William Strobeck, cinematographer

William Strobeck, autrefois connu sous le nom de « Fat Bill » lorsqu’il filmait les jours glorieux de Love Park à Philadelphie, n’a pas la langue dans sa poche. Ni l’œil, d’ailleurs.
Jamais avare d’une vacherie, il reste tout de même l’un de ceux qui documentent le mieux un skateboard « vrai ». Cours retour sur les trois minutes trente-neuf secondes avec le moins de tricks de toute l’histoire des vidéos Transworld.

William Strobeck, self-portrait with mom.

Autoportrait avec sa maman.

Alors, Fat Bill est bel et bien mort !?
De toute évidence, je ne suis pas mort, mais quand je filmais Mark Gonzales pour ma part dans la TWS, nous sommes passés sous un semi-remorque à l’arrêt, et j’ai bien failli ! Mon sac s’est accroché sous le plancher de la remorque, et je me suis retrouvé les bras coincés en l’air, mais le cul sur le sol. J’étais tout prêt des roues arrières, aussi. Si le chauffeur avait mis les gaz, il m’aurait roulé dessus… Je crois que j’ai eu le rush d’adrénaline de quelqu’un qui se voit mourir dans un accident ! Et puis, ce surnom commence à dater, vous allez finir par me donner un complexe, les gars…
 
Comment tu peux répéter sans cesse que tu n’aimes pas que le skate soit « joli », quand ton line-up pour ta part dans Cinematographer est principalement le Team Handsome, entre Dylan, Gilette et Olson !?
J’aime bien les beaux garçons. Je m’entoure de beaux gosses, pour que les jolies filles me remarquent plus. Team Handsome, de toute façon, c’est juste un boy band, sauf que leur seul instrument, c’est un skateboard. Et puis, maintenant, toutes les filles tournent la tête quand elle entendent un skate descendre la rue. Le beau peut aussi être moche, pour répondre à ta question.
 
J’ai l’impression que tu as volontairement violé toutes les règles de la vidéo de skate avec ta part. Ou c’est moi qui pense trop ?
Nan, je ne suis passé outre aucune règle… Déjà, que des gens puissent penser qu’il existe des règles dans le skate, c’est ça le problème. C’est une forme d’expression… Certains font les cons. D’autres sont techs, d’autres font des flips sur des planches de Surf dans des 411… C’est juste une question de style, je pense… Dans tout ce que tu fais.
 
Tu as quand même Mark Gonzales en rollers !
Et alors ? Ce sont les siens… Il aime faire plein de choses différentes, j’imagine. Peindre, skater, fumer des cigares, se payer des fringues ou des repas très chers… Et faire du roller-skate. Moi, je le documente, c’est tout.
 
Comment vous en êtes arrivé à filmer cette partie-là, d’ailleurs ?
J’ai vu que quelqu’un venait d’updater son blog avec une photo de lui sur ses rollers. Je ne savais même pas qu’il était à New York. Je l’ai contacté, et lui ai demandé de le filmer en roller-skates. Il m’a répondu, et l’on s’est rencardé le lendemain à 11h00 du matin.
 
Tu te trouvais où lorsque la première Cinematographer est sortie ?
Je vivais à Philadelphie, avec ma copine de l’époque. Je vivais des CDs que me donnait un pote qui travaillait dans un magasin de disques appelé The Wall, que je revendais ensuite dans des magasins de CDs d’occasion. J’étais vraiment un char-clo…
 
Est-ce que l’on peut réellement prendre sa retraite du skate ?
Ouais, bien sûr. Les skateurs devraient même arrêter assez tôt, et s’essayer à d’autres passions. Tu ne peux pas en faire pour toujours, et il n’y a rien de pire que de voir un gars de 40 ans skater, ou travailler au MacDonald au même âge. Les gens devraient arrêter tout ce qui devient trop populaire, de toute façon.
 
Ton inspiration, pour la journée?
J’ai vendu mon appareil photo numérique, parce que je ne l’utilisais jamais. Je vais me servir de l’argent pour m’acheter un appareil argentique, et un livre que j’aime.
 
Ça me paraît être une bonne idée… Tu sais déjà quel bouquin tu vas te payer ?
Je suis obsédée par une photo de Corinne Day, dans son livre Diary. Et, je ne sais pas pourquoi, je ne me l’étais jamais acheté. J’ai envie de regarder cette photo fixement pendant un long moment, donc je viens de le commander.

Vous trouverez plus sur le travail récent de William Strobeck ici et sur The Cinematographer Project ici.

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer