Pierre Patissou / "Doomed Tapes", en 5!

Certains ont peut-être fait la connaissance indirecte de Pierre Patissou via le forum Plus2Sport il y a une dizaine d'années, site Internet sur lequel il officiait sous le redoutable pseudo de "Dramatique"... Depuis quelques temps, sa dimension non virtuelle réside à Bordeaux ; situation dont l'intéressé a profité pour filmer une vidéo, au fil des deux dernières années. Celle-ci s'intitule "Doomed Tapes" et - vous vous en doutez - s'y trouvent bien quelques têtes de la scène skate bordelaise que vous risquez de reconnaître... L'occasion de s'attarder sur le cas Pierre Patissou, donc, en 5 !

LIVE Skateboard Media : as-tu habité avant de venir à Bordeaux ?

Pierre Patissou : Je suis originaire de La Rochelle, j'ai emménagé à Bordeaux en 2013. La scène skate de La Rochelle c'était sur un grand spot de flat, curb et marches qui s'appelle l'espace Encan. De nos jours encore, il n y a toujours pas de skatepark qui vaille réellement le coup, même si l'association locale a réussi à négocier un projet avec la mairie. Le park ne verra le jour qu'en 2019, au moins...

LSM : Qu’est-ce qui t’as poussé à déménager ?

Pierre : J'ai d'abord déménagé à Bordeaux pour les études et ma copine, j'avais plein de copains sur place et puis, c'est tout indiqué pour le skate.


Démonstration en image que Bordeaux est tout indiqué pour le skate, par Masaki Ui.

LSM : Depuis quand filmes-tu à la VX-1000 ?

Pierre : J'ai commencé à filmer du skate avec la VX-1000 et une TRV-900 il y a environ un an. J'ai eu les deux caméras en même temps, avec une grande préférence pour le rendu de la VX-1000, même si je pense qu'une TRV-900 bien utilisée, c'est génial ! Comme Pacôme Gabrillagues qui faisait Rennes-Skate à l'époque [puis plus tard la "Crosswalk", NDLR], les deux fish-eyes sont assez ressemblants. Le rendu est similaire mais bon, en théorie, ça ne se mélange pas...

LSM : Comment as-tu commencé à filmer du skate ?

Pierre : J’ai acheté les caméras, j'ai essayé, puis j'ai accroché. J’ai déjà vu plein de gens filmer à la VX et je me suis toujours dit que c'était trop important et minutieux pour moi comme travail ; finalement, j'y ai pris goût.

LSM : Qui t’a aidé dans la réalisation de cette vidéo, et comment ?

Pierre : Je me suis beaucoup fait aider par mes amis, surtout Yoan Taillandier au début quant à l'utilisation de la caméra, et puis plein d'amis qui ont partagé avec moi leurs connaissances sur toute la partie montage. Après, j'ai pris mon temps : la VX est morte et il fallait bien apprendre à faire quelque chose de ces rushes ! Mes potes Phil Denaes, Stephane Feugas et Romain Jagueneau sont ceux qui m'ont le plus aidé avec les créations de visuels, de calques. Avec une précieuse aide à la capture par Noam Sterlinger lors des premières cassettes avec un boitier analogique qui ignore les glitchs, très pratique.

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer