VANS Thursday Sessions / WEEK 1 / REPORT

Les bien nommées Vans Thursday Sessions ne devraient nécessiter aucune explication, tant le concept est explicite : par l'intermédiaire d'une sélection de shops français, la marque organise de régulières "sessions du jeudi", auxquelles sont conviés tous les locaux volontaires. Ceci à l'occasion de la réalisation d'un clip Insta, mais surtout de street improvisé en un aprèm', et de tricks toujours rigolos, parfois sérieux, entre potes.

La première date, c'était justement jeudi dernier ; si vous suivez LIVE sur Instagram (ou bien les shops impliqués dans l'affaire, ou bien encore le mot-dièse #vansthursdaysessions dédié), vous avez déjà sûrement du voir quelques clips passer... Sinon, pas d'inquiétude ! Nous vous avons compilé l'essentiel de cette journée, pas plus loin que sur cette page. L'occasion de mettre en avant de chouettes scènes locales, de nouveaux visages et surtout, d'ô combien précieux shops !

Les boutiques participantes : NDJ Skateshop (Nantes), ABS Annecy, ABS Grenoble (Gre), Okla (Toulouse), Shifty (Dijon), Bud Rouen et Bud Marseille !

*

Nantes / NDJ Skateshop


Ph.: NDJ

A Nantes, comme il se doit, c'est devant NDJ que tout a commencé, mais plutôt littéralement, et à grand renfort de kicker-to-poubelle. Ce sont Téo Manceau, William Raison et Charles Fontini qui s'y sont illustrés ; puis, tout le monde s'est déplacé vers le skatepark d'Hôtel Dieu avec le banc du shop, sur lequel d'autres ont payé leurs tricks dont Calum Buchanan, Guillaume Laurie.

Merci au mag local, Obsession, pour leur propre initiative de couverture de la journée ; d'une manière générale, saluons une certaine énergie nantaise qui n'a pas fait défaut !


Ph.: NDJ


Ph.: NDJ

*

ABS Annecy


Ph.: Sebastiano Bartoloni


Vidéo: @isaac_oliv

Leur clip est l'un des coups de coeur de la rédac'.

Une vieille board à wallie, une (grosse) grille en flat : tous les ingrédients sont réunis pour une déferlante de tricks improbables sur des spots pourtant si élémentaires. Bonnes vibes !

Tous les skateurs sont taggués directement sur le clip Insta.


Ph.: Sebastiano Bartoloni

*

Bud Skateshop Rouen


Vidéo: Basile Marion

Eux aussi ont l'air de s'être payé une bonne tranche, ou deux. Le back tail de fin est aussi mémorable que le spot.

Impliqués dans le clip : Florent Lemeille, Max Berguin, Baptiste Benard, Victor Cayot, Paul Gallelli, Sofiane Agoudal... et bien d'autres, mais quand même un paquet de têtes pensantes et réalisatrices de prouesses documentées dans la dernière vidéo locale en date : "WILFUL", par Adrien Latron, à voir sur le site de Bud.

Au début de la vidéo, on peut voir une altercation. A ce sujet mais aussi d'autres, Flo, de Bud, nous raconte :

"Arrivée des jeunes vers dix-sept heures ; à partir de soixante skateurs, on a tous bougés au spot du carré - on sait qu'à dix-sept heures, ça dérange mes collègues commerçants et les habitants. On est resté un quart d'heure, histoire de se chauffer et de faire passer le mot que la ville et la métropole ne font rien pour nous et ce, malgré le nombre croissant de pratiquants et la présence de trois associations. 
 
Ensuite nous sommes allés skater le parvis du Musée des Beaux-Arts. Ca n'a pas raté : au bout de cinq minutes, une vielle bourgeoise commence à se mettre au milieu, pour nous empêcher de skater. Puisqu'elle est agressive avec les plus jeunes, j'interviens avant que ça ne dégénère... Cette dernière se présente comme l'administratrice du musée, et m'informe avec condescendance (comme si on était pas au courant) que ce que nous skatons est une oeuvre d'art, une sculpture. Je lui explique que nous faisons attention et que nous ne skatons que le socle en béton sur lequel est posé la sculpture et surtout pas cette dernière, par respect. Bref au bout de cinq minutes de discussion stérile avec l'administratrice, je lui dis qu'elle aille se plaindre au maire et au président de la métropole du fait que des jeunes skateurs skatent devant le mobile de Calder parce que ces derniers ne font rien pour ces jeunes.
 
Fin de notre lobbying auprès des institutions locales, place au skate : direction la toute nouvelle place derrière le Musée des Beaux-Arts. On y a roulé pendant une bonne heure et demi ; bonne ambiance entre les débutants, les confirmés, les habitants. Sur la fin, Sofiane "Sams" et Paul Gallelli ont assuré le show avant de retourner tous à Bud pour une autre session : pizza / bière pour les vieux, ou Pépito / Banga pour les jeunes."
 
*
OKLA Skateshop (Toulouse)
 
 
 
Pour ceux qui n'ont pas suivi, OKLA, c'est l'inception des temps modernes d'un skateshop dont le nom et le logo innondaient déjà les pages pub des mags de skate au début des années 2000 : E.T. Skateshop.
 
De l'eau a coulé sous les ponts depuis, et ils vous proposent de mater leurs dernières prods vidéo ici.
 
Sinon, jeudi, ils ont skaté une plaza sévère à un point tel que personne n'osera leur reprocher d'avoir scotché au spot, tant nombreux sont ceux qui auraient, très probablement, fait pareil.
 
 
 
 
*
Shifty (Dijon)
 

Ph.: Shifty
 
 
Les Dijonnais, donc.
 
A eux, leur clip transpire la bonne humeur et le spot en vieilles pierres. On y apprend que les skateurs menacent les zones sauvegardées, qu'il est possible de rentrer un cab au-dessus d'une chaîne à heure fixe (sons de cloche faisant foi, sans parler de cette slam-cauchemar du hippy jump), que Dijon est très beau et aussi, comment bien faire late shove-it.
 
On attend avec impatience un wallride quelconque derrière la poubelle, sur le premier spot, pour un prochain clip !
 

Ph.: Shifty
 

Ph.: Shifty
 
*
 
 
 
Le skatepark, le saut en longueur, les maillots (et sans-maillots) : vous êtes bien aux J.O. de Grenoble, à l'occasion du championnat du monde de skateboard organisé de main de maître par l'instigateur d'ABS Grenoble : Fred Demard, à qui l'histoire du skate français doit les magazines Freestyler, puis Soma - mais que celle-ci retiendra surtout pour avoir récemment été mentionné dans le Bigger Spin de Charles Collet, à un numéro près de celui de Seb Daurel et c'est vraiment cette fatalité-là qui compte.
 
Dans le clip, on peut notamment voir Arno Wagner, qui porte des chaussures Vans même en dehors des Thursday Sessions et qui est pourvu d'une part dans la vidéo "ABS Trente-Huit Mille", présentée par la personnalité attitrée la plus adéquate depuis Lance Mountain pour 411VM et Johnny Rotten pour Flip (combinés ensemble).
 
 

Partage cette page sur les rézo si toi aussi, tu as cru à un bonnet Slipknot. Ph.: Julien Rousset
 
 
*
 
 

Ph.: Christophe Reverbel qui a sauvé Marseille, donc il faut bien le dire dans l'article.
 

Vidéo: Jona Bertrand
 
On attendait leur clip au tournant, ils n'ont pas déçu : les Marseillais sont toujours au top, avec un Karim Chérif toujours à fond, mais aussi de chouettes prestations signées Michael Kaba, Ben Raitano, Joseph Posh, Léo Vaugoyeau et tout un crew de curbistes.
 
Car c'est bien de curb dont il s'agit, et la seule altercation à déplorer n'en est pas une puisqu'il s'agit en fait du livreur de pizza, rencardé directement sur le spot.
 
Léo nous raconte l'aprèm :
 
"Une session à la hauteur de l’image marseillaise : un peu freestyle, avec des boissons et des pizzas livrées sur le spot même et en prime, des lots Vans !
 
En gros, rien de tel pour que tout le monde - anciens comme minots - soit content, et passe une super fin d'après-midi !"
 
 
*
Instagram
 
 
*
Pour rester connecté en avant-première avec les prochaines Vans Thursday Sessions, suivez le hashtag consacré, ainsi que LIVE pour les reports exclusifs, la suite, les bonus et plus encore !
Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer