Grey Area Alert!

Les plus core d'entre vous se souviennent sûrement de "Grey Area", vidéo indépendante qui avait défrayé la chronique il y a quelques années, immortalisant la passion du crew éponyme originaire de Pologne en la flanquant d'une esthétique directement inspirée de celle des films de Pontus. Parmi lesdites recrues, un certain Michal Juras, alors proche de Polar Skate Co., se faisait remarquer. Cet hiver, c'est une nouvelle full-length Grey Area qui sort : "Neverwhere". Vous l'attendez au tournant, nous l'avons vue : et c'est une chouette claque tant sur le plan audiovisuel que pédiplanchal, un genre de retour aux sources dans la plus grande efficacité qu'on ne vous manquera pas de présenter bientôt. En attendant, voici la section de Michal. Dzięki!

Graham Thoms / "Trabajando 4" / INTERVIEW

"The Loop", ou "la boucle" - on se trouve soit en dedans, soit en dehors. Graham Thoms est spécial car lui en vient : c'est ainsi que l'on surnomme la ville de Chicago, dans l'Illinois, un endroit qui a d'ailleurs une place toute particulière dans le coeur de Graham. Armé non pas de prétentieux "street cred" mais bel et bien d'une vraie éducation urbaine, ainsi que de l'attitude la plus sympathique et optimiste qui puisse être, il a passé les dernières années à arpenter l'Europe histoire d'y répandre son amour pour Chi-Town. Le tout, sans y rester enfermé, mentalement : au fil de ses trips, Graham a su épouser les cultures locales, de Barcelone à Paris, ville dans laquelle il a fini par poser ses valises il y a quelques années. Désormais ambassadeur international de Chicago, accompagné de son homie Corey Henderson, ils sortent tous les ans une full-length indé sous l'intitulé de "Trabajando" et ce, depuis quatre numéros. Les clips ramassés au gré du vieux continent s'y mélangent aux images de street pur à Chicago - suave et classe. Le duo gagnant a choisi LIVE pour relayer en avant-première deux segments de "Trabajando 4" : la part Paris et la part de Graham (excellente), mais aussi pour répandre les quelques mots d'amour ci-dessous qui sauront attester d'à quel point ils en avaient sur le coeur.

D.O.A. "Winter 1997" Promo / PREMIERE

Une vague moderne d'enthousiasme autour d'une marque de wear (rapidement) défunte dans les années quatre-vingt-dix : actuellement, voilà qui est on-ne-peut-plus hot chez les vieux nostalgiques aussi bien que chez les jeunes en mal de repères, sauf qu'en l'occurrence c'est bel et bien d'une marque de planches dont il est question de faire la promo ! Fan de longue date de la section FIT "Industry" originellement parue dans 411VM, cette espèce d'institution du vidéo magazine (tout un concept) skateboardistique de l'époque pré-historique web, Steve s'est tout bonnement lâché et ce sans retenue aucune avec un remake complet. Ce nouveau clip Dead On Arrival reprend donc un maximum des codes de ce clip d'anthologie, et accompagne la sortie d'une gamme de produits dédié, deux décennies après la sortie de l'original, avec Pat Washington en guise de dénominateur commun. Question passage de flambeau, on est pas mal !

Bigger Spin / EP 011 - Stéphane Larance

En complément du tout nouveau, tout frais dernier épisode en date du podcast du skate français : le Big Spin de Sébastien Charlot et Arnaud Dedieu, le Bigger Spin de LIVE Skateboard Media vient une fois de plus se poser. Et à l'occasion de cet opus-ci, l'invité est de choix : Stéphane Larance, le pilier du skate parisien, l'une des premières têtes de l'Hexagone à avoir acquis une reconnaissance internationale à force d'un talent incroyable. Stéphane lui-même revient sur son parcours dans Big Spin, et nous l'imageons ici-même à grand renfort de photos, vidéos et autres liens utiles pour les curieux, comme d'hab' !

Gilette alert!

C'est court, mais c'est bon, si bon! Les deux jeunes sont plutôt pas mal dans le genre, aussi, mais voir Austyn revenir aux lines à Mach 2 fait bien plaisir…

Franz, Roman, Auguste et Augustin

Du nouveau du côté de notre petite scène parisienne. Augustin Giovanonni, le fameux Augustin, nous a gratifié aujourd’hui d’un nouveau petit édit.  Je pense qu’il est inutile de vous dire ce qu’il se passe lorsqu’on met Roman Gonzalez à côté d’un ledge, ou tout simplement Auguste bouznad en contact avec une planche. Et puis quand est-ce que vous avez vu un Casper flip aussi bien exécuté que celui de Franz Grimm pour la dernière fois ? Moi, personnellement, ça fait un moment.

CCD Warriors!

Trois CCD, c'est le nouveau projet d'un certain vendeur chez Nozbone à balle de VX-1000 parisienne, maniée dans les règles de l'art. Une affaire à suivre étant donné que question skate, son crew n'est pas en reste, en témoignent le niveau des cascades de Kristian WesthPierre SubraAmbroise FardelGraham Thoms toujours impeccableYann Garin toujours jeuneLucas LanguascoSimon Perrottet toujours présentHugo CorbinAdrien Chabiron et César Dubroca. Le décor de la ville des Lumières est exploité au maximum de son potentiel, au même titre que les trois cécédés de Jimmy qui capturent l'information de façon dynamique, une énergie qu'on retrouve dans le montage, bien drôle. La jeunesse qui monte !

Tech alert!

On pourrait disserter sur le fait que Brian Peacock, pourtant sino-gringo, représente une sorte de fusion naturelle entre le French Tech© et le Brazilian Tech© tout en technique maîtrisée et surtout coulée, et non pas balancée… Oui, il aime compliquer les choses, et c'est le moins que l'on puisse dire, mais le fait avec une décontraction qui fait plaisir à voir, même si l'on n'est pas forcément obsédé du flip-out.

On notera aussi qu'en un sifflement et un remerciement, Lucas Puig rappelle qui est le patron!

“qu’est ce que vous faites c’est bien!”

Le team haze Wheels nous avait déjà montré à quel point démolir les spots à Milan était facile pour eux, et bien les voilà de retour en France. Bref un peu plus de Victor Campillo, ou encore de Morgan Katomba, qui cette fois jouent à domicile. Ajoutez deux trois pirouettes de Ruben Spelta et on obtient une vidéo des plus sympathiques.

Teddie!

Teddie n'est pas que le prénom du nouveau-né de Greg Conroy, O.G. de Londres notamment impliqué dans le mouvement Long Live South Bank et chef de file du mouvement Serious Adult ; c'est également le nom de la full-length de George Toland au nom de ce dernier collectif, filmée entre novembre 2017 et octobre 2018, parachevée juste à temps pour le dernier Vladimir Film Festival et le moins qu'on puisse dire, c'est que les zozos n'ont pas chômé ! En plus de leurs spots locaux, ils ont également arpenté (et rossé !) ceux de Marseille en France, Saragosse en Espagne et Pula en Croatie. Comme on s'y attend désormais de la part de George (qui n'en est plus à son premier coup d'essai avec une caméra VX-1000, depuis longtemps), la réalisation est effiicace et le filming poignant, occasionnellement assisté de Rémi Luciani, Chris Williams et Luke Herb en renfort, et de Tom Delion pour le Super 8. C'est efficace, Anglais à souhaits, parsemé de briquettes qui puent et qui grattent mais dominées avec style et panache !

Tom Delion, Jack Soden, Sebastian Lemus et Darwin écopent de full parts, tandis que parmi les moult friends, guests et autres apparitions improvisées figurent Greg Conroy, Max Critchlow, George Booth-Cole, Chris Garcia, Lewis Bell, Graham Davies, Harry Turner, C.J. Sewell Gayle, Jorge de Torres, Sam Earl, Mikey Prentice, Joe Coward, Elliott Wright, Chris Mann, Tommy May, Glen Fox, Ryan Cunningham, Luka Pinto, Louis Woodhead, Myles Shankie, Sam Bunton et Will Stradling. Un line-up qui sent bon la rue.

Down, down, down…

Attention, ça va aller très vite ! La nouvelle full-length GX-1000 est en ligne : adieu la VX et bonjour le HD, c'est le premier détail qui frappe, et puis on continue de s'en prendre plein la tête, à coups de spots pentus dont le crew est réputé pour avoir le secret. Passants fous ou sensés (question de point de vue), tricks inédits, chutes full speed, accident de voiture, ambiances en tout genre et guets à chaque intersection ou presque : sans souci, la sauce prend à nouveau, quelques années après la première full-length et "Adrenaline Junkie", leur mouture précédente, toujours à San Francisco, évidemment. Ou quand la replaque d'un trick n'est que le début de la descente aux enfers...

Monday blu

Alors, comment démarrer une semaine pluvieuse sous les meilleures hospices!? Et bien en célébrant le bétonnage côtier des plus beaux endroits du monde y pour mettre des piscines, et autres parcs aquatiques… Avec les gars de La Dolce Vita, bien sûr! Sinon, ce serait moins bien, forcément! Et franchement, ce spot est complètement fou, non?

Pages

Live Skateboard MediaLive Skateboard Media

Patientez pour passer l'annonce...
Fermer