Lucas Puig

Vid(éO) Days!

(éO), c'était la vidéo des locaux du regretté spot de Bercy, à Paris, très fréquenté il y a vingt ans, autant dire contemporainement à l'invention de l'écriture. C'est David Luraschi qui en était le principal responsable avec, notamment, Nicolas Malinowsky au graphisme (retrouvez sa prestation sur le podcast du skate français Big Spinici) et finalement, ce qu'ils ont écrit, eux, c'est ni plus ni moins une page de l'histoire du skateboard et ce, sur la simple base d'une initiative de vidéo de potes, sans prétention ni ambition au départ - juste de la motivation.

Ca date de 2001, 2002 et puisqu'à l'époque la toile sur laquelle vous surfez en ce moment n'existait pas (on venait à peine d'inventer la roue et la caméra Mini-DV, souvenez-vous), se procurer la VHS en édition limitée relevait du miracle. C'est donc la majorité de l'humanité qui, jusqu'à aujourd'hui, a manqué un paquet d'images non pas que des locaux de Bercy au style ravageur sur de vraies manoeuvres de curb, mais aussi du team Cliché d'origine, d'affiliés Lordz et autres Toulousains notoires : un jeune Lucas Puig tout frais éclos du Teenage Tour, Thibaud Fradin, Vincent Bressol, Jean-Jacques Rousseau, Fabien Martin, Guillaume Dauriac, Xavier Orsola, Mathieu Levaslot, Paul Allard, Luy-Pa Sin, Bertrand Soubrier...

La clique hexagonale de toute une génération est représentée, mais pas que, car les coupables se sont également expatriés le temps de filmer sur des terrains plus exotiques et aussi, Nilton Neves s'octroie une part (et un surnom cocasse). Assurez-vous de ne pas quitter la vidéo après le générique, ceci dit, sous peine de manquer la cerise sur le gâteau : la fameuse "secret part" de Bastien Salabanzi, alors haut de ses seize ans, arpentant le monde entre Dortmund, Hyères et Bercy - eh, oh...

Lucas alert!

Une nouvelle part de l'international Toulousain Lucas Puig, ça se passe généralement de commentaire ; celle-ci ne fait pas exception, sauf qu'on précisera tout de même à toutes fins utiles qu'elle est extraite du disque deux de "Fellas", la nouvelle vidéo Hélas disponible gratuitement sous forme DVD avec toute commande passée sur leur site, ici. Le premier disque de "Fellas" est visionnable ici, tandis que le reste du contenu du deuxième semble amené à rester mystérieux, ou pas ?

Fellas attack!

Lourd, ça va être lourd…

Garçons Perdus

"Garçons Perdus", c'est la toute nouvelle production toulousaine signée Quentin Sarda, assisté de Reda Taoussi qu'on vous avait déjà présenté ici d'abord, et puis . Leur modus operandi, c'est toujours le skate de rue, sous l'enseigne de la marque de la wear de Reda avec son jumeau Amine : Lostboys88. A l'occasion d'un montage chapitré et d'une présentation peu conventionnelle (mises en scène conceptuelles et identité visuelle forte à l'appui), vous pourrez témoigner des prouesses plancharoulettistiques de Victor Cascarigny, Lucas Puig, Andy White et Seb Simon, entre autres têtes récurrentes de la ville rose.

Bossa Lucas!

Surf's up!

Tags: 

Beach tech©

Comme quoi, l'air marin, y a que ça de vrai… Où en une ligne de board de mer, Lucas rappelle à tout le monde qui c'est l'patron.

Paris Days

Et non, "Das Days", ce n'était pas que la LIVE movie night! Une bonne brochette de Trois Bandes était là aussi, histoire de profiter de tout ce que la capitale a à offrir! On notera un Gustav Tonnesen égal à lui-même entre génie pure et "touch of class" indéniable…

Franck Pierron / PREMIERE / "Tracked Movements"

Attention, O.V.N.I. ! Si le nom de Franck Pierron ne vous dit pas grand chose, ça n'est pas tant un souci générationnel (ou pas que) : le Monsieur a toujours plus ou moins œuvré dans l'ombre, notamment il y a plus d'une dizaine d'années à l'époque du magazine Chill (là, qui pour se souvenir ?), féru de cinématographie skateboardistique qu'elle soit à base de VX-1000, Super 8 ou 16 mm. L'œil de Franck cultive le détail, célèbre l'énergie ; sa passion pour son sujet se transmet et son application à la tâche s'exprime : c'est donc un régal pour le skateboard que son tiroir à cassettes et autres bobines empruntes de marques de sessions parisiennes mythiques, tandis que lui a suivi son bonhomme de chemin dans l'audiovisuel et travaille désormais pour la télévision. Heureusement pour nous tous, il n'a pas oublié son amour de jeunesse pour autant, et quand on a proposé à Franck de sonder ses archives dans le cadre d'une projection organisée dans le cadre du récent event "Das Days" à Paris il y a quelques semaines, il s'est prêté au jeu sans hésiter, pour la culture ! Le résultat : "Tracked Movements", titre un peu officieux improvisé pour l'occasion reflétant une certaine quête du footage perdu, mais aussi le concept élémentaire du filming en skate et bien d'autres choses encore, qu'on vous laissera le soin d'imaginer. Bref, peu importe l'habillage : ce qui compte, c'est que l'enthousiasme et la passion de Franck aient survécu à ces quinze ans, et se manifeste en 2018 sous la forme de cette capsule temporelle blindée d'images inédites et de styles de légende(s), reflet d'une scène parisienne qui aujourd'hui encore doit énormément aux mordus et autres activistes qui s'y voient représentés. Et une fois n'est pas coutume, LIVE Skateboard Media a saisi au vol l'opportunité de soumettre l'auteur desdits clips au désormais traditionnel traitement du "En 5 !". Merci, Franck !

Tech alert!

On pourrait disserter sur le fait que Brian Peacock, pourtant sino-gringo, représente une sorte de fusion naturelle entre le French Tech© et le Brazilian Tech© tout en technique maîtrisée et surtout coulée, et non pas balancée… Oui, il aime compliquer les choses, et c'est le moins que l'on puisse dire, mais le fait avec une décontraction qui fait plaisir à voir, même si l'on n'est pas forcément obsédé du flip-out.

On notera aussi qu'en un sifflement et un remerciement, Lucas Puig rappelle qui est le patron!

Titi power!

Si jamais vous n’étiez pas là à l’avant première vendredi dernier pour l’ouverture des Das Days parisiens, voilà la part de Thierry Gormit pour Adidas. Faut-il vraiment vous rappeler  à quel point Titi maîtrise sa planche? Je ne pense pas que ce soit nécessaire. Avec Lucas Puig, Gauthier Rouger, Brayan Albarenga en guest et Hadrien Buhannic derrière la caméra, que peut on demander de plus?

palace alert!!!

La technologie audio-visuelle qu'il te faut…

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer