Focus / Hugo Maillard

Photos: Clément Legall
Interview: Benjamin Deberdt

 Clément Legall

Donner la parole à des skateurs qui apportent ce fameux "quelque chose en plus" indéfinissable : voilà le but de cette rubrique Focus.
Hugo nous a semblé parfait pour lancer le bazar, vu son passé déjà chargé, alors qu'il ne va fêter que ses 20 ans dans quelques jours… "Petit jeune qui monte" comme beaucoup, à un moment, le voilà à un tournant de sa vie de skateur, et surtout le voilà ici, tout en réponses, en photos et surtout en vidéo pour une production rien que pour nos yeux.

Comment devient-on rouquin aussi longtemps après sa puberté?
[Rires] Certaines maladies se déclarent tardivement… Non, mais, il suffit d'un élan de folie en lendemain de soirée arrosée, direction le Noz, une permanente pas chère, et hop, l'affaire est dans le sac ! Je ne m'attendais pas à ce que ça dure aussi longtemps… M’enfin, ça y est, ça s'estompe et je retrouve mes cheveux bleus.
 
Tu t'es retrouvé exposé aux médias skate assez tôt… C'est pour ça que tu es devenu comme ça, tu penses ?
Tu veux dire que je fume trop de bédo ?
 
Blague à part, quel effet ça fait de se retrouver poussé en avant comme ça, à 16 ans?
Ça joue des tours, et puis ce n’est pas très beau pour l’intégrité. Parfois, tu te retrouves à essayer des tricks sans en avoir réellement l'envie. À 16 ans, le fait que tu vas être en photo dans un magazine, ou en vidéo sur internet, ou obtenir un nouveau sponsor, et que par la suite tu vas sans doute pouvoir impressionner tes potes, et d'autres personnes, te donne « l’énergie suffisante » pour faire le trick. C’est moche. Je ne veux pas faire de généralité, mais je crois avoir été comme ça.
 
Est-ce que tu as l'impression que les choses ont beaucoup changé, depuis cette époque?
Oui et non. Oui, parce que je skate de plus en plus pour moi, et parce que j'en ai envie. Je commence réellement à me faire plaisir depuis peu de temps, parce qu'enfin ma pratique commence à coïncider avec ma vision, qui devient plus nette. Non, parce que je ne vais pas me voiler la face, « l’énergie suffisante » pour faire le trick, c'est maintenant une boisson énergisante qui me la donne…

 Clément Legall

Flip shifty.

Tu as pas mal voyagé depuis quelque temps. Comment tu comparerais la scène rennaise au reste de la France et à tes expériences à l'étranger?
La scène Rennaise a été très street, avant, un peu par obligation, car il n'y avait pas de streetpark. Depuis l'arrivée de celui-ci, la scène est un peu divisée en deux. Les rois du streetpark et ceux qui parfois ne se font pas happer par la facilité du « RDV streetpark » et vont dans la rue, rouler sur des sols moins lisses. Ça doit être le même problème dans beaucoup de villes, et c'est pour ça que c'est très agréable de tomber sur des montages vidéos ou des photos capturés autre part que dans un streetpark. Je pense aux montages qui arrivent de Paris, Bordeaux, Nantes, Marseille ou même Lille ! Je voudrais en voir plus, m'enfin chacun sa pratique ! J’espère que ton site va en motiver plus d'un, et que vue de l'extérieur, la France sera un pays où ça streete!
 
On va essayer ! Est-ce que ça mets la pression lorsque Tony Hawk annonce qu'il veut mériter la dernière part dans la future vidéo Anagram?
Énormément ! Non, j’espère qu'il va l'avoir, sa dernière part, Tony, d'ailleurs ! Comme ça il passera pro après la vidéo, enfin !
 
D'ailleurs, Anagram, ça s'est fait comment ?
Je n’avais plus vraiment de contact avec Metropolitan, la marque aux jolis dessins, du coup j'ai voulu partir, et puis « Doriang d'Anagram » m'a proposé et comme je n’avais pas de réponse de Girl US, j’ai dit oui ! Ça se passe vraiment bien, ils sont tout le temps à rigoler, alors c'est cool!
 
Sinon, tu vas encore en cours, tu travailles, ou tu es pro français en devenir ?
Aucune de toutes ces propositions ! J’ai arrêté la fac d'histoire de l'art en décembre, à partir du moment où l’on a eu la maison. C’était assez difficile de continuer les cours alors qu'il y avait tant de choses à faire dans cette maison… En fait, je travaille un peu : je suis « dégustateur », si, si, pour une boite qui fait des études de satisfaction. Ça donne un peu de sous, et c’est rigolo de manger des trucs pour les juger ensuite. Et puis sinon, pour l'année prochaine, j'ai fait le concours des beaux-arts de Rennes et de Lorient. Je suis pris à Lorient, donc je vais sans doute migrer là-bas l'année prochaine et quitter, à grand regret, la belle vie à la maison et la ville de Rennes… « Pro français en devenir », pas vraiment. Je ne nie pas que cela a pu être un objectif, mais maintenant je m'en fous un peu…

 Clément Legall

Nosegrind.
 
Décris-nous un peu la vie au 126, dans cette fameuse maison ?
Alors, tous les matins chaque occupant (Quentin Chambry, Benoît Leray, Romain D'andigné, Louis Deschamps et moi-même) se réveille à son rythme et planifie, s'il ne la pas fait la veille, ce qu'il va faire de sa journée. Ça peut aller de la simple glande au travail le plus acharné, en passant par le développement et tirage de photo, la sérigraphie, le dessin, la cuisine (forcément), l'élaboration d'un épisode de la série « Des copains » qu'on filme sur une VHS, l’accueil des différents visiteurs, et j’en passe. On s’ennuie et on se lave rarement.
 
Cela fait combien de temps que vous y êtes, maintenant ?
Depuis début décembre dernier, et ça passe très très vite.
 
Combien de temps avant que vous vous fassiez virer, tu penses ?
Pour l'instant, on a signé pour un an, sûr! Après le contrat est reconductible mois par mois, je crois, jusqu'à fin 2013. Peut-être plus… Inch'allah!
 
Je trouve que ton skate a beaucoup évolué, récemment, comme on peut le voir dans ton Focus. De nouvelles influences à blâmer?
Oui! Des influences nippones, « new-yorkaises »… Et aussi de la danse, j'ai plus envie de concevoir une line ou un trick comme une unité. Je veux un enchaînement de danse, je veux du rythme, et que ça ne s'arrête jamais ou alors à l'épuisement.

Beau programme… D’ailleurs, l'été arrive, des projets, des voyages en vue?
Alors, il y a ce projet de vidéo poussé par Burn qui est très motivant, Galib [Pacôme Gabrillagues, NDLR] devrait recevoir de Paris son ancienne caméra dans peu de temps, et l’on va enfin pouvoir commencer à filmer. Pour ce qui est des voyages, on aimerait bien partir à Berlin avec les copains. Il faut qu'on planifie ça assez vite ! Sinon, je n'ai pas de voyage d'affaire (entendre avec sponsor !) de prévu pour le moment…
Hugo ride pour Anagram skateboards, Etnies footwear, Volcom Clothing, Haze wheels et Bears skateshop.
Vous pouvez retrouver Hugo ou la belle vie, ici!