Murilo Romão

Flanantopias

Après avoir référencé Francesco CareriLe Corbusier et Guy Debord, entre autres, au fil des ans et de leurs productions vidéo précédentes, les Brésiliens du collectif Flanantes reviennent en force avec "FLANATOPIAS" qui reprend, cette fois, l'analyse du philosophe français Michel Foucault, et pratique la théorie appliquée le temps de pas loin d'une demi-heure de H.D. au service d'un montage expérimental. Evidemment, le skateboard est efficace et ce, malgré les spots rugueux et l'année en cours, avec sur le plateau un nombre impressionnant de skateurs locaux, aux styles divers et variés - dont Luis MoschioniSergio Santoro ou encore Hernando "Nańo" Ramirez (de ASCO Skateboarding) qui, eux non plus, n'en sont pas à leur première apparition méritée sur LIVE. C'est produit par le magazine brésilien CemporcentoSKATE, qui propose une galerie photo inédite ici, ainsi que que ces quelques mots signés Leonardo Brandão :

"L'hétérotopie est un concept forgé par le philosophe français Michel Foucault ; le terme signifie l'invention d'autres espaces parmi les espaces pré-existants eux-mêmes.

Le skate, par exemple, est hétérotopique. A son travers, la rampe d'escalier n'est plus une rampe d'escalier, un banc n'est plus un banc.

De plus, il n'est pas question la grande hétérotopie mentionée par Foucault, celle du vaisseau, qui est une figure quintessentielle du dix-neuvième siècle. Les vaisseaux anglais explorant les mers, les transatlantiques, ces énormes espaces qui flottent eux-mêmes au sein de l'espace immense de la mer.

Ce type d'hétérotopie renvoie également au skateboard en lui-même, un espace réduit par rapport à celui du vaisseau, une métaphore de nos jours actuels ; en effet, contrairement au vaisseau, c'est au sein d'un espace offrant confort, luxe et sécurité qu'il vient se poser en tant que tel, avec son insécurité, son pragmatisme matériel, sa portée limitée et son évolution au sein de l'espace raréfié.

Le skateboard renvoie l'imagination à l'époque des premières navigateurs qui n'avaient que des barques. Sauf que les skateurs ne sont pas dans les océans : ils sont dans les villes, leurs hétérotopies sont urbaines, elles errent, rôdent, ce sont des flanantopias." Leonardo Brandão pour CemporcentoSKATE.

Enfin, on nous souffle dans l'oreillette que la sortie d'un nouveau projet Flanantes - un de plus ! - serait imminente...

Against Le Corbu

Ce serait presque insultant, à ce stade, de vous présenter à nouveau Murilo Romão, des productions Flanantes ; mais toujours moins que l'architecture de Le Corbusier, avant tout basée autour de la division et la structuration des espaces urbains selon leur fonction pratique première, tout spécifique et sans possibilité de réinterprétation personnelle, résumant ainsi la ville à un engrenage utilitaire ne laissant aucune chance aux errances de l'âme et autres vagabondages spirituels mais aussi physiques - à roulettes, ou non. Déplorant les atteintes à la liberté individuelle imposées par cette approche et revendiquant un certain droit inné à jouir de son environnement, Murilo rétorque avec "Against Le Corbu", un trip audiovisuel de seize minutes à Brasilia, pensée comme "la ville du futur" dès sa construction dans les années soixante dans un style emprunt de l'utopie de Le Corbusier, histoire d'en envahir les spots avec une fine équipe (dont un certain Cotinz, habitué de ces pages virtuelles).

Et des spots, il y en a, et pas des moindres... Pour la plupart, le seul fait de les approcher semble davantage relever du dressage que du skateboard !

La jolie galerie photo est l'oeuvre de Renato Zokreta.

Le conseil de D.J. Dub : Murilo Romão

Un ancien pigiste de SuGaR à l'époque où le magazine chroniquait encore des disques (des quoi ?) a cru bon de nous envoyer ce mail à propos de Murilo Romão, dont on vous a présenté les productions Flanantes maintes fois par le passé, et assez fréquemment puisque l'animal ne dort jamais. Comme si vous ne le connaissiez pas, déjà.

Mais là où son intention est pertinente, c'est que dans cette nouvelle vidéo (en partenariat avec SAT et Vibe, son sponsor de chaussures), c'est Murilo qui skate, plutôt que de mouliner derrière la caméra. On peut évidemment y voir du spot classique brésilien - et quelques dernières images au légendaire spot de Vale - mais également quelques paysages portugais sont à entrapercevoir, entre deux démonstrations d'équilibre improbables sur un truck (au choix), et de flip out.

Zonzo

En plus de l'excellent skate - souvent original, et toujours cagneux - toujours signé de la crème de la crème de la scène brésilienne, ce que l'on apprécie dans les vidéos de Murilo Romão (dont on vous a déjà présenté les productions précédentes par le passé), c'est sa volonté, en tant que réalisateur, de pousser le concept de la vidéo de skate.

Le travail de Murilo avec Flanantes, son collectif, transcende la documentation de brutales cascades urbaines (et autres réinterpérations d'un environnement urbain visiblement hostile), pour la replacer au sein d'un contexte pertinent.

En l'occurrence, c'est le travail de l'architecte italien Francesco Careri qui a retenu son attention, au point d'axer sa nouvelle full-length autour d'une idée qu'il nous explique en détail :

"Francesco Careri, dans son ouvrage classique 'Walkscapes : la marche comme pratique esthétique', détaille les avantages de la marche, de l'exploration et d'à quel point il peut être bénéfique pour l'humain de s'égarer car, parmi les cultures dites primitives, les sédentaires qui ne se perdaient jamais ne progressaient jamais autant que les peuples nomades. Vers la fin du livre, il détaille la ville de Zonzo, une métropole imaginaire et métaphorique qui serait une ville dans la ville ; à mon esprit, c'est très proche des skateurs, à la perpétuelle recherche de Zonzo dans leurs déplacements imprévisibles. "Zonzo", cette nouvelle vidéo Flanantes, est infusée de cette pulsion d'explorer de nouvelles zones de la ville, ou de sa périphérie ; des zones abandonnées, des lieux en transformation spatiale comme temporelle et finalement, on se rend compte qu'en pratique, qui perd en temps gagne en espace." - Murilo Romão

PREMIERE / Vladimir 2018 / George Toland / INTERVIEW

Les lads de Londres ne dorment jamais! Rien que ce mois-ci, ils nous ont offert "Teddie", la nouvelle full-length de George Toland compilant onze mois de footage accumulés sur place mais aussi sur de nombreux trips, ici et là en Europe ; et pas plus tard que la semaine passée, LIVE Skateboard Media vous suggérait de jeter un oeil aux travaux de George Booth-Cole, le photographe du crew qui documente sur pellicule trente-cinq millimètres ce que son homonyme capture avec sa VX-1000, entre bien d'autres choses encore. Les deux G ne sont pas non plus étrangers au plus important festival de vidéo et photo de skate d'Europe (voire de la planète) : le Vladimir Film Festival, qui se déroule chaque septembre en Croatie (sur lequel nous vous avions proposé un documentaire en 2017, auquel George avait déjà contribué des images, par ailleurs). C'est justement le fruit des sessions improvisées dans les collines de Pula qu'ils sont fiers de partager avec vous aujourd'hui, grattées entre huit expos et quinze projections, sur à peine quatre jours. Chaque élément du duo ayant rempli son rôle de documentariste avec brio, il était de rigueur que d'aller tailler une bavette avec, en l'occurrence, celui qui préfère les couleurs sur cassette au noir et blanc des pelloches (mais pour un interview de l'autre, c'est ici), histoire que leurs travaux respectifs illustrent et ponctuent un flot de souvenirs de partages de sessions ensoleillées !

Collab brésilo-brésilienne

L’auteur de la trilogie brésilienne de vidéos de skate indé "Flanantes", Murilo Romão vient de se voir décerner l’honneur d’une collab’ avec les srabs de Blaze Supply, ce qui - pour nous - se matérialise sous la forme d’une guest board "Flanantes"  éditée par la marque, ainsi que de ce web clip bourré de spots uniques exploités de façons tordues, démonstration de prouesses au coeur desquels Murilo en personne est loin d’être en reste puisque le bonhomme envoie et ce, des deux côtés de l’objectif. À regarder d’urgence et tant qu’à se perdre au Brésil, renseignez-vous sur les dates du festival de photo et vidéo de skate Mimpi à Rio, pour leur édition 2018, fraîchement tombées!

Déambulations ?

Déambulations, oui, et Brésiliennes qui plus est, avec le nouvel et dernier opus de la trilogie signée Murilo Romão, déjà auteur des chapitres précédents : "Flanantes" et "Situacionistas", tous deux fortement recommandés. Amateurs d'exploration urbaine et de poésie moderne, foncez !

Le conseil de Murilo: Ruexistencia!

"Voici la promo pour "Ruexistencia", une vidéo de mon ami Renato Riguetti de Rio de Janeiro. Du street brut et des bons sons. La full-length devait être finie en décembre… P.S. : Renato vient d'une famille de clowns de rue et fait des trains, aussi". Effectivement, du brut de rue, version carioca, dans une ambiance qui rappelle un peu les Sabotage. Bref, de quoi vous faire oublier la pluie! On dit : "Merci, Murilo !".

Chaudes nuits

L'imaginaire collectif imagine des nuits brésiliennes haletantes et pleines de surprise, et la mégalopole de Sao Paulo logiquement correspond au fantasme… Vu par Murilo sous la loupe Flanantes, la nuit locale est plus qu'active, avec toujours la crème du skate national de passage ou en mode local,  et surtout une façon d'appréhender le ville bien particulière. On notera aussi une attention toute particulière donnée à la mise en son. Nouveau petit chef d'oeuvre de rue!

Le conseil de Murilo: "em movimento sincopado."

Notre expert en vidéographie en V.O. portugaise nous fait passer une sacré dose de skate de rue bien ensoleillé… Du très bon skate brésilien comme on l'aime!

Situacionistas

Retour au Brésil, avec la nouvelle production de Murilo Romão, dont nous vous avions déjà parlé, pour ses talents devant et derrière la caméra. Alors, déjà, des vidéos de skate citant Guy Debord, ce n'est pas tous les jours! Ensuite, dans le genre Who's Who de l'autre pays du skate, Situacionistas se pose là. Il ne manque quasiment personne, même chez les anciens. Et surtout, surtout, vous êtes bons pour une sévère dose de très bons skate présenté d'excellente façon. Ah, et Murilo, de République au célèbre Roosevelt Square de Sao Paulo est tout simplement incroyable de décontraction tech…

Semaine brésilienne: "Sob a aparente desordem"

Murilo Romão a sa prôpre vision de la rue… Dans sa façon de la (les) skater, déjà, mais aussi dans sa façon de la capturer, dans ses projets vidéos, dont le plus abouti, Flanantes, est en passe de devenir culte au Brésil, pour sa capture des scènes de Rio et Sao Paulo (dont il est originaire). Bruts et réfléchis, fins et entiers, tels sont Murilo et sa vision du truc!

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer