PREMIERE / "Hot Plate" / Marshall Nicholson

Marshall Nicholson a passé non moins de six ans sur la réalisation de sa deuxième vidéo complète en indépendant (après "FEED YOUR HEAD", et des clips tels que "JIVE") : "HOT PLATE", dont quelques parts se sont déjà retrouvées sur le net, notamment via Theories of Atlantis et Vague Skate Mag. Puisqu'il est question de Theories, d'ailleurs, on vous renvoie à cet interview (en Anglais) avec Marshall signé Mike Wine pour ce qui est d'en apprendre davantage au sujet du projet ; cet interrogatoire en règle de la part de Dom Henry pour Vague existe également.

En parallèle, Marshall est également papa à plein temps, planche sur toujours plus de nouveaux projets (vidéo, mais pas que) et s'occupe de Palms Skateshop ; aujourd'hui, il nous offre l'intégralité de "HOT PLATE", désormais visionnable d'un seul trait convergeant vers Fort Myers en Floride mais aussi N.Y.C., Baltimore, Chattanooga et Tokyo. Toute une histoire, résumée en quarante-deux minutes de Sony VX-1000 - soit le sens de la vie, selon Douglas Adams !

(out)performance

Javier Varillas, le réalisateur originaire d'Espagne et désormais basé à Prague à qui le monde doit déjà, entre autres, « THE ULTIMATE PESSERTIVE REMIX » qui était l'un des bouquets finaux du Vladimir Film Festival 2019, est revenu à Vladimir une fois encore en 2021 avec sa dernière pièce : « (OUT)PERFORMANCE » - filmée chez lui avec les talents locaux de Kuba Novotný, Daniel Dauš, Roman Špaček, Payo Labbé et Štěpán Janda capturés dans le but de « raconter l'histoire de skateurs trentenaires, unis par une motivation infatigable à explorer » et exploiter leur environnement urbain immédiat. Il s'agit-là de la première réalisation HD de Javier, et c'est l'occasion pour lui de s'adonner à une approche plus personnelle, « le témoignage intime d'un certain dévouement, d'une détermination, d'une amitié ».

La vidéo a notamment été partagée au même titre qu'un texte signé Kuba Novotný en personne sur le site du magazine tchèque, Crook MagazineBoardmag a également mis en ligne les interviews suivants de Javier et de Štěpán, si le cœur vous en dit de creuser toujours plus !

Greg Hunt / Interview

D'ancien pro chez Stereo Skateboards, la marque de Jason Lee et Chris Pastras, dans les années quatre-vingt-dix, à réalisateur de certaines des vidéos de skate les plus cruciales des deux dernières décennies - notamment la fameuse part de Dylan Rieder (oui, celle-là), entre autres vidéos TransWorld dont "SIGHT UNSEEN" et institutions culturelles telles que "THE DC VIDEO" ou "MINDFIELD" - le parcours de Greg Hunt est atypique. Si l'esthétique des premières vidéos Stereo, très artisanales, ainsi qu'un cadeau de la part de Gabe Morford l'ont, très tôt, incité à poursuivre sa passion pour le travail de la pellicule, son enthousiasme pour la photographie fixe persiste, peut-être, à être moins réputé que son attrait pour les images qui bougent, malgré une activité constante en matière de publication. Comme pour surligner l'importance de tout ce qu'il a bien pu documenter au fil des ans - et aussi de comment - "20TH CENTURY SUMMER", son nouveau livre chez Filmphotographic, vient justement de paraître et y figurent quarante-et-une photos auparamment jamais sorties, toutes extraites des premières pellicules jamais shootées par Greg, dans le contexte d'une tournée de skate en plein été 1995... De quoi se poser quelques questions ; ce qui tombe bien, puisque Greg en personne y répond, on l'espère, ci-dessous !

Décompte final, première partie

Dead On Arrival a.k.a. D.O.A. revient une fois encore sur les écrans avec "THE FINAL COUNTDOWN PART ONE", un montage pêchu condensant en cinq minutes et trente secondes l'essence du style fou de Herb Brown, les extravagantes cabrioles d'un Slinky que LIVE suit depuis belle lurette, nouvellement passé pro, et une part de Drew Garbowski qui exécute. Derrière l'objectif, on retrouve un personnel tout aussi qualifié puisque les images sont signées, entre autres, Josh Shupe de Threads Ideas Vacuum ou encore Ryan Flores, auteur de l'excellent cru "MERLOT".

Perdu un jour de plus

Avec "PERDU UN JOUR DE PLUS", Sébastien Rolando représente, en un sens, une tranche autrement trop peu célébrée du skate parisien : celle qui skate chaque quartier autrement, exploitant le moindre bout de spot comme tout autant de devinettes avec une nonchalance toute désintéressée, et pour qui les anti-skates de Jussieu n'existent pas. C'est l'occasion du témoignage d'un paquet d'impertinences inflingées à la topographie métropolitaine locale, aussi, via un fish-eye qui tient au scotch et un montage psychédélique évoquant "MEMORY SCREEN". Vous pouvez suivre Sébastien sur YouTube, ici !

PREMIERE / Bears Skateshop "BEARS VIDEO" / INTERVIEW

La scène de Rennes est réputée de longue date pour son effervescence ; les désormais plus anciens se souviendront notamment des productions de Pacôme Gabrillagues, notamment de "CROSSWALK" en 2010 à l'aube de l'essor de la création indépendante européenne et, plus contemporainement peut-être, de la fameuse Galerie 126. La récente vidéo complète à la VX-1000 "UNCENSO-RENNES" par Théo Le Guével témoigne de la persistance des nouvelles générations locales à se montrer digne d'un tel héritage culturel et, entre autres activistes rennais par-delà les âges, Laurent Ségal se place aussi puisqu'à l'initiative de Bears Skateshop, anciennement Bamboo, ouvert sur place depuis 2004. Du coup, en un sens, c'est la célébration de presque deux décennies que représente la sortie nouvelle de cette "BEARS VIDEO", réalisée par Yoann Cailleteau mais, finalement, pas que, étant donné la variété des profils la composant somme toute, reflétant l'aspect du skateboard comme aventure humaine, d'une part et, d'autre part, suintant aussi l'huile de coude sous bien des aspects. Comme un point s'imposant à faire de lui-même, saisie fut l'occasion d'aller discuter avec l'ensemble des intéressés - qui se sont révélés avoir pas mal de choses à dire - histoire d'honorer tout ce bail à notre humble tour, quand même !

"Movie This" (1991)

... Ou les joies de dénicher, au hasard, une perle de vidéo de skate sur YouTube, pour ensuite se rendre compte, renseignement pris, qu'il s'agit en fait des premières travaux d'un réalisateur célèbre. "MOVIE THIS" est un joyau vintage en provenance directe d'Oslo en Norvège, façonné à la préhistoire (vers 1991). Une capsule temporelle témoignant d'à quel point les locaux étaient à la pointe (le niveau technique ne déméritant aucunement devant les productions U.S. contemporaines à l'époque, telles que "1281"), mais aussi d'une toute autre ère à part entière, peut-être représentative de l'énergie skateboardistique générale en Europe avant le Nouvel Ordre Mondial.
 
Le boss de la chaîne YouTube hôte (qu'on ne saurait trop vous recommander de suivre), Jørgen Johannessen, détaille :
 
"'MOVIE THIS' (1991) est le tout premier film du réalisateur désormais célèbre Joachim Trier ('REPRISE', 'OSLO, 31 AOUT', 'JULIE (EN 12 CHAPITRES)'). Trier était champion de skate en Norvège autour de 1989-92, et a fait deux vidéos en tout - dont ma préférée : 'GÆRRALONG GÆNG' en 1992 - avant de commencer ses études de cinéma et de se lancer dans la production.
 
La plupart des images dans 'MOVIE THIS' proviennent du skatepark d'Oslo de l'époque : Rikshallen (le stade couvert local, 1990-1994), où j'ai rencontré pour la première fois Trier, son crew et un certain nombre de mes amis à ce jour. L'endroit était géré n'importe comment par des ados et, en gros, il n y avait aucune règle. Les skateurs plus vieux nous toléraient, en tant que kids, sans trop de problèmes, et j'ai de super souvenirs de l'endroit. 
 
Puisque le film a maintenant trente ans, j'ai contacté Trier pour lui demander si je pouvais le mettre en ligne sur YouTube et il s'est avéré être à bloc. Il y a vraiment beaucoup de skateurs dans la vidéo - certains toujours parmi nous, certains non. En tout cas, c'est un chouette retour en arrière que de le revisionner aujourd'hui, et il constitue un document d'une époque et d'un endroit qui n'existent plus." - Jørgen Johannessen

 

Lux Veritas

"LUX VERITAS" est un montage VX de trois minutes réalisé par Sami Lababedi, récemment diffusé au dernier Roundabout parisien en date - c'est le festival itinérant et indépendant de Sergej Vutuc, cette fois-ci sous couvert du PSSFF. A son sujet, Sami raconte :

"En fait, à la base, c'était des images dont personne ne faisait rien, et qui prenaient la poussière dans des disques durs - à droite et à gauche.

Vu que je trouvais ça un peu dommage, l’idée m'est venue de récupérer ces images dormantes de mes potes, et de les recycler dans un seul et même projet filmé à travers Paris, Bruxelles et le Sud de la France." - Sami Lababedi

Bandung break

En provenance directe de Bandung, quatrième plus grande ville d'Indonésie nous est octroyé ce "[THE] BREAK", après trente jours de filming continu au cours du confinement local. Douze minutes de styles originaux sur des spots toujours exotiques et vraisemblablement pas pratiques, au service d'un fish-eye rond et d'un montage dynamique - de quoi vous inspirer à explorer de nouvelles contrées skateboardistiques, à votre tour ! Il s'agit d'un travail collectif, puisque c'est Alvin Flip et Iyofrd qui ont documenté, et Indra Domdom, leur principal sujet en personne, qui a monté. Le projet a été soutenu par la marque de sapes United Hart, la marque de shoes Saint Barkley et la marque de skate Hello Skate. Merci à Rayis Bisyir de Malacca Skateboards d'avoir fait le relai - penchez-vous également sur ses prods, en attendant la suite, déjà en route !

Bordeaux Exposure 3

Maintes fois teasée tout récemment, ça y est : la toute nouvelle "BORDEAUX EXPOSURE", troisième du nom par Julien Januszkiewicz (que LIVE suit depuis l'origine !) est finalement en ligne dans son intégralité, et ce n'est pas moins de vingt-cinq minutes de skate bordelais-mais-pas-que qui vous attendent - car effectivement, Paris, Milan, Genève, Montpellier et Lyon sont également au programme, et chaque scène se voit portée par un paquet de beau monde. Si le résultat vous comble à ce point, il est peut-être encore temps de commander le DVD chez Palomino, par exemple - et vous pouvez aussi jeter un oeil du côté de la wear et du téléchargement direct sur le site de Julien, comme pour dire merci !

Ah oui et si le coeur vous en dit, vous pouvez toujours (re-) mater l'opus précédent, ici !

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer