites choses avec Pontus shootées l'été d'avant que j'ai pu intégrer au projet aussi.

 Nils Svensson

Le jeune Oski, frontside ollie sur le fruit du labeur de ces aînés.

Qui fait la différence dans une scène?
Ceux qui bossent dur et sur le long terme! Si tu as quelqu'un qui travaille dur, comme tu en trouves dans d'autres scènes, alors des choses se passeront, mais si tu as tous un groupe prêt à oeuvrer pour la même cause, alors tu peux arriver à ce qu'il ont réalisé. Je crois que la situation qu'ils ont avec la mairie est assez unique, aussi. Ils semblent voir les bénéfices sociaux du skate, et ils le soutiennent, en construisant des parks, en finançant des événements, en essayant toujours d'améliorer ce qu'ils ont déjà réalisé. De leur point de vue, c'est un succès : ils ont des tonnes de gens impliqués dans une activité saine qui semble impliqués tous les ages, les sexes, les ethnies, donc qui ne peut qu'être bénéfique pour la communauté dans son ensemble… Ce serait intéressant de voir d'autres villes suivre leur exemple.

penses-tu que cette relation entre les skateurs et la ville peut les mener, dans le futur?
Ce n'est pas vraiment à moi de répondre, mais pour ce que j'ai pu comprendre en discutant avec les gars de Bryggeriet et les gens de la mairie, la prochaine étape pourrait être d'intégrer des parks aux espaces publics, donc de construire des spots au cœur de la ville. Ce ne serait pas fou? Le skate est un sport officiellement reconnu en Suède, aussi, ce qui veut dire que Bryggeriet va continuer à être soutenu, ce qui ne fera que renforcer la scène à terme. Je pense qu'ils vont continuer à construire des parks aussi. Ça marche, alors pourquoi s'arrêter?

Histoire de vous mettre en bouche, voici un petit extrait de Coping Mechanism, touchant à la scène street de Malmö.

En dessous, vous trouverez un accès au documentaire dans son intégralité, via sa page Vimeo on Demand.

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer