Street

PREMIERE / Rubianda "MELLOW"

A moins de les avoir manqué, vous vous souvenez très probablement de Rayis Bisyir et de ses montages à la Sony VX-1000 en provenance directe de Jakarta en Indonésie, au nom d'affaires locales telles que Malacca Skateboards, ou encore Workshop Skate Orchestra avec "KHIDMAT". Les plus chanceux d'entre vous ont peut-être même été exposé à un visionnage ou deux au cours d'une édition du festival itinérant de Sergej Vutuc : Roundabout. Et bien, c'est avec grand plaisir qu'aujourd'hui, LIVE est en mesure de vous annoncer le retour de Rayis et présenter sa nouvelle production : "MELLOW" est une nouvelle réalisation - toujours impeccable - format croisé Mini-DV et Super 8 et ce coup-ci, ce sont les talents en skate de rue de Rubianda Rachman aka. Rubi Anda - smooth operator en termes de backside ollies, avec un langage corporel unique et un certain oeil pour la lecture de spot - qui sont à l'honneur et au service d'une bande-son, et bien... "mellow" (jusqu'à ce que s'ouvre en grand fracas la porte de la Seventh Chamber, s'entend) et d'un travail vidéo si abouti qu'il n'est pas sans évoquer les meilleures qualités des références et inspirations assumées de Rayis, à savoir Zach ChamberlinColin Read ou Far East Skate Network.

PREMIERE / Odran Fernandez "JUST ON TIME"

Les vacances à Melbourne du Montpelliérain Five-O Skateshopois Odran Fernandez (qui n'en est pas à sa première paru sur LIVE), à travers le prisme 3CCD du filmeur local Hunter D. Micaleff, en tout cas, ont l'air de plutôt bien se passer. Hunter qui, lui-même, sait kiffer ses propres vacances à grands renforts de sessions lorsque l'occasion se présente.

Pour en revenir à Odran, entre deux longs noseslides, c'est en personne qu'il nous raconte :

"Melbourne est incroyable avec des spots à gogo, c'est une ville de dingue ! Pour la petite histoire, on a eu pas mal de confinement, et le dernier en date a duré trois mois. Pendant cette période, j'ai eu la chance d'avoir été plus ou moins 'payé pour skater' puisque droit à une aide car inapte à travailler, via quelque chose qui s'appelle Centrelink, un organisme type Pôle Emploi qui me soutenait, toutes les semaines... C'était grave cool !

Du coup, pendant ce confinement, j'ai rencontré Hunter. On s'est retrouvés à filmer deux clips ensemble et la dynamique étant bonne, on a continué à en faire plus ! "JUST ON TIME" a été filmé sur deux mois, deux mois et demi, donc ça a été plutôt compact et rapide comme processus, on a été super productifs - on avait rien d'autre à foutre, en fait [rires].

Vraiment un gros big up à Hunter car, quand on allait skater, lui venait vraiment pour filmer - pas pour skater et peut-être gratter deux clips. On se rendait à chaque spot avec une idée précise en tête... Par exemple, la session pour les premier et dernier tricks, j'y ai passé littéralement deux heures : c'était la galère, probablement la plus grosse bataille que j'aie jamais mené - et lui est resté ces deux heures assis, tout ce temps avec la caméra, à changer les batteries, les cassettes... Parce que oui, du coup, on a filmé à la VX !

Le titre "JUST ON TIME" vient justement d'une certaine line filmée à point, alors qu'il ne restait plus que cinq secondes sur la cassette..." - Odran Fernandez

Minuit Exp. 3

Yoan Taillandier de Minuit fait son grand retour annuel sur les écrans avec "MINUIT EXP. 3" (la suite des opus un et deux, donc - entre autres) : quatre minutes et quelques de la Sony VX-1000 la mieux maniée du game depuis plus de dix ans et de cascades urbaines principalement bordelaises, avec notamment des images d'un certain Futoshi Tokuyama lors de son passage en France en 2015. Transition teintée Magenta idéale pour également faire remarquer un nouveau clip de Soy Panday à Lyon par Bastien Regesteici !

Entre ici et maintenant

Décidément, le Brésil persiste à s'incruster à la pointe de la mode et la preuve en est avec "SOMEWHERE BETWEEN HERE AND NOW", réalisé par Fabiano Rodrigues pour Perfume Pleasure (vous vous rappelez peut-être de "LOCKSLEY"), dans lequel FeijasDavi et Johnny ont excellé skateboardistiquement pour l'objectif de João Fenope, en plus de perdre leurs noms de famille. Sept minutes de styles déjantés et de maneuvres improbables sur des spots inabordables et, question bande-son, il est question d'une pièce originale signée BFRND - au grand dam des fans du premier jeu Tony Hawk en droit de s'attendre à entendre les Ernies débouler du fait du titre, ou encore de Stupeflip ayant fleuré un potentiel featuring de Sandrine Cacheton.

Presque là

La pépite sous-terraine de la semaine, c'est sans aucun doute le compte YouTube de Tristan Mershon, chargé de montages géniaux et le tout dernier en date, "ALMOST THERE" marque un sacré paquet de points : déjà, le skateboard en tant que tel est impeccable de bon goût (avec quelques sacrés 360 flips dans le mix), mais également le filming qui n'est pas sans évoquer le style de Dan Wolfe, ou peut-être d'un Josh Stewart de la première heure. Vous l'avez d'ores et déjà compris : c'est de la VX-1000 east coast, le temps de trois minutes, format parfait pour le streaming d'avant la session et ce, dans un esprit plutôt réminiscent des heures de gloire du skate indépendant sur YouTube (auxquelles émergeaient les classiques du genre tels que les premiers montages de Josh Roberts en Australie, les clips mystère de Robert Brown, l'effervescence Stay Stackin' dans le New Jersey ou encore "MAMA'S BOYS" pour davantage de Grosse Pomme).

Merci à Wes Allen pour le tuyau - rematez "SALVAGE TITLE", aussi, ici !

PREMIERE / "Hot Plate" / Marshall Nicholson

Marshall Nicholson a passé non moins de six ans sur la réalisation de sa deuxième vidéo complète en indépendant (après "FEED YOUR HEAD", et des clips tels que "JIVE") : "HOT PLATE", dont quelques parts se sont déjà retrouvées sur le net, notamment via Theories of Atlantis et Vague Skate Mag. Puisqu'il est question de Theories, d'ailleurs, on vous renvoie à cet interview (en Anglais) avec Marshall signé Mike Wine pour ce qui est d'en apprendre davantage au sujet du projet ; cet interrogatoire en règle de la part de Dom Henry pour Vague existe également.

En parallèle, Marshall est également papa à plein temps, planche sur toujours plus de nouveaux projets (vidéo, mais pas que) et s'occupe de Palms Skateshop ; aujourd'hui, il nous offre l'intégralité de "HOT PLATE", désormais visionnable d'un seul trait convergeant vers Fort Myers en Floride mais aussi N.Y.C., Baltimore, Chattanooga et Tokyo. Toute une histoire, résumée en quarante-deux minutes de Sony VX-1000 - soit le sens de la vie, selon Douglas Adams !

(out)performance

Javier Varillas, le réalisateur originaire d'Espagne et désormais basé à Prague à qui le monde doit déjà, entre autres, « THE ULTIMATE PESSERTIVE REMIX » qui était l'un des bouquets finaux du Vladimir Film Festival 2019, est revenu à Vladimir une fois encore en 2021 avec sa dernière pièce : « (OUT)PERFORMANCE » - filmée chez lui avec les talents locaux de Kuba Novotný, Daniel Dauš, Roman Špaček, Payo Labbé et Štěpán Janda capturés dans le but de « raconter l'histoire de skateurs trentenaires, unis par une motivation infatigable à explorer » et exploiter leur environnement urbain immédiat. Il s'agit-là de la première réalisation HD de Javier, et c'est l'occasion pour lui de s'adonner à une approche plus personnelle, « le témoignage intime d'un certain dévouement, d'une détermination, d'une amitié ».

La vidéo a notamment été partagée au même titre qu'un texte signé Kuba Novotný en personne sur le site du magazine tchèque, Crook MagazineBoardmag a également mis en ligne les interviews suivants de Javier et de Štěpán, si le cœur vous en dit de creuser toujours plus !

Greg Hunt / Interview

D'ancien pro chez Stereo Skateboards, la marque de Jason Lee et Chris Pastras, dans les années quatre-vingt-dix, à réalisateur de certaines des vidéos de skate les plus cruciales des deux dernières décennies - notamment la fameuse part de Dylan Rieder (oui, celle-là), entre autres vidéos TransWorld dont "SIGHT UNSEEN" et institutions culturelles telles que "THE DC VIDEO" ou "MINDFIELD" - le parcours de Greg Hunt est atypique. Si l'esthétique des premières vidéos Stereo, très artisanales, ainsi qu'un cadeau de la part de Gabe Morford l'ont, très tôt, incité à poursuivre sa passion pour le travail de la pellicule, son enthousiasme pour la photographie fixe persiste, peut-être, à être moins réputé que son attrait pour les images qui bougent, malgré une activité constante en matière de publication. Comme pour surligner l'importance de tout ce qu'il a bien pu documenter au fil des ans - et aussi de comment - "20TH CENTURY SUMMER", son nouveau livre chez Filmphotographic, vient justement de paraître et y figurent quarante-et-une photos auparamment jamais sorties, toutes extraites des premières pellicules jamais shootées par Greg, dans le contexte d'une tournée de skate en plein été 1995... De quoi se poser quelques questions ; ce qui tombe bien, puisque Greg en personne y répond, on l'espère, ci-dessous !

Décompte final, première partie

Dead On Arrival a.k.a. D.O.A. revient une fois encore sur les écrans avec "THE FINAL COUNTDOWN PART ONE", un montage pêchu condensant en cinq minutes et trente secondes l'essence du style fou de Herb Brown, les extravagantes cabrioles d'un Slinky que LIVE suit depuis belle lurette, nouvellement passé pro, et une part de Drew Garbowski qui exécute. Derrière l'objectif, on retrouve un personnel tout aussi qualifié puisque les images sont signées, entre autres, Josh Shupe de Threads Ideas Vacuum ou encore Ryan Flores, auteur de l'excellent cru "MERLOT".

Perdu un jour de plus

Avec "PERDU UN JOUR DE PLUS", Sébastien Rolando représente, en un sens, une tranche autrement trop peu célébrée du skate parisien : celle qui skate chaque quartier autrement, exploitant le moindre bout de spot comme tout autant de devinettes avec une nonchalance toute désintéressée, et pour qui les anti-skates de Jussieu n'existent pas. C'est l'occasion du témoignage d'un paquet d'impertinences inflingées à la topographie métropolitaine locale, aussi, via un fish-eye qui tient au scotch et un montage psychédélique évoquant "MEMORY SCREEN". Vous pouvez suivre Sébastien sur YouTube, ici !

PREMIERE / Bears Skateshop "BEARS VIDEO" / INTERVIEW

La scène de Rennes est réputée de longue date pour son effervescence ; les désormais plus anciens se souviendront notamment des productions de Pacôme Gabrillagues, notamment de "CROSSWALK" en 2010 à l'aube de l'essor de la création indépendante européenne et, plus contemporainement peut-être, de la fameuse Galerie 126. La récente vidéo complète à la VX-1000 "UNCENSO-RENNES" par Théo Le Guével témoigne de la persistance des nouvelles générations locales à se montrer digne d'un tel héritage culturel et, entre autres activistes rennais par-delà les âges, Laurent Ségal se place aussi puisqu'à l'initiative de Bears Skateshop, anciennement Bamboo, ouvert sur place depuis 2004. Du coup, en un sens, c'est la célébration de presque deux décennies que représente la sortie nouvelle de cette "BEARS VIDEO", réalisée par Yoann Cailleteau mais, finalement, pas que, étant donné la variété des profils la composant somme toute, reflétant l'aspect du skateboard comme aventure humaine, d'une part et, d'autre part, suintant aussi l'huile de coude sous bien des aspects. Comme un point s'imposant à faire de lui-même, saisie fut l'occasion d'aller discuter avec l'ensemble des intéressés - qui se sont révélés avoir pas mal de choses à dire - histoire d'honorer tout ce bail à notre humble tour, quand même !

Sanctification

On a beau être athéiste, l'occasion est trop belle de porter Tom Knox aux nues, une fois de plus, pour cette nouvelle part, entièrement tournée sur un seul spot nomalement couvert de touristes en goguette, et déserté pour cause de pandémie mondiale. Tom nous fait donc une sacrée limonade, ici, comme on s'en doute. Cetainement l'un des skateurs les plus doués, et les plus intéressants de sa génération… Mais, ça, vous le saviez déjà!

Tags: 

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer