Décontrasté…

Où notre Hadrien Buhanic national capture la relaxitude totale du Ruben Garcia dans son élément naturel, soit Milano Centrale, mais aussi des spots parisiens plus que parfaits pour son talent inné à la nonchalance… On vous défit de ne pas éclater de rire sur le tailslide flip out!

Panic In Butapest

Cela fait des années maintenant qu'on sait tous à quel point on peut compter sur le RIOS crew de Butapest [sic] pour donner la patate et, accessoirement, écrire leur propre chapitre du skateboard européen puisqu'à force d'excellents montages mis en ligne avec acharnement sur YouTube au fil des ans, ils ont largement contribué à placer l'Europe de l'Est sur la carte d'un skate mondial pourtant pertinemment nombriliste.

Activistes et actifs depuis moult baux baignant dans le jus d'une société qui résiste encore et toujours à cet envahisseur culturel qu'est la planche à roulettes, leurs crayons sont forcément bien taillés mais, si cela fait déjà longtemps que Bence Bálint (interviewé en Anglais sur le site de Magenta il y a un bail ici) n'a plus à prouver qu'il est l'un des plus importants (et meilleurs) vidéastes de skate de sa génération, toute la bande parvient à chaque fois à surpasser la qualité de ses productions précédentes, tout en approfondissant un style commun : le leur, si particulier, en tant que communauté authentique.

LIVE vous avait déjà partagé la part de Victor Turcsik dans leur nouvel opus : "TOLÓ 2", diffusée il y a quelques jours par Quartersnacks ; aujourd'hui, c'est l'intégralité de "TOLÓ 2" que l'on vous relaie, par l'intermédiaire des RIOS eux-mêmes.

Vingt minutes de street brut, féroce et inventif à souhait, c'est pratiquement une full-length que délivrent là les ambassadeurs d'une Hongrie rendue dès lors plus moderne qu'elle n'est véritablement prête à l'être, au vu des réactions de la populace locale - toujours sur la défensive et endoctrinée à hausser la garde. Bence documente le skateboard local au sein d'un ensemble traditionnel que les RIOS persistent à vandaliser de progrès, et seuls les malheureux viendront se plaindre.

En attendant, les RIOS continuent de tisser leur propre réseau et, remarquablement, notre Mickaël Germond national ainsi que Samu Karvonen sont venus se greffer au tableau, il y a peu. C'était avant le confinement, et ça va sûrement vous donner encore plus hâte que celui-ci se termine - quoiqu'il en soit, LIVE couvre le sujet pour vous, très bientôt !

Pinto à bloc!

Des années après sa part incroyable dans "ELEVENTH HOUR" de Jacob Harris ("ATLANTIC DRIFT", "VASE"...) et être passé un temps de l'autre côté de la caméra suite à une blessure au genou (ce qui a valu au monde de recevoir en retour l'incroyable opus VX-1000 "CONEXIONES", sorti en indé et soutenu par la scène de Jersey : Consume StorePillo Wheel Gang et Subterranean Skateboards), Luka Pinto revient avec une nouvelle proposition audiovisuelle : "PANDORA'S BOX", sous le sobriquet désormais officialisé de Crew Report.

En attendant la disponibilité imminente de la vidéo en format DVD et des zines qui vont avec - en plus de la suite - et histoire de se rappeler aux bons souvenirs du dernier Vladimir Film Festival en date, Free Skate Mag vient de mettre en ligne la part de Luka lui-même, comme pour souligner que le bonhomme ne fait pas les choses à moitié question productivité - que ce soit sur un skate ou non et ce, malgré un corps en état capricieux !

"STILL KICKIN'" / SNT Crew / PREMIERE

La connexion LIVE Barcelone - ou plus exactement la plaza de Sants - Marcos Lozano Cantillo frappe aussi fort que ses potes sont bétonné ledit spot avec "STILL KICKIN'", un nouveau montage VX-1000 du SNT Crew qui témoigne de comment la scène locale persiste à s'acharner et ce, malgré la relégation des fameuses tables sur la liste des espèces de voie de disparition !

Avec des images de Tony López, savant du D.I.Y. avec son projet Bobilla et Marcos Gómez, de Feel Skateboarding.

"DILL" / Jonathan Rentschler / INTERVIEW

Jonathan Rentschler est un nom de plus qui devrait être familier aux plus assidus des lecteurs de LIVE, puisqu'on a déjà partagé ses travaux photographiques par le passé et qu'on l'a même interviewé : souvenez-vous, c'était au sujet de "LOVE", son livre photo sur les derniers jours du spot de LOVE Park à Philly. Et bien aujourd'hui, il revient présenter un nouveau zine : "DILL", focalisé sur Jason Dill en tant que sujet mais pas n'importe quel Dill, ni le plus exposé au public en général : le Dill de tous les jours, avec un accent sur la documentation de moments spontanés et autres environnements naturels.
 
Une opportunité beaucoup trop tentante pour Benjamin, qui est allé poser quelques questions à Jon (cinq, comme d'hab'), histoire de pouvoir renseigner tout le monde !

Trapped In The Crowd

La street gemellité des Danois forts en ledge, Andreas et Simon Pedersen (dont LIVE vous a déjà présenté les aventures par le passé) est de retour avec "THREE IN THE CROWD", un nouveau montage dans le style qu'on leur connaît : des lignes calculées, de l'effort dans le tech et de la VX-1000 entre potes, mais pas au prix d'une réalisation appliquée, ni d'un bon goût stylistique - tout cela pour représenter Trap Skateboards. Et histoire de compléter le tableau, la fratrie a invité en son cadre un compatriote : Dennis Rasmussen, dont le style teinte l'image globale à ravir !

Poskrobko, Pt. 2

Comme en guise de complément parfait à notre récent interview avec Krzysztof Poskrobko - skateur et activiste polonais de longue date ayant notamment laissé sur son chemin les impeccables réalisations VX-1000 Filharmonia - sa part dans la vidéo Grey Area : "NEVERWHERE" par Kuba Kaczmarczyk (interviewé ici, lui !) vient de tomber sur les Internets, comme s'il en fallait encore plus pour exciter vos rétines confinées. Une section solide, un DVD toujours disponible (via Palomino, par exemple) et du skate de rue dans les règles de l'art !

"COUCH-VID 19" / Couch Raiders / PREMIERE

LIVE vous a déjà présenté les Couch Raiders il y a peu (via leur vidéo "CONNECTIONS") : crew polonais emmené par un filmeur : Booshek de Half A Brain, aka. Michał Buśko qui réside depuis quelques temps à Manchester et ce, malgré ledit déménagement. Le côté universel du skate l'emportera toujours sur l'arbitraire des frontières géographiques et, cette fois, c'est à Barcelone que tout le monde s'est retrouvé.

Le résultat, couvé par Michał à l'aube de la quarantaine, c'est un "COUCH-VID 19" infectueux de VX-2100 qui grésille et de styles en tout genre - les générations se mélangeant, l'âge des skateurs allant de quinze à quarante-cinq ans.

La bande-son est également faite maison, signée sur mesure Szwed Sed, producteur de renom dans le hip-hop et rap polonais mais également ancien skateur, qui sait donc adapter le rythme de ses productions à celui de chaque protagoniste de la vidéo en plus d'avoir l'oreille qu'il se doit d'avoir.

"C'était il y a quelques mois - avant le virus - que mes amis et moi sommes partis sur un nouveau trip à Barcelone ; c'est notre tradition de s'y retrouver chaque année pour skater et oublier tout ce qui cloche en Angleterre et en Pologne, comme la météo pourrie par exemple.

Tout le monde ou presque n'est pas sans savoir que Barcelone est l'une des meilleures villes pour le skate en Europe, mais cette fois-ci, on a approché l'exploration de la ville d'une manière différente. On s'est concentrés sur les spots qui ne sont pas en centre-ville, et auxquels il faut se rendre en métro.

On a skaté huit jours - pour accumuler beaucoup d'images folles, ça n'est pas énorme. Heureusement, en guise de guides, on était accompagnés de nos potes : Stu et Tommy, qui habitaient Barcelone depuis quelque temps déjà et connaissaient mieux les rues - ça nous a pas mal sauvés !

On a skaté huit jours - pour accumuler beaucoup d'images folles, ça n'est pas énorme. Heureusement, en guise de guides, on était accompagnés de nos potes : Stu et Tommy, qui habitaient Barcelone depuis quelque temps déjà et connaissaient mieux les rues - ça nous a pas mal sauvés !

Stu habite toujours sur place, depuis ; c'est une connexion de Manchester, hope you're good, G!

Ah oui, et ce qui était intéressant sur ce trip, c'était de voir les générations se mélanger, il y en avait au moins quatre !" - Michał Buśko

Confinement Static

Au tour de Josh Stewart et de la franc-maçonnerie Theories of Atlantis de nous régaler pour le confinement avec deux mises en ligne de qualité, dans tous les sens du terme puisque jamais Internet n'avait connu une telle définition pour streamer la part New Jersey (pour ceux qui ont déjà oublié leur géo, c'est à côté de N.Y.C.) extraite de la vidéo indépendante classique "STATIC III" avec, en guise d'ambassadeurs locaux, deux légendes : Mark Wetzel (que LIVE avait interviewé à l'occasion de la parution de sa part dans la vidéo Traffic "LOOK LEFT", ici) et Steve Durante.

D'ailleurs, pour regarder "LOOK LEFT" dans son intégralité (et c'est vivement recommandé), vous pouvez toujours vous référer à ici !

Bonnafétit!

Pierre Bonnafé est Montpelliérain et sur place, il représente notamment Five-O Skateshop, institution locale de longue date, justement autoproclamé "militant d'un skateboard indépendant depuis 1997". Ces deux dernières années précédant une certaine quarantaine dans l'Hexagone, il en a passé les week-ends à glaner quelques images entre Montpellier, Lyon et Nice "entre les cours [rires]", et ça n'est qu'une fois confiné qu'il a sû se poser pour en cuisiner la recette. Au menu, quelques impertinences sur rail comme sur ledge et, dans la liste des filmeurs, on retrouve quelques têtes familières à LIVE, dont Odran Fernandez ou encore Bastien Regeste.

Trust In Dustin

Les derniers ravages en date du team Volcom (marque qui, pour tromper la quarantaine, vient de mettre en ligne la plupart de ses productions vidéo, pour les curieux), en flagrant délit de tourisme à Paris avec Simon Bannerot, C.J. Collins, Dustin Dollin, Victor Pellegrin, Eniz Fazliov, Jorge Simoes, Harry Lintell et Noah Mahieu, c'est l'occasion de nouvelles lignes sur quantité de spots classiques, mais aussi d'une poignée de manoeuvres engagées sur des spots inédits.

Filharmonia Skateboarding / LEEF STORY / Krzysztof Poskrobko / INTERVIEW

Tant circonstanciel qu'il est, le monde s'avère fréquemment être injuste et ce, en particulier sur le plan de la reconnaissance du travail investi par des personnes qui n'ont pas eu le hasard d'être né à l'endroit le plus évident de la planète. Une certaine inaccessibilité du plus-que-jamais mythique "rêve américain" qui décourage alors ceux-ci, souvent - au point d'annihilier leur ambition. Arrivé à ce point, finalement, on tend à se rendre compte que tout ce qui compte vraiment dans le skateboard, c'est la transmission culturelle - et non pas le leurre de la production matérielle, censé servir cette précédente dans le meilleur des cas.
 
Si la marque, basée en Pologne, de la légende locale Krzysztof Poskrobko : Filharmonia a annoncé sa retraite officielle du game il y a à peine quelques mois, et qu'elle a (toujours louablement) été portée à notre attention un poil trop tard par son comparse de filming et de prénom, Krzysztof Godek (interviewé par LIVE ici - et soit dit en passant, il gère toujours la marque Repeat dont il distille les sections de la dernière vidéo "IF YOU DON'T SKATE, DON'T START" sur son compte YouTube depuis quelques semaines, ici), il en demeure que - parfois cruellement - le bon skate reste gravé dans le temps, et que les deux productions format full-length Filharmonia "LEEF STORY" et son prédécesseur "LLUF SONG" se trouvent être impeccables en tout point.
 
Au même titre que d'autres productions indépendantes récentes telles que celle de Nikola Racan : "SOLSTICIJ", ou que celle des tout aussi Polonais de chez Couch Raiders : "CONNECTIONS", il ne s'agit pas tant que d'amas de sessions filming productives que de témoins de réflexions élaborées, et de l'évolution de leur auteur au fil de plusieurs années passées à mûrir en arpentant le monde, skate aux pieds, caméra au poing et idée en tête.
 
L'oeil précis de Krzysztof pour le détail, le bon goût et l'ambiance cinématique transpire à travers ses travaux tout autant que la vibration de sa motivation ; ça ne nous a donc pas surpris quand, après l'avoir contacté pour lui demander de raconter sa "LEEF STORY" à LIVE, ses réponses subséquentes se sont avérées chargées d'honnêteté. L'échange, et la première vidéo Filharmonia "LLUF SONG" à ne pas manquer, ci-dessous !

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer