Videos

Enfer, oui!

Augustin Giovannoni revient avec « Hell yeah » et en plus d’être le titre de la vidéo, c’est sûrement aussi ce qu’on a tous dû crier à la fin du visionnage. On connait le talent du monsieur derrière la caméra, avec ses nombreuses vidéos et plus récemment le fameux “Live Sb Report”. En fait, Augustin aujourd’hui, c’est l’œil qui immortalise le mieux le skate Parisien de ces dernières années. Au menu on a le droit à plus ou moins toute la scène Parisienne en train d’enflammer l’asphalte de la capitale. Simple efficace, difficile de trouver un meilleur menu.

Possiblement peut-être

"Possibly Maybe", soit. Ce qui n'est pas de l'ordre de l'hypothétique, par contre, c'est bien la propension des Brésiliens à "street débarouler" - langue morte que celle des rollers. En l'occurrence, c'est la violence véritable, avec une poignée du team Converse local au meilleur de sa forme (dont un Felipe Oliviera qui signe là certaines de ses meilleures images), et Hernando "Ñaño" Ramirez derrière la cam'. Ñaño, c'est le mac du skate de São Paulo (encore une métropole trop grosse, avec plus de douze millions d'habitants), dont le génie créatif tend à entâcher tout ce qu'il fait de la plus belle des façons. Jetez un œil à son travail avec Asco Skateboarding pour un aperçu de la patte graphique et de l'univers du bonhomme... Vous comprendrez alors sans problème la cohérence de son utilisation de la VHS, médium tout aussi désuet que les rollers susmentionnés mais aux lettres peut-être plus nobles. Oui, oui, c'est bon...

Indigence

Costume, c'est la marque du grand Manitou du skate à Manaus : Adonis, à qui Internet doit probablement plus de rips vidéo qu'aucune des deux parties ne daignera admettre... Pour les Jean-Michel Nulengéo, Manaus se trouve au Nord-Ouest du Brésil et c'est la plus grande ville de l'Amazonie, avec plus de deux millions d'habitants.

Adonis skate depuis 1987, n'a jamais ralenti, et s'il a toujours mangé de la VX-1000 au petit déj' (par exemple ici, ou encore ici pour la full-length), en l'occurrence, cet "Indigência" représente son premier projet en HD. Et pourquoi pas ! C'est toujours aussi bien fait, et l'exotisme de son environnement se laisse percevoir d'un œil nouveau. Et pas que pour les spectateurs, semblerait-il, puisque le clip déborde de spots qui n'en sont que presque, et de manœuvres plus tordues les unes que les autres !

fabio.

Peu de skateurs peuvent se targuer d'avoir une video part (une vidéo quoi ?...) éponyme. Toutefois, c'est désormais le cas de Fabio Da Silva, grâce à l'initiative de Quentin Sarda qui est passé, une fois de plus, derrière la caméra afin d'honorer tel qu'il se doit l'introduction de Fabio au sein de l'épopée Okla Skateshop (anciennement E.T. Skateshop, à Toulouse, donc).

P.E.K.I.

"Peki", c'est le surnom d'Antonio Peković qui donne son titre de la nouvelle production (la neuvième !) du collectif Original Copy du Slovène Tomaž Šantldont LIVE Skateboard Media n'a pas été sans vous présenter les travaux (et le skate !) par le passé. Car le bonhomme est aussi dynamique en skate qu'en vidéo ; c'est d'ailleurs lui qui avait rafflé la dernière part de la vidéo de Nikola Racan, "Solsticij". Question skate, Antonio n'est ceci dit pas en reste, avec un pop incroyable au-dessus d'un paquet d'obstacles improbables, des back tail flip out sur du béton brut avec des trous dans les chaussettes et plus de pavés que l'Europe de l'Est saurait en recenser. C'est gris comme le ciment, ça grinde comme la rouille et comme on pouvait s'y attendre de la part de Tomzi, le montage est de type expérimental, pour de vrai, sur une musique originale composée par Zlatko Djogić.

God bless Rave

Comme toujours avec Rave, quand on se penche un peu sur ce qu’ils font, ça peut paraitre un peu bizarre. Mais en réalité tant mieux, non? C’est cette bizarrerie qui forge leur identité. C’est parce qu’ils se permettent de skater tout les spots, petits, grands, en bois, en brique, avec ou sans ustensiles (plus ou moins catholiques) que dix secondes de vidéos suffisent pour savoir à qui on a à faire.

Elijah Berle / INTERVIEW

La Elijah Berle Pro Shoe, c'est un nouveau modèle que l'on peut retrouver chez Vans et qui revient au skateur éponyme. Pour ceux qui auraient besoin d'un cours de rattrapage : Elijah a récemment été transféré de Chocolate Skateboards à Fucking Awesome, la boîte de boards des entrepreneurs Jason Dill et Anthony Van Engelen, en plus de faire quelques apparitions remarquées - car remarquables - dans la dernière vidéo Supreme (qui quoique l'on puisse en penser, marquent objectivement leurs époques respectives). Une activité effervescente, sur laquelle Elijah lui-même a trouvé le temps de revenir pour nous, pour vous, ci-dessous !

"ERORI" / WASTED / PREMIERE

"ERORI", c'est la nouvelle vidéo Wasted, filmée sur une dizaine de jours à l'occasion d'un trip à Saragosse, en Espagne ; et c'est en ligne ici, maintenant !

C'est l'illustre Olivier Fanchon qui s'est trouvé aux commandes du montage, et qui a même trouvé le temps de vous présenter le bébé en quelques paragraphes, ci-dessous !

More Medium!

Au fil des années et de leurs productions "A Happy Medium", les frères Buster et Hunter O'Shea ne cessent de nous démontrer comme ils sont nés pour représenter la scène skate en Arizona ! En 2008, le premier opus de la saga n'était déjà pas leur premier coup d'essai en matière de full-length et depuis, en plus d'y rajouter régulièrement des tomes, ils n'ont pas ralenti pour autant, se payant le luxe de projets tels que Sometimes Skateboards (avec également la full-length qui allait avec...). Ce trailer de la cinquième "A Happy Medium" s'annonce comme un retour aux sources, virage déjà préalablement amorcé avec la précédente d'ailleurs : Marty Anderson, les ballons, toute l'esthétique de la première vidéo est répétée. Et si, de ce fait, leur amour semble s'être cristallisé quelque part en 2008 (il y a pire), ça n'est pas le cas du skate avec notamment Johnrob Moore et John Motta qui semblent rajeunir plus que vieillir. On a hâte !

Booticelliboys en Thaïhollande

Sur le papier, vu le nombre de sols pavés qu’on entend et aperçoit, la vidéo se déroule sûrement un peu plus en Hollande qu’en Thaïlande. Bien qu’ils aient rajouté quelques touches d’exotisme, les Booticelli boys jouent bien à domicile pour cette vidéo. Dans ce cas-ci, au moins ça garantit les guests de qualité avec quelques gars de Pop qu’on connaît bien chez Live comme Noah Bunink ou Willem Van Dijk, mais aussi l’intrépide Glen Fox qui n’est plus à présenter. Loin des immenses bangers dans tous les sens, les gars conservent une identité sympa, conviviale et prennent toujours autant de plaisir à filmer avec des caméras probablement plus vieilles que moi.

Botta deep cuts

Ben Botta, vous le connaissez du travail de Rémi Luciani, notamment dans la NCE, et c'est grace à un best-of amélioré, réalisé par Rémi à nouveau, qu'on le retrouve ici! Du meilleur donc, plus quelques images nouvelles, dont à Paris, tout coulé malgré les sposts souvent gravillonneux. Comme un bon funk, quoi!

Tags: 

Bas étage

"Bottom Shelf", c'est une nouvelle full-length signée Dylan Holderness et Evan Pacheco, basés à New York ; la réalisation est simple et efficace, les images débordent de spots croûteux de tout bord et les skateurs, non crédités à l'image comme ça semble être la dernière mode, envoient du steak sévère, comme certains disaient en 2013. Dans le déluge de talentueux inconnus, on remarquera le remarquable James Sayres, puisqu'il est remarquable, justement. Vous suivez ?

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer