De Paris, en 5!

Interview: Benjamin Deberdt

"Une fois en banlieue, la frontière ne se fait plus au kilomètre prêt. Ce n'est pas comme Paris / périphérie, ou pire : Rive Gauche / Rive Droite."

 

Depuis la sortie de la vidéo promo liée au projet, les questions fusent à propos de De Paris… Un livre de photos sur le skate à Paris? Par qui, pourquoi? Pour faire simple, il s'agit d'un almanach visuel d'un an de Paname en skateboard, composé à 95% d'images inédites, et donc de plus d'une centaine de photos, désormais disponible dans tous les bons skateshops.
Mais le cerveau derrière De Paris, Thomas Busuttil, nous livre ici quelques informations supplémentaires…

Pourquoi passer par un livre?
Venant du fanzine et étant passé par différents magazines, mais il me manquait un truc concernant ces projets, c'était arriver à s'inscrire dans le temps. Le format livre permettait cela. Même si il ne fonctionne pas de la même façon en terme de distribution et de gratuité…

Quand est-ce que l'idée vous est venue?
J'ai commencé à réfléchir au projet au moment où ma collaboration avec À Propos touchait à sa fin, car j'avais encore certaines envies que je n'avais pu explorer. C'était au final l'occasion de voler un peu plus de mes propres ailes. Stephane Borgne m'a rejoint avec sa boite Aloud-Agency, assez rapidement, sur le projet, pour le supporter et lui permettre de prendre forme. Donc, un peu plus de huit mois depuis le début de la réflexion jusqu'au lancement du projet, et ce n'est pas fini. Il reste plein de trucs à faire… Sans parler du prochain numéro!

se trouve la photo la plus éloignée du centre de Paris, dans le livre?
La photo la plus éloignée… Je dirais la dernière, prise à Maisse par "La Crêpe", Nohan Ferreira, dans une forêt juste avant Noel… On n'est presque plus en Ile de France, mais bon, une fois en banlieue, la frontière ne se fait plus au kilomètre prêt. Ce n'est pas comme Paris / périphérie, ou pire : Rive Gauche / Rive Droite.

Qui t'as le plus surpris dans les photos proposées?
Pas eu tant de surprises que ça. Je savais déjà à peu près qui shootait quoi et qui devait avoir des photos en réserve. J'ai surtout été surpris au fur et à mesure que je découvrais certaines photos dans des mags, et que je trouvais indispensable pour le livre, par la présence qu'elles apportent. Celle de JB Giurlat, du wallride de Jo Dezecot par exemple, déjà parue dans Soma, mais qui méritait de figurer comme une des photos documentant la diversité des spots… Après, Pierre Prospero nous a fait un truc un peu différent qui m'a fait plaisir, en terme de résultat. C'était agréable aussi parce que je ne savais pas à quoi m'attendre.

Quelle est ta photo préférée?
Joker… Elles présentent toutes un intérêt différent. Elles peuvent être intéressantes d'un point de vue photographique, du spot, de la private joke… C'est trop dur d'en élire une alors qu'elles n'ont rien à voir les unes avec les autres, et parlent d'une façon propre à chacune. Mais les couleurs sur la photo du ollie de Marc Barbier par Yoann Kim, sont folles. Le crooked de Rémy Taveira au Musée d'Orsay par Alex Pires fait vraiment Paris. Le tirage que nous avons fait de la photo de Fred Mortagne rend également très bien. La série Converse par Luidgi Gaydu pendant Trocadero Days a également un énorme potentiel. Sincèrement, impossible d'en choisir une seule. C'est un tout qui permet de les apprécier une par une, comme chaque moment vécu sur ces sessions.. C'est un peu le but de ce livre, au final.

Vous pouvez suivre les futurs projets De Paris ici, et surtout découvrir quel shop près de chez vous l'a en stock!
Retour sur le moodboard De Paris en images qui bougent, monté par Guillaume Périmony:

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer