Le banc qu'il te faut!

Le journalisme de fond de cette pièce du toujours pointu Quartersnacks nous rappelle deux choses… Un, Los Angeles, malgré sa surface et donc la quantité de trucs et de machins qui font ville la composant, n'est peut-être pas ce paradis du street auquel on rêve secrètement face à notre trottoir waxé habituel… Et puis, aussi, que Monsieur Van Engelen est un grand psychopathe devant l'éternel, et le monde a bien de la chance qu'il ait décidé de focaliser sa ténacité sur la planche à roulettes, et pas d'autre activité!

Nyon man

LIVE vous a déjà présenté les productions du Suisse Arthur Du Sordet sous l'enseigne locale du Crans City Club, par le passé, avec ce montage en particulier qui avait su orienter notre attention en la direction de la scène de Nyon. Depuis, c'est sur une vidéo complète qu'Arthur a bossé : "TROIS TROIS TROIS", une tranche de trente minutes de planche à roulettes en milieu urbain, dérobées aux affres du temps grâce au pouvoir du Mini-DV. En attendant la Premiere sur LIVE, prochainement, Arthur a déjà partagé quelques sections de la vidéo sur le YouTube de Crans City Club ; aujourd'hui, nous vous présentons le segment de Yannick Eberhard, goofy dès l'enfance, en l'occurrence accompagné de Robin Fankhauser, mais s'y trouvent également ceux d'Albert Lopes et de Loïc Beirnaert avec Tom Armand. Et on vous en dit davantage, donc, très bientôt !

Jacopo-po-PO!!!

Là, y a pas photo… Ou comment redéfinir quelques spots pourtant rincés, juste pour se chauffer!

Paix et amour II

Kenta OkamotoLIVE l'avait déjà interviewé à l'occasion de la sortie de "PALE", et ce n'était pas là non plus la seule fois que l'on vous a fait tourner son travail. Toujours officier caméra au sein du même crew aussi japonais que pétillant d'inventivité et de style, "PEACE AND LOVE V.2" s'impose comme la suite directe de l'opus éponyme précédent et il s'agit de dix-huit minutes inédites qui vous attendent - les gars ne chôment pas ! Avec, comme toujours de la part de Kenta, une réalisation explosive, une bande-son au top et probablement l'un des meilleurs 360 flips en flat jamais filmés, quelque part parmi la déferlante de cascades urbaines, souvent nocturnes, tout aussi remarquables.

Et pour encore davantage de Japon, on vous recommande (à nouveau) les productions UGLY WEAPON, avec quelques têtes en commun, et notamment leur dernière production en date, "SAMMY".

Buta's finest!

C'est pratiquement depuis les débuts de LIVE que l'on vous relaie régulièrement les productions vidéo assassines du Rios crew de Budapest, et pour cause : depuis des années, ceux-ci abreuvent les Internets de montages à l'anthrax, représentant à chaque fois toute l'urgence d'une scène locale en ébullition contrariée par son contexte socioculturel. Les passants ne comprennent pas, les riverains s'énervent, les voitures s'affolent sur la route et leurs conducteurs dans les commentaires YouTube ; un paysage saturé de stress qui, malgré tout, ne saurait entraver le mouvement de plusieurs générations de skateurs locaux persistant à fleurir entre les dalles tout en leur volant des clips à l'arrachée.
 
Mátyás Ricsi est l'un de ceux-là ; et, si vous avez déjà pu distinguer sa silhouette dans les montages Rios précédents ou encore dans "PARTIAL WORLD TOUR" de Push Periodical, aujourd'hui, c'est en haut de l'affiche qu'on le voit, puisqu'il est l'illustre titulaire des cinq minutes d'images au programme. Enfin, sans oublier le rôle de Bence Bàlint, derrière l'objectif vidéo mais également photo, puisqu'il a également shooté la plupart des tricks. Une galerie à retrouver conjointement à un interview exclusif avec Ricsi, en Anglais, sur le site de Grey Skate Mag. Comme le remarque justement Henry Kingsford, d'ailleurs, les spots ne vous paraîtront sûrement pas familiers, pour la plupart ; c'est dire avec quel acharnement les Rios s'échinent à écumer le moindre coin de bitume skatable depuis le début de la décennie passée.
 
Pour davantage de Rios, on vous renverra à cet interview avec Bence pour Magenta, ici ; et, puisqu'il est rare qu'un seul skateur se retrouve au casting de leurs productions, à celle-ci en particulier, sortie il y a déjà cinq ans mais toujours aussi efficace, mettant en avant le génial Attila Fehér.
 

 

Antti héros

Chanceux sont qui reconnaîtront d'office le nom du Finlandais Antti Heikkinen, déjà l'auteur d'un paquet de chouettes vidéos sous le sobriquet de "ASPHALT JAZZ CLUB" à retrouver sur Vimeo ici, mais aussi magicien du skateboard à la créativité intuitive et au profil discret, prévu entre autres à l'affiche de "BORDEAUX EXPOSURE 3" mais déjà visible dans moult productions locales plus ou moins rattachées à Magenta - l'énergumène en ayant fréquenté de près les capitaines au gré de ses propres voyages.

Aujourd'hui, il revient avec un nouveau projet : "FUN CITY", à suivre sur Instagram et à découvrir à l'occasion de ce premier montage. On y retrouve un paquet de locaux surmotivés et même, parmi tout ce beau monde, un certain Clément Chouleur ! Au sujet de la réalisation, Antti raconte...

Felipe Oliveira "WORLDXIT PART 3" / PREMIERE

Chose promise, chose due : aujourd'hui, Felipe Oliveira expose son message avec WorldXit de manière audiovisuelle, sur LIVE, avec cette compilation d'images de lui-même, assemblée par ses propres soins et accumulées par le vaillant vidéaste de Converse au Brésil, que l'on ne devrait plus avoir à présenter non plus : Guilherme Guimarães. Le résultat parle de lui-même ; cependant, LIVE a tout de même traqué Gui afin lui extirper le commentaire additionnel, ci-dessous. Et pour davantage de Felipe, nous vous invitons à vous repencher sur ses anciennes parus ou encore à relire son interview au sujet de ce projet précis qu'est "WORLDXIT PART 3", mais pas que, ici !

"Filmer avec Felipe est toujours un plaisir ; jamais je n'ai eu l'impression d'être au travail, en tout cas. Depuis qu'on a commencé à travailler ensemble, en 2016, on a cette espèce de connexion qui s'est installée naturellement. C'est ce fameux lien entre filmeur et skateur : quelque chose qui se passe, juste, et que tu ne peux pas forcer. Ce qu'il vous est donné de voir dans ce montage, c'est seulement le début d'une série qu'on s'apprête à décanter tout au fil de cette année. Je suis sûr que, sous peu, tout le monde connaîtra son nom - et il le mérite. Merci, Felipe, je t'aime !" - Guilherme Guimarães

Felipe Oliveira / INTERVIEW

Le cas Felipe Oliveira est l'un de ceux dont LIVE suit l'évolution depuis moult années déjà ; un style post-moderne façonné par un esprit résolument libre, des apparitions plus ou moins locales par dizaines au gré des années, un compte Instagram en constante ébullition et, désormais, un projet de son propre chef : WorldXit, véritablement l'extension directe de sa créativité et de son approche du quotidien via productions textiles et autres. Car, en l'occurrence, c'est une réalisation audiovisuelle que Felipe nous offre sous peu avec une toute nouvelle "web part" (comme disent les jeunes), montée par ses soins : "WORLDXIT PART 3", recueil d'images contribuées par le vidéaste Converse Brésil Guilherme Guimarães puis réinterprétées par le skateur lui-même, en ligne dès demain sur LIVE. Pour patienter, en plus d'un rappel direct de ses dernières prestations skateboardistiques en date, voici les réponses aux quelques questions qu'il allait, bien évidemment, de soi de poser à un Felipe toujours rayonnant d'enthousiasme quand il s'agit de s'exprimer - si ce n'est d'une certaine urgence.

PREMIERE / "L'ELDORADO" / "Chronicles of the Past" Nantes / INTERVIEW

Aujourd'hui, sur LIVE, il ne s'agit pas de vous présenter une seule production vidéo mais plutôt deux ; et, en général, de vous représenter la scène de la ville de Nantes, en France, alimentée depuis moult décennies par des générations successives d'activistes qui s'adonnent sans relâche à véhiculer non pas que leur pratique du skate, mais également la richesse de leur localisation. Forte place du skate hexagonal ayant notamment nourri les prouesses d'un certain Thibaud Fradin alors que son parrain Cliché Skateboards, la regrettée marque de Jérémie Daclin, décollait plus ou moins littéralement à l'étranger, ou encore les aventures de David Couliau d'un côté ou de l'autre de l'objectif et de l'industrie, Nantes peut désormais sembler un poil en retrait du paysage médiatique par rapport à sa position dans les années quatre-vingt-dix ; faute de politique locale particulièrement encourageante, dirons certains, et faute d'attention, dirons-nous. Effectivement, la scène est toujours vibrante en deux mille vingt-et-un, portée par l'hyperactivité de plusieurs skateshops (NDJBanc PublicMilk) mais avant tout de locaux passionnés, dont une poignée s'échine carrément à gérer le magazine de skate local : Ob'Session. "L'ELDORADO", c'est le nom de la nouvelle full-length produite par ces derniers : un projet conceptuel défini à la notoire Sony VX-2000 et habillé de la poésie locale d'antan, via des parallèles avec l'oeuvre cinématographique du réalisateur nantais Jacques Demy, et d'aujourd'hui, par le biais d'animations potelées par Rose Moreau, de mises en scène théâtrales et d'excellente planche à roulettes. En parallèle de tout ça, c'est justement le moment qu'a choisi Franck Pierron, aussi (souvenez-vous de "TRACKED MOVEMENTS" et de son interview sur LIVE à cette occasion), pour nous proposer de diffuser sa nouvelle pépite vintage - anachronisme, quand tu nous tiens - "CHRONICLES OF THE PAST: NANTES EDITION" est une véritable capsule temporelle qui vous transportera dans les vraies de vraies nineties, le temps de quatre minutes et d'autant de kickflips légendaires. Décidément, l'occasion de fédérer toutes ces énergies au sein d'un même article était trop tentante ; l'occasion de découvrir ou redécouvrir Nantes au travers d'un prisme pour le moins transgénérationnel, via échanges croisés avec les intéressés, à retrouver ci-dessous, maintenant !

PREMIERE / Jamie Manning "FREE TRAVEL"

LIVE vous a déjà présenté le jeune Jamie Manning, seize ans, via sa section dans "IT'S A SONY", la récente vidéo du tout aussi jeune Jude Harrison (que l'on avait interviewé pour l'occasion). Aujourd'hui, c'est à l'honneur d'un clip intitulé "FREE TRAVEL" qu'il revient (aucun rapport avec la prolifique marque de Chris Thiessen, que l'on salue néanmoins au passage) ; c'est exclusivement filmé à Londres - à l'exception d'un clip à Bristol qui confirme la règle - et principalement par un certain James White, son aîné d'au moins presque un an. Une spontanéité jouvençale couplée à une relative maturité dès qu'il s'agit de rosser du pavé mouillé, cela donne un montage bien authentique comme on les aime.

Pour encore davantage de Jamie mais au service de la VX-1000 de Jude, cette fois, n'hésitez pas à mater leur "Off The Grid" à Tunbridge Wells - un concept plutôt meta - sur le YouTube des T-Boys.

Le conseil de Charles: "Sarah"

"Pourquoi s'embêter à trouver un daron filmeur / team manageur / coach sportif / designer en haut couture?
Içi, moyenne d'âge 15 ans, (si si...), tout le staff inclus, ça skate à Paris et Besançon, ça filme, ça fait une collab de vêtements Boyo and Stuff avec le shop Molly. Bref on peut dormir tranquille…"
Chauds, les jeunes!

Château Magenta

Les chevaliers de la garde du skate français Magenta abaissent le pont-levis de l'an deux mille vingt-et-un après J.-C. avec "LES CHÂTELAINS" : pas loin de dix minutes de planche à roulettes bordelaise pratiquée sur tout ce qui ressemble plus ou moins vaguement à un spot et ce, par une impressionnante horde de fieffés locaux. Question production, pour le susmentionné blason, il s'agit là d'une vidéo au format exceptionnel puisqu'il est question de H.D. 4:3 - champ de bataille certes inattendu, toutefois aisément conquis par Andrea Dupré, officier caméra entre deux productions personnelles et quelque adoubement rituel au seing du shop local, Sirop d'Erable. Au programme, entre autres : une section chacun pour les sénéchaux Vivien Feil et Léo Valls formant une joute sans relâche contre les pavés du Sud-Ouest, ponctuée d'apparitions stratégiques d'écuyers choisis tels que Sergio CadaréJulien JanuskiewiczEmilien BonnetKenny Adoua ou encore Léo Spartacus - tandis qu'un certain pressure flip devant Edmond Burger résonne déjà, partout dans le monde, comme la nouvelle Pandaymie annoncée.

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer