"18$ 3 TIGERS" A Derby SG promo / PREMIERE / Thomas Courteille / INTERVIEW

 

Thomas CourteilleLIVE vous a déjà présenté ses travaux pour le skateshop de banlieue parisienne Balargue ; aujourd'hui, c'est depuis Singapour qu'il nous contacte, en plein confinement mais fort malgré tout de pouvoir nous présenter Derby, nouvelle marque de roulements française ainsi que la promo vidéo qui va avec : "18$ 3 TIGERS", tout une histoire que l'intéressé se propose en personne de vous conter ici, entre autres anecdotes et autres perspectives pour la suite.
 

LIVE Skateboard Media : Yo, Thomas, comment va ? Peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs, peut-être nous résumer ton parcours dans le skate, d’où tu viens et surtout nous expliquer ce que tu es parti faire à Singapour ?

Thomas Courteille : Hello Aymeric ! Ici tout va bien, début de confinement un peu à la française, sans l'attestation...

Pour la présentation, j'ai vingt-trois ans, je viens de la banlieue sud de Paris et, ces dernières années, j'ai principalement été occupé par le développement de Balargue : je m'occupais des vidéos, du sourcing, des A.V.P.... C'était super sympa mais, vis à vis de mes études, commencer un projet plus personnel faisait davantage sens pour moi, sans avoir à supporter la pression que subit un shop aujourd'hui - surtout en ce moment, avec le Co-vid...


QiAmran. Ph.: Thomas Courteille

Donc je viens de lancer Derby avec un ami, Félix Baillet.

En ce qui concerne Singapour, à la base je suis venu rejoindre ma copine en échange universitaire, avec comme projet de filmer la scène locale. Ca devait durer un mois mais dans cinq jours, ça en fera trois ! [rires]

LSM : Comment t’es-tu connecté avec la scène, exactement ? Tu avais des contacts sur place avant d’arriver, ou tu as tout naturellement rencontré les locaux ? Comment décrirais-tu la scène de Singapour en général, autant que faire se peut depuis ta perspective personnelle en tant que visiteur ? Et comment as-tu choisi d’impliquer ces skateurs en particulier dans ton projet - saurais-tu nous les présenter individuellement ?

TC : Quand tu essaies de te documenter sur la scène singapourienne depuis un navigateur Internet, tu comprends direct que la scène est peu mediatisée : la vidéo qui sort en premier sur YouTube, c'est un trip de Volcom Espagne d'il y a huit ans ! [rires]

Heureusement, Chabi (Adrien Chabiron) y avait déjà mis les pieds il y a quelques années, et il m'a mis en contact avec Irwan, le gérant d'une petite marque locale qui se bouge [malgré son nom, N.D.L.R.] : Dormant.


Jason. Ph.: Thomas Courteille

Cela m'a permis de rentrer en contact avec quelques skateurs locaux et, pour le reste, tout s'est fait naturellement, à travers les sessions autour de Tigers bien fraîches à B.K. Eating House, le point de rassemblement.

"Le service militaire obligatoire
de deux ans qui stoppe
pas mal de jeunes
dans leur élan..."

En ce qui concerne la scène, c'est assez dingue. Il y a de plus en plus de skateurs, meme si la hype n'a rien aà voir avec l'Europe. Il faut dire que la façon dont les gamins sont conditionnés à rester dans le "droit chemin" ne facilite pas les choses pour le développement de la scène... C'est la scène skatepark qui se développe plutôt bien, peut-être à cause des J.O., tout ça... Et aussi aux enfants d'expats qui ont commencé le skate dans leur pays d'origine. Des locaux qui streetent, il y en a, mais c'est vraiment pas comparable à l'Europe ou aux States en nombre de riders. Et pourtant, le potentiel en street est dingue ! Tout le centre de la ville, c'est vraiment le paradis (avec des vigiles en plus) et si le marbre et le monde te saoûlent, tu peux toujours aller skater aux quatre coins de l'île, super bien desservie en transport, pour des spots plus cagneux et vides la plupart du temps.

"Jason compte réaliser
l'un des premiers projets
VX-1000 sur Singapour...
Bon, là, sa VX est en rade"

Bref, tout ça pour dire que le potentiel ici est dingue, la ville change tout le temps, il y a quand même pas mal de skateurs, avec des styles différents et certains qui défoncent vraiment... Mais il y a plein de problemes qui ralentissent l'épanouissement de la scène : l'absence de filmeurs et de projets, de soutien, la politique relativement stricte vis à vis du street, le service militaire obligatoire de deux ans qui stoppe pas mal de jeunes dans leur élan...


FaridDanniel @ Marina Bay Sand. Ph.: Thomas Courteille

En ce qui concerne cette vidéo, elle a été filmée en très peu de temps - c'était un peu le projet annexe. Apres deux mois de bonne gestion du Co-vid, les cas se sont un peu emballés au point où le Premier %inistre a fait une annonce télévisée, nous prévenant que les mesures allaient se durcir. On s'est donc dépêchés de filmer avec les gars de Derby SG et quelques homies. Entre l'annonce et la mise en place d'amendes systématiques, on a du avoir une semaine pour filmer ça !

"Derby, c'est un nouveau projet
avec Félix : une marque
de roulements française"

La promo est donc plein de homies, dont Jason et Rezza avec qui on va vraiment pousser le projet Derby SG. Jason est un skateur de vingt-trois ans, qui skate mais filme aussi pas mal, et qui a compte réaliser l'un des premiers projets VX-1000 sur Singapour... Bon, là, pour l'instant, sa VX est en rade et évidemment, c'est compliqué d'acheter en ce moment. C'est aussi grâce a lui que j'ai pu rester plus longtemps à Singapour - merci pour le canap', G ! Il va aussi probablement s'occuper de la distribution de Derby à Singapour, du coup. En ce qui concerne Rezza, c'est l'un de ces skateurs avec un style bien à lui et qui se démarque de la scène locale, tant au niveau skate que vestimentaire, et un grand fan de mains courantes en milieu urbain.


Ph.: Thomas Courteille

LSM : En fait, d’une manière générale, peux-tu nous présenter Derby ? A quel point la marque est-elle locale et la scène active question production, en général ?

TC : Derby, c'est un nouveau projet monté principalement avec Félix : une marque de roulements française, donc, avec un petit peu de textile. L'idée, c'est de continuer à faire ce que je faisais avec Balargue (supporter des gars, filmer des projets, A.V.P....) mais autour d'une gamme de produits moins large (des roulements, donc). Le casting est principalement composé de jeunes (et moins jeunes) du sud de Paris, avec notamment Juan et Flo de Balargue mais aussi Tao, qui est toujours prêt à filer un coup de main... Il y a aussi Ludo Arcens, un local de Sèvres, et un petit jeune de ce coin-là, Thomas Jekic. Bref, c'est vraiment des gens sous le radar mais qui gagneraient vraiment à etre impliqués dans plus de projets.

L'idée, c'est de faire tout ca avec en tête mon expérience Balargue, et de vraiment priviligier les shops au lieu d'essayer de vendre en direct parce que les skateshops en France, aujourd'hui, c'est vraiment ce qui fait vivre l'esprit skate à l'échelle locale. On va vraiment essayer de tisser des relations de qualité avec les shops avec qui on travaillera, on fait des petites quantités, donc on vise vraiment la qualité plus que la quantité en terme de distribution.


Ph.: Thomas Courteille

En ce qui concerne Singapour, vu comment les gars sont motivés et qu'on a peut-être trouvé un moyen de distribuer ici, on espère vraiment pouvoir construire une relation longue durée avec cette ville si particulière d'Asie du Sud-Est, principalement à travers des collabs et des projets audiovisuels communs... En plus d'une scène skate vraiment intéressante, il y a énormement d'artistes géniaux. Et parfois les deux en même temps, ce qui donne naissance à des projets qui mériteraient vraiment d'être connus en Occident - comme Nocturnal Society, marque locale qui produit vraiment des graphiques efficaces et réfléchis...

"J'ai plus de huit minutes
de footage avec beaucoup
plus de skateurs et
de spots"

Bref, on a du pain sur la planche !

LSM : Tu nous as touché un mot au sujet de la sortie d’une autre, prochaine production vidéo tout aussi singapouroise de votre cru, saurais-tu nous en parler brièvement, histoire d’avoir une idée de ce que tu mijotes au tournant ? D’autres projets en cours dont tu souhaiterais nous faire part, peut-être ? Merci pour ton temps !

TC : Oui, du coup, là c'est vraiment les homies proches avec qui j'ai filmé la dernière semaine avant le confinement. Mais j'ai plus de huit minutes de footage avec beaucoup plus de skateurs et de spots que dans cette petite promo Derby. J'avais prévu d'accompagner la sortie de la vidéo avec une petite avant-première en shop à Paris et Singapour et la sortie d'un petit zine, avec le soutien de Vans. Donc on va attendre que tout ça (le Co-vid) se calme, et on verra.

A coté de ça, mentionnons la préparation d'une vidéo Derby avec les gars de Paris et les homies - on va essayer de bouger ensemble cet été pour aller voir les shops en personne, notamment, avant que je reprenne mon master.

Ca va être physique mais ça va être marrant ! [rires]

Merci à toi de nous permettre de diffuser cette vidéo, ça fait super plaisir et les locaux sont super stoked 

Bonne journée !


Ph.: Thomas Courteille


Ph.: Thomas Courteille

 
Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer