PREMIERE / Jamie Manning "IT'S A SONY" / Jude Harrison / INTERVIEW

Véritablement, cette mise à jour mériterait la mention de 'conseil de D.J.' car, à la base, c'est James "D.J." Davidson (dont LIVE a moult fois représenté les travaux) qui nous a mis en contact avec Jude Harrison, un jeune réalisateur de Kent en Angleterre, en nous signalant la sortie imminente de la nouvelle full-length de Jude, filmée à la VX-1000 : "IT'S A SONY". Un seul premier coup d'oeil au projet a suffi à capter notre attention : il s'agissait bel et bien là du fruit du labeur local d'un auteur passionné par la qualité. Si quelques clips à Londres s'inscrustent au tableau, en général, ni Jude ni ses potes semblent avoir besoin d'environnements métropolitains sophistiqués pour filer la motiv' ; en effet, ils semblent davantage préoccupés par l'utilisation optimale de leur environnement naturel, et s'y impliquent de façon pointue jusque dans les réglages ou mouvements méticuleux de la caméra de Jude. Si, pour une raison quelconque, la vidéo ne suffit pas à vous convaincre de la maturité de son auteur (fort de seulement seize ans), alors ses réponses à nos questions, ci-dessous, finiront sûrement le taf... Pour son premier passage sur LIVE, le choix de Jude s'est porté sur la dernière part de "IT'S A SONY" : celle du tueur et représentant Globe shoes local Jamie Manning - qui se trouve également avoir l'âge de Jude, et s'investir dans son domaine avec un sérieux similaire, de l'autre côté de l'objectif. Bienvenue en deux-mille vingt-et-un, dans "IT'S A SONY" et dans l'univers de la scène de Tunbridge Wells - le tout, d'un coup!

LIVE Skateboard Media : Hey Jude (désolé, il fallait), ça va ? Commençons dans les formes : peux-tu te présenter à nos lecteurs, nous raconter d'où tu viens et comment tu as commencé le skate ? Aussi, à quoi ressemblent exactement Tunbridge Wells et sa scène ?

Jude Harrison : Salut tout le monde, je suis un filmeur de seize ans, adepte de la Sony VX-1000, originaire de Tunbridge Wells, Kent en Angleterre. J'ai commencé le skate quand j'avais environ onze ans - j'ai eu une planche Penny pendant longtemps, qui appartenait à mes grands frères à la base. J'ai eu envie de pousser le truc, et j'ai fini par avoir une vraie planche pour mon anniversaire.

Tunbridge Wells est une petite ville dans le Kent, la scène locale remonte à loin dans le temps, je crois mais ce dont moi, je peux témoigner, c'est que le skate est devenu plus populaire autour de 2009, ici, lorsque les vidéos "SKATEFACE" par Richard Pullinger et "FRESHLY BAKED" par Santiago Pilgrim sont sorties. Depuis, il y a eu un paquet de vidéos locales, qui poussent toutes la scène un peu plus, à chaque fois - et ce, malgré nos spots rugueux.

Ce n'est clairement pas une ville pleine de bons spots, il faut être créatif pour skater ici, je trouve. On a même plus de skateshop. Le coeur de la scène bat son plein à 'garden', notre skatepark qui est tellement nul qu'il en devient drôle à skater. Ma vidéo locale préférée est "TRUST THY CRUST" par Harry Gerrard.

"Je remplis
mon rôle ici
en attendant
la relève"

LSM : Donc, ta nouvelle vidéo "IT’S A SONY" est filmée principalement à Tunbridge Wells ; combien de temps as-tu passé à travailler dessus, et comment as-tu vécu cette expérience ? Etait-ce facile de skater en ville, dirais-tu que les gens y étaient autant préparés que dans une métropole telle que Londres, par exemple ? Mettre en valeur ta scène locale, c'était un choix conscient ou est-ce que parfois, tu as eu l'impression de devoir composer avec ?
 
JH : J'ai commencé à filmer pour cette vidéo en février 2020, et terminé le 24 décembre - jour auquel on a filmé le dernier clip. Certains tricks remontent à avant février et n'avaient jamais utilisés avant, d'autres encore m'ont été envoyés par Al Hodgson et ceux-là, je ne sais pas trop de quand ils datent.

"C'est devenu une vidéo
T-Boys-and-friends plutôt
que juste une vidéo
T-Boys
"

L'expérience a été très difficile [rires] - non seulement je me suis retrouvé à passer la plupart de l'été à filmer au park, quand j'aurais préféré être dans les rues, mais en plus ma VX-1000 n'a pas été la plus fiable, à un point tel que je perdais carrément des images : les images s'enregistraient mais, lorsque je repassais sur la bande, elles s'effaçaient... Imagine à quel point c'est dur de dire à quelqu'un qui vient de batailler pendant une heure que tu viens de perdre son image.
 
Accumuler de bons clips ici, c'est clairement rude, et c'est pour ça qu'il y a quelques tricks filmés à Londres dans la vidéo, mais c'était vraiment un choix conscient que de montrer ma province : j'ai grandi ici, j'y ai commencé le skate, ma première vidéo de skate était une vidéo d'ici. Je remplis mon rôle ici, en attendant la relève...

"Le YouTube
Red Brick Rascals
s'est fait hacker, donc
il est plein
de vidéos de
de Fortnite
"

LSM : Peux-tu nous présenter les skateurs figurant dans la vidéo ? Comment les as-tu rencontré et intégré au projet ? Tu as principalement accumulé des images de tout le monde et tout s'est structuré tout seul, ou c'était articulé plus consciemment ? Peux-tu nous parler de Jamie en particulier, puisque c'est sa part que nous présentons aujourd'hui ?
 
JH : J'ai rencontré la plupart des skateurs de "IT'S A SONY" à 'garden', à force d'y aller plus fréquemment. A la base, je comptais simplement faire une nouvelle vidéo T-Boys, mon crew proche, comme j'avais déjà fait par le passé ; et puis, pendant le confinement, j'ai élargi ma perspective à la scène en général, plutôt. Un jour, j'ai envoyé un message à Luke Pont pour savoir si ça l'intéressait de filmer, et depuis, je n'ai pas arrêté de documenter un maximum de monde. C'est devenu une vidéo T-Boys-and-friends plutôt que juste une vidéo T-Boys.

"Je suis passé à
l'enregistrement
sans cassettes, donc
je n'ai plus à m'inquiéter
des glitches
"

Pour moi c'est assez fou, car j'ai grandi en voyant ces types skater à Tunbridge Wells, et maintenant je me retrouve à les filmer pour ma propre vidéo ; c'est pour cela que celle-ci est spéciale, pour moi.
 
J'ai rencontré Jamie pour la première fois à Tonbridge, au skatepark, on a filmé quelques trucs sur place et puis ensuite on est restés en contact, on a skaté régulièrement et on est devenus bons amis. C'est un skateur talentueux ; je le voulais vraiment dans la vidéo, mais je n'avais pas vraiment idée d'à quel point il était bon jusque récemment. Honnêtement, à chaque fois qu'on va skater, je suis bluffé par à quel point il est bon alors qu'il est si jeune, il n'a que seize ans. Je peux affirmer avec confiance qu'il a de l'avenir dans le skate. Sa part a été filmée entre août et décembre, donc glaner chaque clip a été plutôt rude, on a finalement réussi à faire la majorité de ce qu'on avait prévu mais on avait clairement une autre idée pour son dernier trick, de base...

"J'ai l'impression de
le filmer mieux que
d'autres gens, parce que
je connais son skate
par coeur
"

LSM : Y a-t-il d'autres réalisateurs, publications, shops ou créatifs dans ta région qui mériteraient d'être mentionnés ? Une sélection de vidéos ou de noms importants, entre autres ?
 
JH : Grave, comme je l'évoquais précédemment, les vidéos Red Brick Rascals par Harry Gerrard sont trop bien - "TRUST THY CRUST" est ma préférée, ainsi que sa full-length qui malheureusement a été supprimée de YouTube pour des raisons de droits d'auteur mais dont il existe toujours des copies DVD - envoyez un message à @___harryg___ sur Instagram pour en obtenir un. Le YouTube Red Brick Rascals s'est fait hacker, donc il est plein de vidéos de Fortnite et il faut descendre sur la page pour arriver aux vidéos de skate. Ah, une autre vidéo chouette signée Harry, c'est "PEAR-SHAPED".
 
Un autre réalisateur qui, maintenant, fait de chouettes choses pour la scène de Sheffield mais continue à inclure Tunbridge Wells dans ses vidéos, c'est Frank O'Donnell. Sa nouvelle full-length sort aujourd'hui, et je suis sûr qu'elle va s'ajouter à ma liste de vidéos préférées comportant skateurs et spots locaux. La part de Cass Doig est visionnable ici !
 
En tout cas, la scène grandit en permanence et il y a de plus de plus de skateurs et de crews de partout. Je suis sûr que quelqu'un va faire une super vidéo de tout ça, un de ces quatre.

"A lot of clips are
filmed in the wet,
but that's what we
had to do"

LSM : Est-ce que certaines vidéos en particulier t'ont inspiré le goût de la Sony VX-1000 ? Quelle est la première vidéo qui t'a marqué au point d'orienter ton attention vers ce matériel ? La caméra est plus vieille que toi, et il paraît que même ton père hallucine ?
 
JH : [rires] Je pense que ça témoigne juste de mon amour pour les vidéos locale, encore une fois, "TRUST THY CRUST" m'a clairement marqué et m'a intéressé à la VX mais aussi d'autres trucs au top, comme les vidéos Baker ou Magenta. Aussi, la série "GIDDY" de Romain Batard nous a laissé pantois, mon pote Toby et moi, en nous faisant réaliser tous les moyens créatifs possibles d'utiliser cette caméra. Toutes ces vidéos ont joué un rôle au final au point où, avant de pouvoir investir dans le matériel, pendant un temps, j'ai utilisé un Canon XM-1.
 
Ma vidéo récente préférée à la VX, c'est la part Atlantic Drift de Tom Knox ; Jacob Harris est comme un magicien avec cette caméra.
 
Je suis juste à bloc de l'image de la VX, et du son, et de son poids, tout ça. Aussi, je suis enfin passé à l'enregistrement sans cassettes, donc je n'ai plus à m'inquiéter des glitches ; tout ce qu'il me manque, maintenant, c'est un MK1. Et mon père, il ne comprend rien [rires] - je ne crois pas qu'un jour il captera, franchement ; il est convaincu que je devrais plutôt filmer en H.D. et vieillir l'image au montage...
 
LSM : Jamie et toi essayiez toujours de filmer un dernier trick pour sa part il y a encore à peine quelques heures avant la sortie de cet article et ce, malgré le temps pourri et les conditions générales déplorables - on peut parler de dévouement. A quel point vous entendez-vous, tous les deux, et comment ça se passe que de filmer avec lui ? Aussi, pourquoi était-ce si important pour toi d'arrêter une date précise pour la réalisation de ta vidéo ?
 
JH : Oui, Jamie et moi, on s'est pas mal pris la tête avec sa section ; récemment, on voulait même caser quelques sessions de plus pendant la semaine de Noël, mais les circonstances ont été telles que ça ne s'est pas fait, finalement.
 
La plupart des images de la vidéo ont été filmées cet hiver ; beaucoup d'images sont sur sol trempé, mais c'est ce avec quoi on a du composer pour sortir la vidéo à temps. Mon objectif était le premier janvier car j'ai sorti ma vidéo précédente le premier janvier aussi, en deux mille vingt, et je me suis dit que ce serait cool de refaire la même.
 
Jamie et moi travaillons facilement ensemble, on est rarement en désaccord sur grand chose de majeur, à part peut-être le sujet de quels clips utiliser ou non pour sa section. J'ai l'impression de le filmer mieux que d'autres gens parmi tous ceux que je filme, parce que je connais son skate par coeur. Je peux anticiper ses mouvements et je sais quels angles vont rendre au top pour chacun de ses tricks, si tu vois ce que je veux dire.

LSM : OK Jude, merci pour ton temps, c'est le moment des remerciements ! Aussi, quelques derniers liens à diffuser, et d'ores et déjà de nouveaux projets pour l'avenir ?

 
JH: Demain, je me lève pour aller filmer pour ma nouvelle vidéo, littéralement... C'est tout ce que je peux dire pour le moment, il faudra que le temps fasse son oeuvre aussi, pour le reste !
 
Checkez les T-boys sur YouTubeInstagram et mon compte personnel, c'est @judeharr8.
 
Merci à Al Hodgson qui m'a envoyé des images de Ash Humprey et Ben Woodhouse et James 'D.J.' Davidson pour certaines images de Jamie, qui m'ont aidé à conclure la vidéo à temps.
 
Merci pour cette opportunité ! Joyeux Noël à tous et bonne année !
 
 

 

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer