Lucas Puig

Franck Pierron / PREMIERE / "Tracked Movements"

Attention, O.V.N.I. ! Si le nom de Franck Pierron ne vous dit pas grand chose, ça n'est pas tant un souci générationnel (ou pas que) : le Monsieur a toujours plus ou moins œuvré dans l'ombre, notamment il y a plus d'une dizaine d'années à l'époque du magazine Chill (là, qui pour se souvenir ?), féru de cinématographie skateboardistique qu'elle soit à base de VX-1000, Super 8 ou 16 mm. L'œil de Franck cultive le détail, célèbre l'énergie ; sa passion pour son sujet se transmet et son application à la tâche s'exprime : c'est donc un régal pour le skateboard que son tiroir à cassettes et autres bobines empruntes de marques de sessions parisiennes mythiques, tandis que lui a suivi son bonhomme de chemin dans l'audiovisuel et travaille désormais pour la télévision. Heureusement pour nous tous, il n'a pas oublié son amour de jeunesse pour autant, et quand on a proposé à Franck de sonder ses archives dans le cadre d'une projection organisée dans le cadre du récent event "Das Days" à Paris il y a quelques semaines, il s'est prêté au jeu sans hésiter, pour la culture ! Le résultat : "Tracked Movements", titre un peu officieux improvisé pour l'occasion reflétant une certaine quête du footage perdu, mais aussi le concept élémentaire du filming en skate et bien d'autres choses encore, qu'on vous laissera le soin d'imaginer. Bref, peu importe l'habillage : ce qui compte, c'est que l'enthousiasme et la passion de Franck aient survécu à ces quinze ans, et se manifeste en 2018 sous la forme de cette capsule temporelle blindée d'images inédites et de styles de légende(s), reflet d'une scène parisienne qui aujourd'hui encore doit énormément aux mordus et autres activistes qui s'y voient représentés. Et une fois n'est pas coutume, LIVE Skateboard Media a saisi au vol l'opportunité de soumettre l'auteur desdits clips au désormais traditionnel traitement du "En 5 !". Merci, Franck !

Tech alert!

On pourrait disserter sur le fait que Brian Peacock, pourtant sino-gringo, représente une sorte de fusion naturelle entre le French Tech© et le Brazilian Tech© tout en technique maîtrisée et surtout coulée, et non pas balancée… Oui, il aime compliquer les choses, et c'est le moins que l'on puisse dire, mais le fait avec une décontraction qui fait plaisir à voir, même si l'on n'est pas forcément obsédé du flip-out.

On notera aussi qu'en un sifflement et un remerciement, Lucas Puig rappelle qui est le patron!

Titi power!

Si jamais vous n’étiez pas là à l’avant première vendredi dernier pour l’ouverture des Das Days parisiens, voilà la part de Thierry Gormit pour Adidas. Faut-il vraiment vous rappeler  à quel point Titi maîtrise sa planche? Je ne pense pas que ce soit nécessaire. Avec Lucas Puig, Gauthier Rouger, Brayan Albarenga en guest et Hadrien Buhannic derrière la caméra, que peut on demander de plus?

palace alert!!!

La technologie audio-visuelle qu'il te faut…

Trip out…

Grosse claque, là… Le team Adidas est connu pour sa capacité à s'adapter à à peu près n'importe quel terrain, avec classe, mais ce séjour au Japon permet de réaliser à quel point le skate peut être un chouette truc à regarder. Et qu'au final, c'est comme le foot, c'st les Allemands qui gagne… Enfin, en skate, c'est Dennis!

Lucas est là!

Une fois de plus, Palace prend tout le monde par surprise, en ne sortant pas la fameuse full-length, mais un edit relativement court, mais surtout parfait notamment sur deux points: bien-sûr l'arrivée de Lucas Puig, qui de suite zappe le stage d'intégration pour se chopper direct le bureau au soleil avec vue sur la mer, mais aussi une quasi full part de Danny Brady qui devrait rappeler aux jeunes tout le respect qu'ils devraient lui témoigner… De Jahmal Smith à Rory Milanes, en passant par Lucien Clarke, tout le monde est en grande forme, et lorsqu'il vont à New York, ce n'est pas que pour ouvrir des magasins… On notera aussi le featuring d'Olly Todd.

Mid-City Merge

Ils sont venus, ils sont tous là, ou presque, avec quelques petits nouveaux qui vont bien, et se coltinent Los Angeles sévèrement, mais au final, le pur plaisir, c'est voir Busenitz et Lucas skater les même spots à manuals! Parfait.

Meantime, in London…

Un tel casting dans l'une des villes les les plus "photogéniques" pour le skate, on se doutait que ça allait être pas mal… Mais alors, là!

Canicule…

Lucas Puig avait invité les collègues pour chiller au bord de la la piscine avec lui, en attendant de pouvoir skater à nouveau, mais ils n'ont pas pu s'empêcher d'aller transpirer sous le cagnard toulousain. On ne va pas les blâmer, non plus…

Le Lucas, le Redux…

La compil' qu'il te faut!

Tags: 

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer