Exclusif

PREMIERE / "SHIT PIE" / Nebojša Resanović & Hana Piščević / INTERVIEW

En Anglais dans le texte et sans effort particulier de traduction littérale, en général, recommander à quelqu'un de la "SHIT PIE" quelque soit l'heure de la journée n'est pas censé refléter les meilleures intentions pour la satisfaction sensorielle de cette personne, ou son bien-être en général. Et bien surprenamment, celle-ci, en provenance de Serbie, est une spécialité bien locale que LIVE est fier de vous servir toute chaude puisque pour ce qui est de la recette, il est réellement question ici d'authenticité, de créativité et de suffisamment de motivation pour invalider dix comptes Instagram de memes du genre. Live, laugh, loveNebojša Resanović et Hana Piščević ont bien mijoté tout ça durant la cuisson de "SHIT PIE", vidéo filmée au plus profond de la marmite et du couvre-feu local qui, finalement, scintille comme un court-métrage de skate frais, chargé de spots inédits dénichés au sein d'un même quartier de Belgrade, de tricks inventifs, d'enthousiasme brut et de conducteurs impatients. Forcément, LIVE s'est incrusté pour réclamer une part et maintenant, à votre tour de vous servir dans l'interview, ci-dessous !

Vladimir au sommet

A condition d'être au courant, qui dit mois de septembre dit aussi approche de la saison des festivals skate, désormais classiques, en Croatie avec le Vladimir Film Festival, tout fraîchement doté d'un site Internet tout neuf exposant d'ores et déjà les dates et le programme de cette édition, pour sa onzième année d'existence ; et en Bulgarie avec le Summit of the Non-Aligned, plus récent mais tout aussi motivé, dont LIVE vous a déjà parlé - notamment ici. En tout cas, c'est en ce moment, du 9 au 11 septembre que se tient le nouveau Summit à Belgrade ; puis, s'ensuivra presque instantanément le Vladimir 2021, prévu du 16 au 19 septembre à Fažana et Pula.

Histoire de communiquer ces fraîches nouvelles, quoi de mieux qu'un compte-rendu exclusif du Vladimir précédent - un poil éborgné par les circonstances pandémiques, mais qui s'est bel et bien déroulé - millésimé deux mille vingt, donc, narré par les gonzes de Amnesia Skateshop à Sliven en Bulgarie. Plus précisément, le texte est signé Martin Dechev et Yavor Ski ; les photos sont par Veliko Balabanov, déjà auteur de ce clip de Deo Katunga pour Stinky Socks et de la nouvelle vidéo Витошa Skateboards, programmée au Vladimir cette année ; quant aux images qui bougent, il s'agit de leur production précédente pour Amnesia, réalisée pour l'édition précédente.

Encore une fois, on se connecte avec l'actualité imminente du Vladimir ici (une plate-forme à suivre dans le temps, paraîtrait-il), et celle du Summit . Pour davantage prolonger le mythe, aussi, vous pouvez opter pour la relecture du compte-rendu du Vladimir 2019, chargé en Josh Stewart (mais pas que), ici !

Word Is Bond "SNAFU" / PREMIERE

Plusieurs fois par le passé, LIVE a déjà partagé les productions vidéo d'un Gerardo Sosa hyperactif quant à sa documentation du skateboard en Amérique Latine ; souvenez-vous, on l'avait interviewé à propos de "SITUACIÓN DE CALLE", sa full-length vantant les mérites des spots et des locaux de Buenos Aires, en Argentine. Aujourd'hui, et moult pérégrinations urbaines plus tard, il revient avec "SNAFU", un montage de trois minutes tournées à Guatemala City au même titre que "PACHITO" et, en complément, il raconte :

"Etant donné la situation actuelle dans le monde entier, c'est toujours positif que de s'entourer de skaters qui ne se laissent pas abattre, et s'acharnent à filmer malgré tout. J'avais prévu de me reposer un peu, après ma dernière full-length, mais la flamme ne s'est finalement pas éteinte. Nos amis du Costa Rica sont passés nous rendre visite, et puis j'ai retrouvé quelques clips que je croyais perdus ; ensuite, j'ai skaté un aprèm avec Mark Williams et on a filmé sur une poignée de spots jamais skatés auparavant, bref - tout s'est enchaîné... 'Situation Normal - All Fucked Up'!" - Gerardo Sosa / Word Is Bond

Au programme, donc, du terrain original et des tricks hauts en couleur estampillés des pattes respectives de Mark Williams, Gerardo en personne, David FernandezTotioIvan Arcia et Daniel Chacón.

Pour davantage d'Amérique Latine, LIVE vous invite à vous pencher sur "FASTIDIO" sur Bandcamp pour le dernier album en date auquel est affilié le skateur, artiste et entrepreneur D.I.Y. Monki a.k.a. Tomas Spicolli, chez Discos Corrosivos (il fait également partie du projet Tildaflipers et de la galerie Masao) ; et, également, à garder un oeil sur Transmisión Skate Peru, nouvelle plate-forme skate basée à Lima.

Marius Chanut / En 5!

Marius Chanut est un flamboyant produit de la banlieue parisienne, skate pour Supreme et étudie l'histoire de l'art. Il s'adonne également aux joies de la photo, et c'est justement ce que célèbre en ce moment la toute nouvelle Galerie Bête, au sous-sol d'Arrow and Beast Paris, avec l'exposition "TO FATHOM", programmée jusqu'au 22 juillet. Marius sort également un nouveau zine, en cinquante exemplaires, pour l'occasion. A consulter dans le métro, en se rendant sur place, l'échange ci-dessous, avec l'intéressé, en cinq, comme d'hab' !

STREET FEET "Radio Sessions" Vol. 4 / PREMIERE

Enfin, le voici : le nouveau chapitre du roman vidéo analogique signé Rob Mentov avec Street Feet : "RADIO SESSIONS", qui persiste à documenter les pérégrinations à Toronto des mêmes skateurs : Juan OsorioMalcolm-Emilio YardeScott BalkwillMatt RobertsWill BaigentJosh Forgues et aussi Jake Borchenko qui, une fois encore, se trouve également contribuer quelques clichés à la galerie photo ci-jointe (dont un trick par Aaron Jones, par ailleurs absent au générique - pour cette fois !). Donc, préparez-vous à votre dose régulière de groove urbanocturne (c'est un néologisme), aux effets secondaires contagieux et s'il pleut, et bien, vous pouvez toujours vous venger sur la relecture des précédents épisodes, ici.

PREMIERE / "Trois Trois Trois" / Arthur Du Sordet / INTERVIEW

Arthur Du Sordet, aka. Arthur Dus, nous avait déjà résumé son activité en tant que filmeur de skate basé à Nyon en Suisse à l'occasion de sa réalisation précédente ; pour ceux qui peinent à suivre, il est l'opérateur caméra et montage officiel du collectif du coin, le Cranscityclub, dont la nouvelle vidéo complète "TROIS TROIS TROIS" vient de sortir ; et, si quelques-uns des segments la composant ont déjà été diffusés sur la chaîne YouTube du groupuscule (on vous l'annonçait déjà ici), c'est ni plus ni moins dans son intégralité qu'aujourd'hui, LIVE vous présente cette petite claque audiovisuelle enracinée dans l'indépendance skateboardistique et l'authenticité d'une scène locale surmotivée. En complément, et histoire de retracer plus exactement qui est qui et qui a fait quoi avant la session qui suivra très probablement votre visionnage, une fois n'est pas coutume, nous sommes allés chercher Arthur ; le compte-rendu de l'interrogatoire, ainsi qu'un paquet de photos signées Albert Lopes, c'est ci-dessous !

Felipe Oliveira "WORLDXIT PART 3" / PREMIERE

Chose promise, chose due : aujourd'hui, Felipe Oliveira expose son message avec WorldXit de manière audiovisuelle, sur LIVE, avec cette compilation d'images de lui-même, assemblée par ses propres soins et accumulées par le vaillant vidéaste de Converse au Brésil, que l'on ne devrait plus avoir à présenter non plus : Guilherme Guimarães. Le résultat parle de lui-même ; cependant, LIVE a tout de même traqué Gui afin lui extirper le commentaire additionnel, ci-dessous. Et pour davantage de Felipe, nous vous invitons à vous repencher sur ses anciennes parus ou encore à relire son interview au sujet de ce projet précis qu'est "WORLDXIT PART 3", mais pas que, ici !

"Filmer avec Felipe est toujours un plaisir ; jamais je n'ai eu l'impression d'être au travail, en tout cas. Depuis qu'on a commencé à travailler ensemble, en 2016, on a cette espèce de connexion qui s'est installée naturellement. C'est ce fameux lien entre filmeur et skateur : quelque chose qui se passe, juste, et que tu ne peux pas forcer. Ce qu'il vous est donné de voir dans ce montage, c'est seulement le début d'une série qu'on s'apprête à décanter tout au fil de cette année. Je suis sûr que, sous peu, tout le monde connaîtra son nom - et il le mérite. Merci, Felipe, je t'aime !" - Guilherme Guimarães

Felipe Oliveira / INTERVIEW

Le cas Felipe Oliveira est l'un de ceux dont LIVE suit l'évolution depuis moult années déjà ; un style post-moderne façonné par un esprit résolument libre, des apparitions plus ou moins locales par dizaines au gré des années, un compte Instagram en constante ébullition et, désormais, un projet de son propre chef : WorldXit, véritablement l'extension directe de sa créativité et de son approche du quotidien via productions textiles et autres. Car, en l'occurrence, c'est une réalisation audiovisuelle que Felipe nous offre sous peu avec une toute nouvelle "web part" (comme disent les jeunes), montée par ses soins : "WORLDXIT PART 3", recueil d'images contribuées par le vidéaste Converse Brésil Guilherme Guimarães puis réinterprétées par le skateur lui-même, en ligne dès demain sur LIVE. Pour patienter, en plus d'un rappel direct de ses dernières prestations skateboardistiques en date, voici les réponses aux quelques questions qu'il allait, bien évidemment, de soi de poser à un Felipe toujours rayonnant d'enthousiasme quand il s'agit de s'exprimer - si ce n'est d'une certaine urgence.

PREMIERE / "L'ELDORADO" / "Chronicles of the Past" Nantes / INTERVIEW

Aujourd'hui, sur LIVE, il ne s'agit pas de vous présenter une seule production vidéo mais plutôt deux ; et, en général, de vous représenter la scène de la ville de Nantes, en France, alimentée depuis moult décennies par des générations successives d'activistes qui s'adonnent sans relâche à véhiculer non pas que leur pratique du skate, mais également la richesse de leur localisation. Forte place du skate hexagonal ayant notamment nourri les prouesses d'un certain Thibaud Fradin alors que son parrain Cliché Skateboards, la regrettée marque de Jérémie Daclin, décollait plus ou moins littéralement à l'étranger, ou encore les aventures de David Couliau d'un côté ou de l'autre de l'objectif et de l'industrie, Nantes peut désormais sembler un poil en retrait du paysage médiatique par rapport à sa position dans les années quatre-vingt-dix ; faute de politique locale particulièrement encourageante, dirons certains, et faute d'attention, dirons-nous. Effectivement, la scène est toujours vibrante en deux mille vingt-et-un, portée par l'hyperactivité de plusieurs skateshops (NDJBanc PublicMilk) mais avant tout de locaux passionnés, dont une poignée s'échine carrément à gérer le magazine de skate local : Ob'Session. "L'ELDORADO", c'est le nom de la nouvelle full-length produite par ces derniers : un projet conceptuel défini à la notoire Sony VX-2000 et habillé de la poésie locale d'antan, via des parallèles avec l'oeuvre cinématographique du réalisateur nantais Jacques Demy, et d'aujourd'hui, par le biais d'animations potelées par Rose Moreau, de mises en scène théâtrales et d'excellente planche à roulettes. En parallèle de tout ça, c'est justement le moment qu'a choisi Franck Pierron, aussi (souvenez-vous de "TRACKED MOVEMENTS" et de son interview sur LIVE à cette occasion), pour nous proposer de diffuser sa nouvelle pépite vintage - anachronisme, quand tu nous tiens - "CHRONICLES OF THE PAST: NANTES EDITION" est une véritable capsule temporelle qui vous transportera dans les vraies de vraies nineties, le temps de quatre minutes et d'autant de kickflips légendaires. Décidément, l'occasion de fédérer toutes ces énergies au sein d'un même article était trop tentante ; l'occasion de découvrir ou redécouvrir Nantes au travers d'un prisme pour le moins transgénérationnel, via échanges croisés avec les intéressés, à retrouver ci-dessous, maintenant !

PREMIERE / Jamie Manning "FREE TRAVEL"

LIVE vous a déjà présenté le jeune Jamie Manning, seize ans, via sa section dans "IT'S A SONY", la récente vidéo du tout aussi jeune Jude Harrison (que l'on avait interviewé pour l'occasion). Aujourd'hui, c'est à l'honneur d'un clip intitulé "FREE TRAVEL" qu'il revient (aucun rapport avec la prolifique marque de Chris Thiessen, que l'on salue néanmoins au passage) ; c'est exclusivement filmé à Londres - à l'exception d'un clip à Bristol qui confirme la règle - et principalement par un certain James White, son aîné d'au moins presque un an. Une spontanéité jouvençale couplée à une relative maturité dès qu'il s'agit de rosser du pavé mouillé, cela donne un montage bien authentique comme on les aime.

Pour encore davantage de Jamie mais au service de la VX-1000 de Jude, cette fois, n'hésitez pas à mater leur "Off The Grid" à Tunbridge Wells - un concept plutôt meta - sur le YouTube des T-Boys.

"SEMPER ONE" / PREMIERE / Szymon Jaros / INTERVIEW

Szymon Jaros opère depuis la Pologne en général, plus précisément de la Tricité et bien qu'il soit impliqué dans pas mal de choses en coulisse depuis un bon paquet d'années maintenant, de nos jours, c'est avec Semper Skateboards qu'il s'occupe et ce, par dessus une vie de famille chargée et un emploi à plein temps. Aujourd'hui, la mise en ligne de "SEMPER ONE", la première vidéo format full-length de la marque, via LIVE marquait la tentante occasion de capter Szymon en plein vol et d'approfondir Semper, non pas en tant que produit mais en tant qu'exutoire personnel - et  enfant chouchou - d'un activiste de longue date, fermement décidé à rendre à la scène qui lui a tant donné ; chose qu'il fait à sa façon, sans vraiment considérer les modes. Derrière chaque entreprise individuelle se dissimule l'intention d'une personne et de ce fait, c'est un plaisir que d'allouer un peu d'espace à Szymon pour raconter la sienne, via l'interview ci-dessous !

PREMIERE / Jamie Manning "IT'S A SONY" / Jude Harrison / INTERVIEW

Véritablement, cette mise à jour mériterait la mention de 'conseil de D.J.' car, à la base, c'est James "D.J." Davidson (dont LIVE a moult fois représenté les travaux) qui nous a mis en contact avec Jude Harrison, un jeune réalisateur de Kent en Angleterre, en nous signalant la sortie imminente de la nouvelle full-length de Jude, filmée à la VX-1000 : "IT'S A SONY". Un seul premier coup d'oeil au projet a suffi à capter notre attention : il s'agissait bel et bien là du fruit du labeur local d'un auteur passionné par la qualité. Si quelques clips à Londres s'inscrustent au tableau, en général, ni Jude ni ses potes semblent avoir besoin d'environnements métropolitains sophistiqués pour filer la motiv' ; en effet, ils semblent davantage préoccupés par l'utilisation optimale de leur environnement naturel, et s'y impliquent de façon pointue jusque dans les réglages ou mouvements méticuleux de la caméra de Jude. Si, pour une raison quelconque, la vidéo ne suffit pas à vous convaincre de la maturité de son auteur (fort de seulement seize ans), alors ses réponses à nos questions, ci-dessous, finiront sûrement le taf... Pour son premier passage sur LIVE, le choix de Jude s'est porté sur la dernière part de "IT'S A SONY" : celle du tueur et représentant Globe shoes local Jamie Manning - qui se trouve également avoir l'âge de Jude, et s'investir dans son domaine avec un sérieux similaire, de l'autre côté de l'objectif. Bienvenue en deux-mille vingt-et-un, dans "IT'S A SONY" et dans l'univers de la scène de Tunbridge Wells - le tout, d'un coup!

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer