Lucas Puig, le remix!

Vous en avez rêvé, Live l'a fait! La part que Lucas avait filmé pour TWS, en 2011, plus épicée, et peut-être plus proche du Toulousain. Le tout réalisé par Hugo Campan, un de ses bons potes…
Avant de vous laisser apprécier le résultat, vérifions tout de même que ce deux-là sont vraiment amis!

Photo et interviews: Benjamin Deberdt

 Benjamin Deberdt

Lucas, à propos d’Hugo :

Première fois que tu as entendu parler de lui ?
C'était un petit kid, tout mignon, avec les cheveux longs, super motivé. Il devait avoir 15 ans.
 
Première rencontre avec Hugo ?
Ça devait être Place de l’Europe avec les jumeaux, Amine et Reda…
 
Le trick que tu aimerais lui voler ?
Son backside 360.
 
Son groupe favori ?
Voices of Black.
 
Son film préféré ?
Die hard (une journée en enfer)
 
Son skateur favori ?
Alex Olson.

Sa vidéo favorite ?
La Yeah Right.
 
Dernière session ensemble ?
Toulouse, au park.
 
Dernière fois que vous vous êtes parlé ?
Hier, sur Facebook, vu qu'il est à Strasbourg.
 
Ce que tu as préféré dans le remix ?
La musique, avec toutes les phases qu’Hugo a inséré.
 

Hugo, à propos de Lucas :

Première fois que tu as entendu parler de Lucas ?
J'étais petit, je commençais le skate, vers 2001. C'était déjà un mythe, on parlait de lui comme d’un minot qui avait un méchant style, et qui servait un méchant niveau, et portait déjà des « 5 panel ». Le jeune fashion d’aujourd’hui n'a qu'a bien se tenir ! La suite n'a pas détrompé…
 
Première rencontre avec Lucas ?
Je ne sais plus trop, dans un skatepark en métal à Toulouse, je crois, lors d'un contest. Ou alors Place de l'Europe, une place immense en centre-ville sans rien dessus. Des vieux apportaient des modules et l’on skatait tous ensemble. C'est toujours difficile de se rappeler des premières rencontres.
 
Le trick que tu aimerais lui voler ?
Beaucoup de gens tueraient pour son style et son level. La « veulitude » de son back smith ou de son back tail, ou tous ses tricks en switchstance. Mais ça n’aurait pas de sens. Le truc cool, c'est que c'est sa marque de fabrique, son Made In France, et je lui laisse parce qu'il le fait bien mieux que moi. Et puis, moi, je rêvais de ollie droit et de grinds sur des barres super longues en poussant vite, façon artiste new-yorkais… [Rires] Merde…
 
Son groupe favori ?
Les légendes du hip hop des 90's : Notorious, Tupac, Wu-Tang… Puis les légendes de rap français : Scred Connexion, NTM, IAM, Oxmo Puccino… Aujourd'hui, ça serait plutôt Asap Rocky. En gros de la musique de jeune qui a grandi dans la rue avec beaucoup de style. Et puis il skate comme ce rap-là, avec violence, donc ça lui va bien.
 
Son film préféré ?
Je dirais les films de gangsters : comme Scarface, Le Parrain ou La Haine. Mais bon, là, ça fait carrément cliché !
 
Son skateur favori ?
Il y a en a pas mal, les mythes de Girl : Carroll, Gino, Keenan... Les vrais ! Mais par-dessus tout, je pense que c'est Guy Mariano.
 
Sa vidéo favorite ?
Sûrement toutes les vidéos Girl et Chocolate, et bien sûr la part de Guy Mariano dans la Mouse, ou celle de Keenan.
 
Dernière session ensemble ?
Je ne sais plus trop, peut-être à Toulouse, quand je suis revenu pendant les vacances, sur le skatepark Constructo, et j'ai le souvenir d'avoir été particulièrement nul.
 
Dernière fois que vous vous êtes parlé ?
Ouh-la, dur… Je lui ai envoyé un message pour le dire que ce serait bien qu'on mette le feu à un truc pour une vidéo ! C’est une surprise, je ne peux pas vraiment expliquer ! Il m'a dit qu'il était chaud.
 
Ce que tu as préféré faire avec le remix ?
Je voulais faire un truc super dynamique et qui soit complètement différent de la part originelle. Donc, j'ai mis une chanson de hip hop avec une fille super bonne qui chante un peu à la façon de Lil’ Kim. Puis, je voulais raconter une petite histoire. Donc, j'ai appelé ça "the lo$t tape" et j'ai mis des effets de vieille VHS comme si on avait retrouvé une vieille cassette mal enregistrée avec au milieu des méchants tricks de Lucas. Puis j'ai mis des images de clips de rap pour l'aspect décalé, et donner de la forme au truc. Le hip hop, c'est sa culture et donc ça marchait bien à mon sens.
Au début, j'ai mis une interview de Biggie, où il explique que cela ne sert à rien de faire comme tes idoles, et d'essayer d'avoir le même style sans avoir de fond, car ils le font déjà mieux que toi. Il faut faire les choses à ta manière, et si tu le fais bien et que tu donnes tout, ça paye un jour. Et pour moi, Lucas il a fait ça dans le skate. Il avait ses sources d'inspiration, qu'il a transformé pour en faire un skate différent. Et aujourd'hui, les gens l'aiment justement parce qu'il est différent des pros ricains de base, et qu’il n'a rien à leur envier.

Ajouter un commentaire