Bigger Spin / EP 011 - Stéphane Larance

En complément du tout nouveau, tout frais dernier épisode en date du podcast du skate français : le Big Spin de Sébastien Charlot et Arnaud Dedieu, le Bigger Spin de LIVE Skateboard Media vient une fois de plus se poser. Et à l'occasion de cet opus-ci, l'invité est de choix : Stéphane Larance, le pilier du skate parisien, l'une des premières têtes de l'Hexagone à avoir acquis une reconnaissance internationale à force d'un talent incroyable. Stéphane lui-même revient sur son parcours dans Big Spin, et nous l'imageons ici-même à grand renfort de photos, vidéos et autres liens utiles pour les curieux, comme d'hab' !


Ph.: Benjamin Deberdt x "SKATEDADS"

*

“Stacked” Tracker  / 1991

Tracker était une marque de trucks, distribuée en France par V7 Distribution.

Stéphane et Jérémie (Daclin) étaient sponosorisés, et ont eu quelques images dans cette vidéo.

Un à deux jours de tournage pour les Français, et les voilà internationaux.

*

“Paris Metrospective” 411 / 1996

L’Amérique décide de mettre l’Europe en avant, et commissionne un certain Fred Mortagne de faire un reportage sur Paris.

C’est le moment où Stéphane est repéré à nouveau par des Américains.

*

“On a un skatepark qui est vraiment pas loin...”

Il se trouve à Arcueil, 58 avenue François Vincent Raspail, et c’est là que Stéphane va faire du skate avec son fiston.

On peut constater que malgré le fait que Stéphane ne skate plus vraiment, il est à l’aise dans le bowl.

*

DJ Poska

Le plus vieil ami de Stéphane, lié au skate.

Il lui confie sa planche, Stéphane lui donne une K7 de rap mixé, et c’est le début de deux grandes aventures.

*

Rakike est Christophe Fourmont

Un nom qui est familier pour les plus de trente-cinq ans !

Rakike était dans les magazines, sur la Pyramide du Louvre, sur un handrail, à La Vague.

On a découvert qu’il s’appelait Christophe Fourmont.

*

Blackie / Blacky (et Jean Tongo)

À une période, tout le monde avait un surnom dans le skate, Stéphane écope de Blacky, donné par un certain Jean Tongo.

Un autre skateur parisien illustre de l’époque qui faisait de gros ollies.

*

Etnics

Rautureau Apple Shoes, une marque de chaussures classiques française, lance Etnics, une gamme orientée skate.

Pierre-André Sénizergues, qui est aussi sponsorisé par la marque, l'amènera aux Etats-Unis, où elle deviendra Etnies.

Stéphane est tout simplement repéré par un type à un contest d’antan.

*

Jeff Kendall / Santa Cruz

La première planche de Stéphane, on est encore dans les années quatre-vingt. Et ça se voit.

Des rééditions existent depuis quelques temps, pour ceux qui ont trop fait de boardslides avec...

*

Street Machine (6 rue Bailleul, 75001 Paris)

Un magasin de roller ouvert par deux Danois en 1990 qui devient le lieu de toutes les rencontres à Paris.

On se souviendra de Tobia le patron, Bamba et Morgan derrière le comptoir, puis Double.

Un lieu qui faisait rêver.

*

Alexander Wise

Anglo-Américain, il arrive à Paris dans les années quatre-vingt et consacre son adolescence au skate.

Il devient graphiste dans les années quatre-vingt-dix, et réalise des pochettes de disques.

La première ? C’est "95200" du Ministère A.M.E.R

*

Jérémie Daclin

Le Lyonnais a quasiment le même âge que Stéphane, et ce sont eux qui font avancer le skate en France, qui côtoient avec les Américains, que l’on croise aux contests et dans les magazines.

Ça skate ensemble très régulièrement...

*

Intégrer la Bones Brigade

Stéphane est en backside grab bien tendu sous les yeux de Frankie Hill, Tony Hawk et Nicky Guerrero.

Il intègre la Bones Brigade européenne et part en tournée avec les skateurs les plus célèbres du moment.

*

“Public Domain” Powell-Peralta / 1988

Une vidéo majeure de l’époque qui marque l’arrivée du street, et le début de la fin de la courbe en générale.

Ils s’appellent Ray Barbee ou Guy Mariano, et ils changent la donne.

*

Jacques Bertholon

Un skateur du spot dit du “Pont de Sèvres”, dans l’Ouest parisien, Jacques va héberger Stéphane dans les années quatre-vingt-dix au moment où sa mère part vivre aux Antilles.

*

Andy Howell / Dave Kinsey

Ce sont eux qui démarchent Stéphane pour l’emmener aux Etats-Unis.

Andy Howell est un skateur / artiste, précurseur du switch et très hip-hop.

Dave Kinsey est un artiste, un peu skateur aussi.

Ils travaillent ensemble et font la marque de vêtements Sophisto.

*

“Interface” Transworld / 1997

Les vidéos Transworld étaient à l’époque des événements. En VHS.

On y voyait le skate du futur, les talents émergents, ce qu’il fallait suivre comme courant.

Stéphane est dans les petits papiers et se retrouve dans “Interface”.

*

23 & Sal Barbier

Sal Barbier a eu beaucoup d’influence sur la pratique du skate, puis sur la façon de s’habiller.

Il fait une marque un peu à l’arrache, 23, et propose à Stéphane d’être dans la boucle.

Il a eu des chaussures chez éS, rééditées récemment.

*

Expedition

Une nouvelle marque de boards sur le marché avec Chany Jeanguenin et tout un tas d’autres noms dedans, Stéphane se retrouve dans la boucle et fonce tête baissée.

Sa double page de pub, c’est le switch frontside flip sur le quatre-plat-quatre, devant la police.

*

“They Don’t Give A Fuck About Us” Lordz  / 2003

Stéphane boude un peu, et fera le minimum syndical pour ce projet...


*

Martin Harispuru / Martin du Dôme

LE skateur du Dôme, qui faisait 3.6 flip sur le trois-plat-trois avec trois pas d’élan.

Il allait de temps en temps aux Etats-Unis, et avait été remarqué par H-Street.

*

Hawk, Mountain, Caballero, Guerrero et McGill dans "Animal Chin"

La séquence que Stéphane retient.

Powell construit une énorme rampe dans le désert, et le quatuor se croise et se recroise.

Un véritable ballet chorégraphique qui a marqué une génération. Le remake, trente ans plus tard, ici.

*

Andrew Reynolds

C’est celui que Stéphane retient, pour son skate et ses qualités humaines.

Toujours dans la course après toutes ces années et bien des péripéties.

*

Kenny Anderson

Kenny et Stéphane se sont beaucoup vus en Amérique, et ont partagé des sponsors, vingt ans plus tard ils dînent et se remémore le bon vieux temps quand Kenny est de passage en France.

L’amitié, donc !

*

A bientôt pour plus de Big Spin!

 
*

Ph.: Scalp, 1991
Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer