Videos

Brest Coast

Cela fait plaisir de voir des images de Brest émerger à la surface des Internets, phénomène qui nous avait manqué depuis les pérégrinations YouTube de TurbomecanoideYann Quenez et Valentin Agnus avaient déjà réalisé ce clip ensemble, il y a quelques semaines, une carte postale audiovisuelle qui, après digestion, nous avait laissé ce fameux arrière-goût de beurre salé ; mais le vrai dessert, c'est maintenant, avec un clip de deux minutes dans lequel tout le monde skate ensemble, dans les rues brestoises, pour une VX-1000 qui s'apprivoise.

Avec Valentin lui-même, donc, mais aussi Benjamin LaurentXavier Kerivel, Tom Meriot et Nolan Le Roux Renton.

La vidéo chère

Patrick Frunzio, le filmeur de la dernière vidéo de Ruben Spelta, entre autres (il fait aussi Meaningless Productions), s'est récemment perdu à Amsterdam aux côtés de Raffaele Pola dans le vague but de s'essayer à la gastronomie locale. Une escapade qui leur a coûté cher, littéralement, mais dont ils sont revenus victorieux d'un clip de trois minutes, hyper efficace, de skate de rue bien brut, tout en noir et blanc qui tape là où on aime.

The Ultimate Pessertive Remix

"The Ultimate Pessertive Remix" (récemment projetée au Vladimir) nous provient tout droit de Plzeň en République Tchèque et, plus précisément encore, du "conceptualiste" Javier Varillas qui, aidé par Michal Majer au filming, a méticuleusement assemblé les deux dernières années d'images du crew local, Pessertive et de ses aficionados, Pessertivity. Le résultat est une composition audiovisuelle bruitiste avec du skate urbain filmé à la caméra patate, des styles surprenants, du fish-eye rond et de la musique électro-hypnotique, histoire que la transe soit multisensorielle.

Les mecs ont même sorti leur mixtape sur DVD, ici !

Le chant du cygne

Si le nom de Sam Salganik vous est peut-être inconnu, son travail ne l'est probablement pas puisqu'il est notamment le réalisateur de certaines des meilleures vidéos Krooked, dont "Gnar Gnar" et "Gnaughty" (à voir et à revoir). Si ça ne vous dit toujours rien, et bien, vous avez du pain sur la planche...

Depuis quelques années maintenant, il officie sous sa propre enseigne : Becky Factory, et leur dernière (?) production en date est, en toute logique, signée de sa patte. C'est expérimental comme on se devait de s'y attendre, il y a de la romance, des messages, des morceaux de Dinosaur Jr. qui auraient bien pu plus mal tomber, et du skateboard efficace signé Yaje Popson, Igor Veyner (avec un nom comme ça...), Tyler GoldenEli ReedCambryan Sedlick et Pat Hoblin, de Pats Pants.

Kalis alert!

Une collaboration que personne n'attendait, tout comme ces images d'un Josh Kalis souvent imitié, jamais égalé et, visiblement, bien décidé à garder la ligne en deux mille dix-neuf, mais tout ceci ne peut être que le bienvenu !

Visiblement, DC Shoes a collaboré avec nos potos de Perth en Australie qui font Butter Goods et, logiquement, c'est Josh Roberts (de la série "Domingo", entre autres) qui s'est vu téléporté jusqu'à Chicago, dans le but de filmer des 3.6 flips impeccables estampillés Josh Kalis, donc, mais aussi quelques prestations qualitatives de la part de Philly Santosuosso, le proprio du skateshop Humidity, histoire de faire bonne mesure.

Le fond du fond

Kirill Korobkov, l'ambassadeur de Russie notamment via Absurd Skateboards lorsqu'il n'est pas entre deux trips et trois expos photo dans des transformateurs électriques, nous a envoyé sa dernière production, au concept pas piqué des hannetons dont il nous narre lui-même l'idée de base :

"Ca fait déjà quelques années qu'on rigole à l'idée que "le skate est un long chemin qui mène au fond", entre nous... Et puis, on a fini par se rendre compte qu'il existait vraiment une ville en Russie qui s'appelait "Fond" ("Dno", par chez nous), et logiquement, on a décidé d'y mener une visite. Dno s'est avérée être un village minuscule. Pour le skate, il était nul mais on a quand même essayé d'en tirer parti. Pour appeler ce qu'on a skaté des "spots", il faut vraiment être au fond du fond." - Kirill Korobkov

Avec du skate de Gosha KonyshevPasha Kuznetsov et Dilip Kharel.

Documenté par Barabaka, avec un peu de Mikas au filming.

Ca suit, dans le fond ?...

Léo à Bord'O, DC et d'ailleurs

Lorsqu'il n'est pas sur son skate, sur un projet de skate aux quatre coins du monde ou encore à casser du point sur Instagram, Léo Valls (on se souvient de Minuit il y a déjà dix ans, des vidéos Magenta depuis, et du Bigger Spin en retard de deux mois sur le Big Spin, ce sera donc un Late Bigger Spin) s'implique - et ce, depuis plusieurs années, avec l'association Board'O - dans la vie politique de la capitale girondine, afin de concilier les attentes de tranquillité des riverains avec la liberté des skateurs à utiliser la ville. Léo était récemment invité au Pushing Boarders de Malmö afin d'expliquer à quel point cette démarche de "skaturbanisme" était aussi progressiste que nécessaire à enclencher, dans la lignée d'autres villes à la direction exemplaire, en tant qu'actualisation des consciences aux réalités urbaines modernes.

Léo skate aussi pour DC Shoes, et la marque a octroyé un vrai petit documentaire à son travail, et ça se regarde ci-dessus (avec sous-titres en Français, si nécessaire).

Le conseil de D.J. Dub : "Pas de problème"...

Le retour de l'ancien pigiste de SuGaR à l'époque où le magazine chroniquait encore des disques (des quoi ?), pour nous indiquer la nouvelle présence sur les Internets du dernier montage en date de Makke Bengtsson, le chouette filmeur des non-moins-chouettes Suédois de Poetic Collective. Au menu, la vidéo des vacances à Copenhague avec parmi les copains, entre autres, l'infatigable Léo Valls et Le Rollersurfer aka. Ben Koppl...

"Situación de Calle" / Gerardo Sosa / INTERVIEW

C'est rare de voir une full-length de skate émerger d'Argentine, et pratiquement inédit qu'elle s'exporte dans le monde avec une audacité qui n'est pourtant que due. Si les spots du coin sont autant de proies au tourisme skateboardistique depuis un bon bail et que quelques noms fameux ont traversé la frontière - dans un sens ou dans l'autre, les productions locales semblent souligner un vide, de par l'absence de leur représentation dans les médias skate à portée internationale. Ce qui amène, logiquement, à se poser la question : que se passe-t-il, là-bas ?

La sortie de la nouvelle vidéo de Gerardo Sosa : "Situación de Calle", en tout cas, constituait l'opportunité parfaite pour attraper un activiste familier avec cette scène au tournant, et il s'est trouvé réceptif à l'idée de s'exprimer à son sujet, pour nous, pour vous, en cinq !

Conseil Polonais

Dans notre report du Vladimir Film Festival de cette année (tout frais terminé), on vous évoquait "If You Don't Skate, Don't Start", l'imminente nouvelle full-length video du Polonais Krzysztof Godek dont on vous a déjà présenté quelques productions (dont l'excellente "Lunch") par le passé. Et bien, à peine quelques jours après son avant-première sur place, c'est au tour de son teaser de tomber sur les Internets ; juste histoire de vous faire saliver un peu, si vous avez raté le coche...

Krzysztof lance également sa marque, qui s'appelle Repeat (et n'a rien à voir avec l'entreprise de Tibor Rep, le chef cuistot du Vladimir).

Chaudes lignes

On vous parlait justement de Josh Stewart pas plus tard que plus tôt, puisque le réalisateur vient d'être invité au Vladimir Film Festival en Croatie, millésime 2019, qui vient de se terminer et que LIVE a déjà couvert ici (pour les fans des vidéos "STATIC", c'est à voir).

Et bien, force est de constater qu'entre deux voyages et expos, l'homme ne chôme pas, puisqu'il est derrière la réalisation du nouveau montage Dial Tone (la marque de roues des nostalgiques du téléphone monobloc). Le team fracasse : on s'y voit présenté des images impeccables et inédites, entre autres, de Jahmal Williams, Ben Gore, Kevin Liedtke, Alexis Sablone, Christian Maalouf, Brian Powderly ou encore Jordan Trahan, et chacun y va de sa petite impertinence de routine, comme il se doit.

Les animations sont signées Cosme Studio.

Toujours pas chaud ?

Paris sous les vagues

Du skate cru, brut et sans retenue. Savoir aborder les spots parisiens désormais si connus de manière différente. Avoir la volonté nécessaire pour rester sur la planche, surmontée d’une bonne résistance à la douleur. On retrouve tout ça ici et Je ne suis pas sûr qu’il en faille tellement plus pour faire une bonne vidéo. Sans parler du fait qu’une petite tirette par-ci par-là, ça ne fait jamais de mal, surtout engagées comme elles le sont ici.

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer