Tommy May

Teddie!

Teddie n'est pas que le prénom du nouveau-né de Greg Conroy, O.G. de Londres notamment impliqué dans le mouvement Long Live South Bank et chef de file du mouvement Serious Adult ; c'est également le nom de la full-length de George Toland au nom de ce dernier collectif, filmée entre novembre 2017 et octobre 2018, parachevée juste à temps pour le dernier Vladimir Film Festival et le moins qu'on puisse dire, c'est que les zozos n'ont pas chômé ! En plus de leurs spots locaux, ils ont également arpenté (et rossé !) ceux de Marseille en France, Saragosse en Espagne et Pula en Croatie. Comme on s'y attend désormais de la part de George (qui n'en est plus à son premier coup d'essai avec une caméra VX-1000, depuis longtemps), la réalisation est effiicace et le filming poignant, occasionnellement assisté de Rémi Luciani, Chris Williams et Luke Herb en renfort, et de Tom Delion pour le Super 8. C'est efficace, Anglais à souhaits, parsemé de briquettes qui puent et qui grattent mais dominées avec style et panache !

Tom Delion, Jack Soden, Sebastian Lemus et Darwin écopent de full parts, tandis que parmi les moult friends, guests et autres apparitions improvisées figurent Greg Conroy, Max Critchlow, George Booth-Cole, Chris Garcia, Lewis Bell, Graham Davies, Harry Turner, C.J. Sewell Gayle, Jorge de Torres, Sam Earl, Mikey Prentice, Joe Coward, Elliott Wright, Chris Mann, Tommy May, Glen Fox, Ryan Cunningham, Luka Pinto, Louis Woodhead, Myles Shankie, Sam Bunton et Will Stradling. Un line-up qui sent bon la rue.

Brothers from different time zones

Les lines, les gars, les lines! Chez les Jet Lag Brothers, ils connaissant, rien à dire! 

Dam-ed!

Serait-ce les pavés locaux qui font se sentir tous les visiteurs d'Amsterdam plus "irie"? Frank skateboards existe donc toujours? Tant de questions…

Timing

Un certain Tommy May vient donc de sortir l'une des parts les plus marquantes de ce début d'année, et il semblerait que vous ne soyez pas encore au courant… Pourtant, ce n'est pas comme s'il débarquerait de nulle part, le Tommy. Ce sont peut-être les deux chansons d'affilée qui jouent contre lui? À une époque où le quinze secondes est le nouveau format idéal, sept minutes de skate créatif, technique, puissant et fun est-il tout simplement bien trop long à encaisser pour nos cerveaux saturés? Tommy risque-t-il d'être victime du syndrome Fazilov, selon lequel "trop de skate tue le skate"? Le temps le dira, et d'ici-là, on pourra plaisanter sur le fait que Tommy May understands "the vibe about skating rocks"!

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer