"Dunja" / Rios Crew x Belgrade Zoo / PREMIERE

plus besoin de présentations en ce qui concerne le Rios Crew de budapest qui, de toute façon, est a mille lieues de ce genre de préoccupations. Alors qu'un peu plus à l'ouest, le moindre kickflip en flat est documenté au ralenti puis livré en pâture téléphonique aux masses avides de pantalons bigarés, voire de logos à outrance (si possible réservés à une élite, quand même), quelle place reste-t-il à l'appréciation de ceux qui n'ont pas le choix de ne pas transformer leur skateboard en simple accessoire ? Quand bien même le principe de se vendre serait en passe d'être (plutôt carrément) en vogue, certains sont loins de se laisser guider par de telles motivations, tant le skate ne peut demeurer pour eux qu'un réflèxe de survie sur un plan plus essentiel. pas d'industrie, rien à vendre, mais tout à pousser: notamment le poids d'une passion franche et d'une dévotion inconditionnelle à un art qui s'oublie. poids qui peut s'avérer être soit un fardeau, soit une pépite... Dans leur nouveau clip "Dunja", les rios s'associent avec leurs srabs du belgrade zoo, puis retrouvent quelques connaissances de longue date afin de se perdre en plein montenegro puis dans un dédale de rues croates, respectivement, à l'occasion du dernier Vladimir Film Festival en date en ce qui concerne ces dernières pérégrinations. bref interview illustré, et la vidéo plus bas - accrochez-vous !

LIVE Skateboard Media : Ce nouveau clip est un effort commun avec Belgrade Zoo - pouvez-vous présenter ce crew aux lecteurs de LIVE ? De mémoire, ce n'est pas la première fois que vous travaillez avec eux, pas vrai ? Comment êtes-vous rentrés en contact ? Décririez-vous vos esprits respectifs comme similaire ?

Rios Crew : Belgrade Zoo est un jeune gang en provenance de la capitale de la Serbie, Belgrade. Le vrai style des Balkans, c'est ce qu'ils représentent - les niveaux de chill et d'intelligence de la rue sont au top.


Belgrade Zoo. Ph.: Luke

Personnellement, je connais leur "boss", Bozidar, depuis longtemps. A l'époque, on discutait déjà de l'idée de faire un truc ensemble, impliquant nos deux crews, et c'est ce qu'on a fini par produire l'année dernière quand on a sorti notre vidéo commune à Belgrade. Cette première connexion avec les gars nous a tous fait nous sentir comme si on se connaissait déjà depuis des années, en fait - on partage tous ce même parcours de crews issus de moindres villes, mais hyper soudés, avec plein d'intérêts en commun, une mentalité underground, à traîner dans les rues.

"Le vrai style des Balkans, c'est ce qu'ils représentent - les niveaux de chill et d'intelligence de la rue sont au top"

Belgrade est la meilleure ville où je sois jamais allé de toute ma vie ; une expérience seulement enrichie par la présence sur place dudit Belgrade Zoo gang. Je ne connais aucune autre ville avec une atmosphère telle que celle de Belgrade. Ils sont à fond de construire leur propre truc, et ils s'en fichent de tout ! Je suis trop content qu'on soit en contact !

LSM : Donc, pas de footage (du tout ?) de Budapest dans ce clip, vous avez voyagé ?

Rios Crew : Aucun footage à Budapest.

En fait, à la base, on a organisé ce trip avec les gars de Belgrade Zoo, sauf que ça a grossi et on a fini par se retrouver avec trois Américains en plus, de San Francisco, dont notre pote John qui avait déjà passé une semaine à Budapest l'an passé. On est donc partis de Budapest jusqu'à Sutomore, en voiture ; enfin, certains sont venus de Belgrade en train. Le voyage est long, très long et plein de paysages magnifiques, dans les montagnes, mais également rivé de chiens errants et de déchets...


Ph. : Milos J.

Sutomore est une petite ville de plage pour la fête dans le Montenegro. On s'est calés dans une maison en haut des montagnes, là-bas, dans la famille de Bozidar - merci à eux ! Aucun spot à skater sur place, donc on s'est beaucoup reposés, on est allés nager dans la mer, et de temps en temps, histoire de faire quelques clips entre deux sessions Dunja et Niksicko [comprend qui peut à l'ère de Google, NDLR], on bougeait dans quelques villes voisines telles que Budva ou Podgorica. Puis, après une semaine de "vacances" dans le Montenegro, on est tous repartis quelques jours à Belgrade.

"Les habitants sont souvent tolérants, mais on a quand même eu quelques soucis"

Enfin, la dernière section de la vidéo est consacrée à Pula, en Croatie, et a été filmée pendant le Vladimir Film Festival, les Rios y sont représentés aux côtés du nouvellement reformé S.S. [Straight Smoking] crew.


Akira Fukui, 50-50 à Pula en Croatie. Ph.: Richard Hart

LSM : Comment cela se fait-il que vous retombiez toujours sur les mêmes personnes lors de vos déplacements ? Par exemple, vous aviez déjà croisé Connor [Kammerer] et Zach [Chamberlin] l'an passé à Budapest, à l'occasion du premier Push Periodical "Partial World Tour" ; et là, vous retombez sur les mêmes en Croatie...

D'ailleurs, ça fait plusieurs fois qu'on a le plaisir de se croiser au Vladimir Film Festival, vous avez l'air d'apprécier le coin ; qu'est-ce que vous ressentez lorsqu'il vous est donné de skater une ville telle que Pula, bien plus petite que ce à quoi vous êtes sûrement habitués ?

Rios Crew : On est restés en contact depuis le premier tour Push, en fait. La Croatie, c'est très proche de chez nous, donc dès qu'on a entendu dire que Zach, Connor et plein d'autres s'y rendaient, alors évidemment, c'était hors de question que de passer à côté d'un tel évènement ! On était si contents de les retrouver, ils nous avaient manqué, ainsi que toi, Nikola, et tous les autres !


Akira Fukui et Zach Chamberlin. Ph.: Connor Kammerer

Pula est une chouette ville, mais on a vraiment pu la skater qu'un jour et demi cette année, du fait de la pluie.

C'était un plaisir que d'explorer la ville avec tant de gens en provenance de partout dans le monde, bien que ça reste un endroit assez petit et qu'à cette époque de l'année, il y ait énormément de skaters. Les habitants sont souvent tolérants, mais on a quand même eu quelques soucis. En tout cas, c'est une super ville avec une architecture incroyable - et bien qu'il ne s'agissait pas là de notre premiere visite, on a trouvé le moyen de rester bloqués dans le centre, à skater comme des touristes.

Evidemment, on veut revenir l'an prochain, et également découvrir Rijeka !


Mascu Feri, nosegrind. Ph.: Bence Torta
 
 
Enfin, une dernière anecdote ! Le titre de "Dunja", nous ne l'avons pas choisi qu'à cause de celui de cet elixir de poire... C'est aussi parce qu'on a fait immigrer un chien depuis le Montenegro, jusqu'en Hongrie. Un vrai chien errant du Montenegro ! Normalement, pour traverser la frontière, un chien doit avoir son passeport, donc nous, on planquait le chien sous les sièges. A la frontière entre la Serbie et la Hongrie, on est carrément censés les sortir de la voiture... Mais à chaque fois, le nôtre savait exactement quand et ou se cacher, et à quel moment se taire, à chaque fois qu'on s'est fait contrôler au cas où on aurait quelque chose à déclarer !
Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer