Flash-back : Vans en Croatie

Alors que la vidéo tirée de leurs aventures sort en ligne, revenons avec deux des héros du voyage, Valentin Bauer et Ben Delaboulaye, sur les réalités du camping à travers l’Europe. L’été paraît loin, mais il a suffi de les lancer sur le sujet pour que les souvenirs reviennent ! Bons ou mauvais !

 Loïc Benoït

Photos: Loïc Benoit

Ben : Alors on est parti avec toi, Joseph Biais, Alex Richard, Bastien Duverdier, Victor Pellegrin et Bastien Marlin qui n’était là uniquement au début du tour puisqu’il travaillait pour l’entreprise de location de voitures qu’il a montée avec son père. Il y avait évidemment Loïc Benoit, notre photographe et team manager, et «accessoirement» conducteur du van… Et aussi Julien Delion qui était le filmeur sur le tour. On s’est retrouvé à Lyon pour partir retrouver Marlin vers Béziers. On a campé au bord d’une rivière et skaté le DIY qu’il a construit avec sa copine. On a passé deux nuits là-bas, l’eau était propre, c’était pratique pour se laver! Petit barbecue, c’était cool… J’avais ramené ma guitare aussi !
Valentin : Après on est repassé par Lyon !
B : Oui, il fallait qu’on récupère des boards pour Victor, la production Blaze n’était pas encore arrivé à notre départ !
V : Victor a fait les trois premiers jours en cruiser…

 Loïc Benoït

Val Bauer, boardlside pop over.

B : Ensuite, Annecy, on a passé une nuit là-bas : barbecue, lac… On y est allé pour voir Nabil Slimani en fait. On a donc streeté un peu là-bas. C’était vraiment une organisation, rien que pour ranger les affaires dans le coffre du van. Il valait mieux prévoir, pour ne pas vider tout le coffre pour changer de caleçon !
V : Et ensuite Chamonix, où l’on a récupéré Duverdier qui quittait tout juste le « Crazy Extreme Skate Tour » d’Anagram…
B : On a campé à côté du nouveau park, le réveil avec la montagne était chanmé, le nombre d’étoiles, le soir aussi… Ensuite, l’Italie, mais, on n’y a fait une seule nuit de camping, je ne sais plus où exactement…
V : Ah, oui on s’est arrêté pour charger les batteries.
B : C’était notre première nuit dans un vrai camping, la douche a fait du bien à tout le monde après une journée de van. Puis l’on est arrivé à la frontière croate. Deux d’entre nous avaient des trucs sur eux et l’on est resté bloqué presque trois heures à la douane, le temps des formalités administratives.
V : [Rires] Et toi tu n’étais même pas sûr d’en avoir ou non !
B : Finalement, étant donné que nous étions samedi, ils ont du aller au tribunal deux jours plus tard, mais ils ont seulement écopé d’une amende. À ce moment-là, on dormait sur une plage de dalles de béton, et c’était plutôt cool. Il y avait même un petit bar ! Ensuite, on a descendu la côte : Zadar, Sibenik, Split… Avec des petits bleds, sur la route.
Les journées étaient longues… Il faisait tellement chaud que le matin tout le monde était levé avant 10h00 et l’on partait vers 11h00 de nos spots de camping. On chillait et l’on se baignait toute la journée avant de skater vers les 17h00, et les sessions se finissaient entre 22h00 et 23h00. Ça t’apprend plein de trucs sur toi et sur les autres, d’être à l’arrache. Certains jours, tout le monde craquait à cause de la fatigue, la chaleur, du fait d’être tout le temps ensemble. Mais le seul vrai problème, ça a été entorse à Split, sur la fin, donc. Je n’ai pas skaté pendant trois mois en rentrant !

 Loïc Benoït

V : Les journées n’étaient pas trop longues, du coup, pour toi ?
B : Si, en plus ma cheville me faisait vraiment mal, et j’étais en béquilles. Je me souviens qu’un soir, on dormait sous une voie aérienne, et je voyais les avions en me disant qu’il me tardait vraiment de rentrer pour me reposer. Mais, bon, j’étais bien entouré ! On est remonté à Zagreb, et l’on est repassé par Ljubljana, en Slovénie. À la fin, le van, c’est un peu opprimant quand même. Tu roules, tu roules et tu as vraiment envie de skater !
V : Après si l’on n’avait pas fait ces 4500 kilomètres, l’on n’aurait pas skaté autant de spots !
B : C’est clair ! Au final, même avec un budget limité, on s’est bien marré ! Merci, Loïc !

 Loïc Benoït

Ben Delaboulaye, fs 180.

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer