PREMIERE / Vladimir 2018 / George Toland / INTERVIEW

Les lads de Londres ne dorment jamais! Rien que ce mois-ci, ils nous ont offert "Teddie", la nouvelle full-length de George Toland compilant onze mois de footage accumulés sur place mais aussi sur de nombreux trips, ici et là en Europe ; et pas plus tard que la semaine passée, LIVE Skateboard Media vous suggérait de jeter un oeil aux travaux de George Booth-Cole, le photographe du crew qui documente sur pellicule trente-cinq millimètres ce que son homonyme capture avec sa VX-1000, entre bien d'autres choses encore. Les deux G ne sont pas non plus étrangers au plus important festival de vidéo et photo de skate d'Europe (voire de la planète) : le Vladimir Film Festival, qui se déroule chaque septembre en Croatie (sur lequel nous vous avions proposé un documentaire en 2017, auquel George avait déjà contribué des images, par ailleurs). C'est justement le fruit des sessions improvisées dans les collines de Pula qu'ils sont fiers de partager avec vous aujourd'hui, grattées entre huit expos et quinze projections, sur à peine quatre jours. Chaque élément du duo ayant rempli son rôle de documentariste avec brio, il était de rigueur que d'aller tailler une bavette avec, en l'occurrence, celui qui préfère les couleurs sur cassette au noir et blanc des pelloches (mais pour un interview de l'autre, c'est ici), histoire que leurs travaux respectifs illustrent et ponctuent un flot de souvenirs de partages de sessions ensoleillées !
 
LIVE Skateboard Media : Yo George, merci de nous accorder de ton temps ! Alors, qu'est-ce que c'est que ce nouveau clip, qu'est-ce que Vladimir et comment en as-tu jamais entendu parler ? Cela fait combien de fois que tu t'y rends, maintenant ?

George Toland : Ce clip est une carte postale souvenir pour Teddie, le nouveau-né du boss de Serious Adult Greg Conroy et de sa compagne Charlotte. Je voulais documenter les toutes premières vacances du gamin !


Darwin, ollie jusqu'au rocher. Ph. : George Booth-Cole

Teddie, Greg et Charlotte nous ont effectivement rejoint en Croatie pour l'avant-première au Vladimir de notre nouvelle vidéo Serious Adult - dont le titre est le prénom du bébé (!) et puis, aussi, pour profiter un peu du soleil avant le brutal retour de l'hiver à Londres.

C'était la deuxième fois que Tom, Greg et moi venions au Vladimir ; on était déjà venus en 2017 et dès cette édition-là, au bout d'une journée, on a tout de suite su qu'on ne serait pas sans y retourner l'année suivante ! Mais avant d'y aller, j'en avais entendu parler, mais je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Ce qui m'avait vraiment motivé à venir, à la base, c'était la full-length qu'avait réalisé l'organisateur principal de Vladimir, Nikola Racan : "Solsticij". Les spots avaient l'air dingue, et j'avais vraiment accroché à la bande-son et à l'atmosphère de la vidéo.

C'est donc par "Solsticij" que j'ai d'abord entendu parler de Nikola et du festival, et ensuite j'ai entendu toutes ces histoires folles, telles que l'avant-première de "Spirit Quest" sur une île privée et peuplée de zèbres et d'un éléphant... Après ça, on se devait vraiment de réserver un billet d'avion pour Pula !

"Dans l'avion, on occupait chaque rangée de sièges !"


Un bout du crew, et le Brésilien 
Murilo Romão, qui prend toujours plus de soleil ! Ph.: Tom Delion

LSM : Cette année, tu t'es pointé pour skater et filmer mais aussi, comme tu l'évoquais, pour présenter l'avant-première de ta nouvelle full-length « Teddie » pour la marque Serious Adult de Greg Conroy. Tu peux nous raconter un peu la vidéo, il me semble t'avoir entendu dire que l'imminence du Vladimir 2018 a constitué pour toi une motivation supplémentaire pour la finir à temps ? Et aussi, que c'était l'édition précédente qui t'avait inspiré à essayer de boucler toute une vidéo en moins d'un an, à projeter à la suivante. Ce ne serait pas la première fois que Vladimir inspire la création, c'est un vrai think tank. Il y a plein de clips à Pula dans "Teddie", aussi... La Croatie vous a marqué et ce, plus que ce à quoi vous deviez sûrement vous attendre, non ?

George : En 2017, Greg travaillait et avait donc du quitter le festival plus tôt que nous, mais c'est en partant qu'il a choisi de nous annoncer que Charlotte et lui attendaient un bébé prévu pour mai. Avec Tom, on était refaits et on a effectivement projeté de se lancer dans un nouveau projet idéalement destiné à être présenté l'année suivante, mais en compagnie de tout notre crew cette fois-ci!


Le crew de "Teddie" (y compris Teddie) à Fazana en Croatie. Ph.:
Tom Delion

Sauf qu'à cause de la météo et des jobs de tout le monde, on a pas vraiment réussi à filmer quoique ce soit jusqu'en mars. Puis d'un coup, Tom a réussi à filmer une part complète, ainsi que Jack Soden, Darwin (bien que la majorité de ses images proviennent du filmeur Luke Herb qu'il fréquentait à Melbourne), et une nouvelle recrue en provenance fraîche et directe de Queretaro - Sebastián Lemus.


Jack Soden, sound as nosebonk safe dans ta face, mate ! in Peckham, London, "Teddie" days. Ph.: George Booth-Cole

Seb a débarqué à Londres pour six mois en janvier pour apprendre l'Anglais - c'était sa première fois en Europe. On l'a rencontrée une nuit (hivernale) à Southbank, avec Greg, et on a tout de suite connecté pour qu'il vienne essayer de filmer une part pour notre vidéo. Il s'est rapidement intégré au gang, et a retourné un paquet de spots classiques de Londres. Son enthousiasme et son énergie nous ont contaminé et a inspiré la tournure qu'a pris le filming de cette vidéo, big ups Seb!


Seb Lemus, kickflip à Marseille, "Teddie" days. Ph.: George Booth-Cole

Même Greg, pourtant super occupé, a réussi à se libérer pour filmer une mini section ! On a beaucoup filmé sur deux trips : à Marseille (surtout) et à Saragosse. Nous étions un crew énorme à Marseille, à explorer toute la ville : shout out Yulka !

A l'approche du Vladimir 2018, on ne savait toujours pas quel titre donner à la vidéo, et puis on s'est rendu compte de la motivation que nous avait apporté Teddie donc tout ça, c'est grâce à Greg, Charlotte et Teds !

"[...] Trop de spots, de chouettes downhills et toutes les routes sont parfaites"

C'était un honneur pour moi que de présenter cette vidéo au Vladimir, puisque c'était le festival qui m'avait inspiré à la filmer en premier lieu ; c'était le seul endroit où je me voyais montrer "Teddie" pour la première fois, l'atmosphère du VFF est si particulière - il faut vraiment s'y rendre pour comprendre. Merci infiniment à Nikola, Marina, Tibor, Iris, Elvis, Oleg, Nina et tous les autres qui contribuent à l'organisation et à la mise en place du festival. Ils ont créé un évènement unique, qui inspire tout le monde à s'impliquer - c'est beaucoup d'amour !


Tom Delion, melon à Pula en Croatie, Vladimir 2018. Ph.: George Booth-Cole

LSM : Du coup, cette année, combien étiez-vous ? Comment trouvez vous Pula pour le skate, y voyez vous du potentiel ? Enfin, ce n'est pas comme si Tom n'avait pas déjà démontré que oui en retournant toute la ville l'année dernière…

George : On était toute une escadrille en Croatie cette année : moi-même, Tom, Jack, Chris, Freya, George Booth-Cole, Darwin, Greg, Charlotte, Teddie, Sam, Harriet, Raf, Nick Palomino, Lovenskate Stu et toutes les légendes de Manchester - dans l'avion, on occupait chaque rangée de sièges !


Le génial Dino Coce, hippy jump pour sortir de l'amphithéâtre de Pula. Ph.: George Booth-Cole

On a pas tant skaté Pula que ça cette année, mais on s'est quand même fait quelques bonnes sessions.

Pula est une ville parfaite pour le skate - pas grande du tout mais fourmillant de trop de spots, de chouettes downhills sans voitures et toutes les routes sont parfaites.

Du coup j'ai hâte de revenir l'an prochain et de trouver encore plus de nouveaux spots.

Aymeric Nocus, no-comply 5-0 grind à Pula. Ph.: George Booth-Cole
 

LSM : George Booth-Cole a shooté un paquet de photos aussi. Vladimir n'est pas qu'un festival de skate, finalement, c'est aussi - plus largement - une concentration de créatifs, non ?

George : Moi je kiffe trop voir tant de gens motivés à s'investir dans des trucs trop cools !

"Il faut vraiment s'y rendre pour comprendre"

Vladimir est l'endroit parfait pour interagir, partager et échanger avec ce type d'individus, qu'ils skatent ou non d'ailleurs.

Tous ceux qui se rendent à ce petit village de pêcheurs croate le font avec cette même raison en tête, donc forcément, la passion transpire au sein du groupuscule qui se forme !

J'y suis allé deux années de suite et n'y ai jamais croisé de connard ; plutôt, qu'un bastion de gens trop cools, ouverts et amicaux en provenance de toute la planète !

LSM : Là, tu es sur le point de te lancer dans une sacrée expédition, tu veux nous expliquer où tu t'apprêtes à partir, pourquoi tu y vas et nous raconter tes projets (vidéo ?) pour l'avenir en général ? On se revoit au Vladimir 2019 ?

George : Et bien là je suis déjà dans l'avion pour L.A. - j'espère quand même en être sorti d'ici à ce que cet article sorte ! [NDLR - ça fait trois semaines depuis cet échange, donc on espère aussi, George].

Je vais rendre visite à mon frère pour quelques semaines, et puis je pars au Mexique en décembre pour rendre visite à Seb et partir en trip avec lui. Et enfin je m'échouerai au Costa Rica, pour connecter avec deux potes rencontrés au Vladimir 2017 : Saco et Miguel !

Ils étaient venus depuis le Costa Rica jusqu'en Croatie pour présenter leur vidéo "Canasta" : une vraie pépite locale authentique qui m'a inspiré à aller faire un tour par chez eux.

J'ai envie d'explorer ces endroits au maximum et j'espère revenir au printemps prochain les cassettes chargées de clips de Seb qui arpente ses spots locaux !

Shout outs to Aymeric et Benjamin de LIVE et à tous les gens qui ont contribué à cette vidéo ; on se voit à Fazana en 2019 !

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer