Jamal Smith alert!

Jamal Smith en a fait, du chemin, depuis sa vidéo sur le "tornado spin", l'une des toutes premières à faire le buzz sur YouTube, pas plus tard qu'en plein dans le mille des années deux mille. Entretemps, il a côtoyé le crew de "SABOTAGE", été embauché comme représentant Palace et, aujourd'hui, c'est Adidas Skateboarding qui relance le modèle Adimatic via un colorway à son nom. C'est l'occasion de festoyer autour d'une minute et trente secondes de nouvelles images, à l'occasion desquelles Jamal ne fait que confirmer son approche aussi décontractée que déjantée, heelflip frontside bluntslide sur ledge compris dans l'addition, entre autres insolences urbaines improbables. Et c'est Chris Mulhern qui opère la caméra, en plus !

Pea and Ham

A.k.a. "le conseil d'Odran" (souvenez vous de "JUST ON TIME"), "PEA AND HAM" est une réalisation australienne par Charlie McGowan, qu'Odran a rencontré car il habitait au-dessus de son lieu de travail. Le produit transcende les codes de la vidéo de skate classique en bien des aspects, l'approche étant résolument contemplative, un exemple de H.D. utilisé à bon escient pour construire un univers original et particulier autour de l'action ; un effort de cohérence poussé jusque dans la bande-son, réalisée par les skateurs eux-mêmes au service d'une production particulièrement poussée pour une vidéo indépendante. Interrogé, Charlie explique :

"Quelques mots au sujet du film - "PEA AND HAM" a été réalisé en pleine ville de Melbourne, et au fil des confinements successifs suite au Covid entre 2020 et 2022. La plupart du temps, cela signifiait que les rues étaient vides, du fait des restrictions en place en faveur de l'isolement.

On peut y apprécier, aussi, tout un panel de musique électronique créée par les skateurs de la vidéo, en plus de quelques autres potes. Il s'agit d'ailleurs de Riley HolmesRyley BarryIzaak AshleyMax Wrangles et Aidan Doherty.

Les titres sont de Tom Woodman, et je me suis chargé du filming et du montage !" - Charlie McGowan

FILM x EFREM

Tel que signalé par ces deux nouvelles minutes et quarante secondes de vidéo, l’Italien de vingt-huit ans Efrem Sapienza représente la marque Film Trucks. Egalement soutenu par Plaza Skateboards, il enchaîne les wallies et autres tricks incongrus pour notre (mais, avant tout, son) plus grand plaisir. La créativité est de rigueur ; les spots insolites, de même. On retiendra sa légèreté et le nombre de tricks à la minute, le tout filmé par Alberto Della Beffa sous le soleil de Catane, Turin et Fuerteventura, et sur moins d'un mois !

Alerte au Tavu!

Olivier Ente est un habitué de nos colonnes numériques depuis les débuts de LIVE, parce qu'il coche toutes les cases créatives qui nous parlent, y compris celle du touché de board sur terrain plus compliqué qu'il n'en a l'air! Et cette nouvelle part pour Zeropolis vous rappellera qu'il reste à suivre, le jeune, même s'il se fait ouvent trop discret…

PREMIERE / Dino Coce "SHAOLIN SPONZOR ME TAPE"

One could argue that not having heard of Dino Coce by now essentially means they fell out of the loop - his independent, conceptual, full-length video "FINTA" unquestionably being one of the most original skate products of the recent years, embracing inspiration from always celebrated, now classics of the genre such as Colin Read's "SPIRIT QUEST" but with a personal twist, borrowing from as far as Michel Gondry's aesthetics, or Takahiro Morita and "OVERGROUND BROADCASTING"'s style of quick cut-based editing, and exporting what's really blending into a unique approach to skateboarding all the way from Croatia with love.

Since the release of "FINTA" (of which you can still - and are being heavily recommended to - get a DVD straight from the man himself, here), Dino has also been experimenting with the format of Instagram skateboarding clips under the moniker Orionskate, on the constant hunt for moves of his own that themselves explore the boundaries between useless wooden toy maneuvers and literal magic tricks. The emphasis on illusion in particular is so certain, one is bound to wonder what really is up with every other seemingly reality-warping clip - not unlike Gou Miyagi's late career output, just picking up from it all the whilst based in a completely different corner of the world.

LIVE has actually interviewed Dino a couple times before: one time to celebrate the release of "FINTA", in the makings for five years, which you can browse over here alongside many of his conceptual sketches and one part from the video; and once more regarding "TABULA RASA", another independent croatian skate film by his compatriot Raul Žgomba in which Dino had a part back in 2019, which you can watch here alongside words from the duo. Speaking of which, it is worth noting that Raul has since dropped a brand new video: "QUICKSAND", released online via the great U.K.-based Grey Skate Mag, featuring many a local scene head (and we mean that), which was paired up with one more interview by Vladimir Film Festival co-founder Nikola Racan, to be discovered here.

All caught up? Well, you're most likely still not prepared for Dino's newest offering: "SHAOLIN SPONZOR ME TAPE" is a clip really meant as an appetizer for his upcoming video (yes, he's been working on another one), but also one inherently strong of, once more, exploring definitions, formats and concepts. What's a 'web part' (actually yes, really, that term - what is it?), what's the most technical trick possible - achieving enlightenment, perhaps? Surely that one is up there at least. And so, here's the video record of Dino transcending himself, in more ways than just one too.

Dino suggested that we would release this on 22/2/2 at 22:22 (that is 10:22 P.M.) and of course we embraced the flow. It was filmed by Dujma and Butko, salutes Dino's longtime appreciation of both Japanese skateboarding videos and Eastern spirituality at large in the best way possible and, as a single, online skate piece, will definitely make you reconsider at least part of what you think you know.

"VELVET" / Spencer Legebokoff / INTERVIEW

Spencer Legebokoff shoote et filme du skateboard au Canada depuis longtemps maintenant, mais son nom s'est notamment exporté par-delà les frontières avec « WALTZ », un montage réalisé en tant que pur local de sa région d'origine : l'Ouest de Kootenay, en Colombie-Britannique, qu'il était venu présenter en personne à l'édition 2018 du Vladimir Film Festival, cet évènement indépendant désormais culte et véritable phénomène sociétal se déroulant annuellement et ce, purement grâce aux efforts des locaux de Fažana en Croatie. Puisqu'il s'agit là d'une expérience pour le moins puissante, il en est revenu inspiré, confiant et décidé à pleinement se consacrer à sa vision personnelle du skateboard format vidéo, et ainsi naquit, en toute logique, cette nouvelle oeuvre : « VELVET », quelque chose de plus contemplatif (mais toutefois chargé de skate local sincère) que LIVE est heureux de partager avec vous, aujourd'hui, aux côtés d'un interview exclusif avec Spencer à son sujet, à découvrir ci-dessous !

Hobbies

"HOBBIES" est le titre de ce nouveau montage d'origine parisienne, réalisé par Rémi Chautant au fil et au gré de l'an deux mille vingt-et-un. L'occasion de découvrir ou redécouvrir les talents de locaux autrement peu médiatisés qui, pourtant, décryptent et réinterprètent les rues de la capitale comme il se doit, entre spots qui peinent à en être (mais fonctionnent quand même) et autres plazas plus reconnues. Chacun affiche naturellement sa liberté au sein d'une certaine zizanie ambiante, à grands renforts de slappy improbable, de démonstrations de créativité mais aussi de bon goût, de backside flips qui font voler les feuilles et même d'un lot conséquent de "figures marteau", comme diraient certains, appliquées sans mal jusqu'aux recoins les plus rossés de la ville. Le tout le temps de sept minutes que vous ne sentirez probablement pas passer, signées Andre TreijinhaHamza El Hagry, Huscar Alcala, Antoine PlainfosseBenoit DelaportePierre DeckonskiMax Landegren et Santiago Valduga en prime de Rémi lui-même, et qui vous inspireront à sauter sur votre board, pour sûr !

PREMIERE / "Blunt x TACo." / Alfredo Franco / INTERVIEW

"J'ai rencontré Alfredo “Blunt” Franco au cours d'un trip de skate à Mexico City en 2006. Fort de la maturité de mes propres vingt-et-un ans, j'ai été immédiatement impressionné par la ferveur à laquelle ce type de trente-et-unes piges skatait 'toujours' - toujours à la recherche de spots, toujours à filmer et shooter, toujours à faire des trucs franchement forcenés. C'était au début du millénaire, donc en pleine époque à laquelle les pros les plus établis des années quatre-vingt-dix touchaient au même âge et où les skateurs découvraient, plus ou moins, la longévité. Et puis là vient se poser ce type originaire d'une scène méconnue qui skate tout aussi bien, si ce n'est mieux, et seulement par passion.

J'ai vraiment adoré skater avec lui, écouter ses histoires sur le skate au Mexique, et me rendre sur ses spots : quelques fontaines à base de courbes, ou encore de vieux skateparks. Nous sommes restés en contact depuis, et nous rendons visite régulièrement chez l'un ou chez l'autre.

Au fil des années, mon skate à ralenti, mais Blunt ne semble que progresser, lui. Depuis mes trente-six ans actuels, je ne peux que m'émerveiller devant ses quarante-six. Il fait partie de ce peu de skateurs semblant s'être trouvés leur fontaine de jouvence.

Mais Blunt, c'est aussi l'un des pionniers du skate mexicain, à bloc depuis les années quatre-vingt, et toujours à pousser. Il a vu sa scène s'étendre à partir de rien, évoluer, progresser, exploser. Depuis ce fameux trip en 2006, je le remarque à chaque nouveau passage : il y a davantage de skateurs, de skateparks, de marques, de vidéos, et le niveau général ne fait que croître. Blunt se trouve-là depuis le début, et ses roues persistent à tourner au gré des ans."Brett Nichols

PREMIERE / Rubianda "MELLOW"

A moins de les avoir manqué, vous vous souvenez très probablement de Rayis Bisyir et de ses montages à la Sony VX-1000 en provenance directe de Jakarta en Indonésie, au nom d'affaires locales telles que Malacca Skateboards, ou encore Workshop Skate Orchestra avec "KHIDMAT". Les plus chanceux d'entre vous ont peut-être même été exposé à un visionnage ou deux au cours d'une édition du festival itinérant de Sergej Vutuc : Roundabout. Et bien, c'est avec grand plaisir qu'aujourd'hui, LIVE est en mesure de vous annoncer le retour de Rayis et présenter sa nouvelle production : "MELLOW" est une nouvelle réalisation - toujours impeccable - format croisé Mini-DV et Super 8 et ce coup-ci, ce sont les talents en skate de rue de Rubianda Rachman aka. Rubi Anda - smooth operator en termes de backside ollies, avec un langage corporel unique et un certain oeil pour la lecture de spot - qui sont à l'honneur et au service d'une bande-son, et bien... "mellow" (jusqu'à ce que s'ouvre en grand fracas la porte de la Seventh Chamber, s'entend) et d'un travail vidéo si abouti qu'il n'est pas sans évoquer les meilleures qualités des références et inspirations assumées de Rayis, à savoir Zach ChamberlinColin Read ou Far East Skate Network.

PREMIERE / Odran Fernandez "JUST ON TIME"

Les vacances à Melbourne du Montpelliérain Five-O Skateshopois Odran Fernandez (qui n'en est pas à sa première paru sur LIVE), à travers le prisme 3CCD du filmeur local Hunter D. Micaleff, en tout cas, ont l'air de plutôt bien se passer. Hunter qui, lui-même, sait kiffer ses propres vacances à grands renforts de sessions lorsque l'occasion se présente.

Pour en revenir à Odran, entre deux longs noseslides, c'est en personne qu'il nous raconte :

"Melbourne est incroyable avec des spots à gogo, c'est une ville de dingue ! Pour la petite histoire, on a eu pas mal de confinement, et le dernier en date a duré trois mois. Pendant cette période, j'ai eu la chance d'avoir été plus ou moins 'payé pour skater' puisque droit à une aide car inapte à travailler, via quelque chose qui s'appelle Centrelink, un organisme type Pôle Emploi qui me soutenait, toutes les semaines... C'était grave cool !

Du coup, pendant ce confinement, j'ai rencontré Hunter. On s'est retrouvés à filmer deux clips ensemble et la dynamique étant bonne, on a continué à en faire plus ! "JUST ON TIME" a été filmé sur deux mois, deux mois et demi, donc ça a été plutôt compact et rapide comme processus, on a été super productifs - on avait rien d'autre à foutre, en fait [rires].

Vraiment un gros big up à Hunter car, quand on allait skater, lui venait vraiment pour filmer - pas pour skater et peut-être gratter deux clips. On se rendait à chaque spot avec une idée précise en tête... Par exemple, la session pour les premier et dernier tricks, j'y ai passé littéralement deux heures : c'était la galère, probablement la plus grosse bataille que j'aie jamais mené - et lui est resté ces deux heures assis, tout ce temps avec la caméra, à changer les batteries, les cassettes... Parce que oui, du coup, on a filmé à la VX !

Le titre "JUST ON TIME" vient justement d'une certaine line filmée à point, alors qu'il ne restait plus que cinq secondes sur la cassette..." - Odran Fernandez

Minuit Exp. 3

Yoan Taillandier de Minuit fait son grand retour annuel sur les écrans avec "MINUIT EXP. 3" (la suite des opus un et deux, donc - entre autres) : quatre minutes et quelques de la Sony VX-1000 la mieux maniée du game depuis plus de dix ans et de cascades urbaines principalement bordelaises, avec notamment des images d'un certain Futoshi Tokuyama lors de son passage en France en 2015. Transition teintée Magenta idéale pour également faire remarquer un nouveau clip de Soy Panday à Lyon par Bastien Regesteici !

Entre ici et maintenant

Décidément, le Brésil persiste à s'incruster à la pointe de la mode et la preuve en est avec "SOMEWHERE BETWEEN HERE AND NOW", réalisé par Fabiano Rodrigues pour Perfume Pleasure (vous vous rappelez peut-être de "LOCKSLEY"), dans lequel FeijasDavi et Johnny ont excellé skateboardistiquement pour l'objectif de João Fenope, en plus de perdre leurs noms de famille. Sept minutes de styles déjantés et de maneuvres improbables sur des spots inabordables et, question bande-son, il est question d'une pièce originale signée BFRND - au grand dam des fans du premier jeu Tony Hawk en droit de s'attendre à entendre les Ernies débouler du fait du titre, ou encore de Stupeflip ayant fleuré un potentiel featuring de Sandrine Cacheton.

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer